Retour au calme pour les prix immobiliers

Retour au calme pour les prix immobiliers
partage(s)

Après une activité soutenue en septembre, la pression sur les prix immobiliers signés dans l'ancien est retombée. Pour autant, les prix dépassent toujours ceux constatés en 2014 à la même période. Éléments d'explication avec le LPI-SeLoger du mois d'octobre 2015.

Des prix immobiliers affichés en léger recul

Sur le trimestre, l'euphorie estivale a progressivement cédé la place à la modération automnale. Pour preuve, les prix affichés qui affichent un léger recul (- 0,3 % pour les appartements et - 1 % pour les maisons). Bien que la baisse des prix immobiliers soit indéniable, il convient de la tempérer. Les prix affichés sont certes affectés par une tendance baissière. Mais celle-ci est beaucoup moins brutale qu'elle ne l'était il y a douze mois de cela.

Dans l'ancien, les prix affichés reculent deux fois moins vite qu'il y a un an, à la même époque ».

Michel Mouillart, Professeur d'Économie à l"Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger.

Une pression qui retombe sur les prix signés en France

Du côté des prix signés, c'est à dire constatés au jour de la signature du compromis, le repli saisonnier est également de mise. Encore une fois, après le pic enregistré par les transactions immobilières en été, il est tout à fait habituel qu'un calme relatif caractérise l'activité immobilière en automne. Sur les trois derniers mois, le marché immobilier dans l'ancien perd ainsi 0,7 % (+ 0,1 % pour les appartements et - 1,9 % pour les maisons). Mais là encore la baisse enregistrée est moins importante qu'elle ne l'avait été en 2014, à la même époque. Pour mémoire, les prix signés dans l'ancien avaient alors perdu 1,7 %.

Un rythme annuel en légère progression

Avec une perte limitée à 0,6 % sur l'année, la tendance sur les prix dans l'ancien demeure légèrement haussière. Et que ce soit du côté des appartements (- 0,8 %) comme des maisons (- 0,3 %), les prix signés continuent de remonter. Pour s'en convaincre, il suffit de jeter un coup d'oeil dans le rétroviseur et de remonter douze mois en arrière. En effet, les prix de 2014 rendent 0,8 % aux prix signés actuels.

Les points clés à retenir

  • Dans l'ancien, le m² se négocie aux alentours de 3 230 €.
  • Sur le trimestre, l'immobilier ancien a baissé de 0,7 % (+ 0,1 % pour les appartements et - 1,9 % pour les maisons).
  • Les prix signés dépassent de 0,8 % leur niveau de 2014.
  • Sur l'année, ils continuent de progresser.

Le baromètre des prix immobiliers LPI-SeLoger octobre 2015

La rédaction vous conseille :