JO 2024 : quel impact vont-ils avoir sur l’immobilier francilien ?

JO 2024 : quel impact vont-ils avoir sur l’immobilier francilien ?
partage(s)

Ça y est, c’est acté ! Paris sera ville olympique en 2024. Parce qu’elle a été étroitement associée à la candidature parisienne, la Seine-Saint-Denis profitera, elle aussi, de l’effet JO. Dans quelle mesure le marché immobilier francilien sera-t-il impacté par la décision du CIO ?

Les JO vont donner un coup de turbo aux travaux du Grand Paris

Aux environs du Stade de France, la réalisation des travaux entrepris dans le cadre du Grand Paris Express devrait vraisemblablement connaître une nette accélération dans les mois et les années à venir. Pour le bon déroulement des JO de 2024, il est vital que les travaux liés à la mise en place du futur supermétro soient achevés lorsque la compétition démarrera. Aucun retard à l’allumage ne pouvant être toléré, le carrefour Pleyel, véritable pierre angulaire du GP, où se croiseront quatre des cinq nouvelles lignes du supermétro, sera même achevé avec un an d’avance, soit dès 2023 ! 

Un village olympique qui sera transformé en logements et en bureaux

Pas question de bâtir la moindre structure qui serait laissée à l’abandon, une fois les JO terminés… C’est pourquoi il est prévu que le village olympique qui sortira de terre dans les prochaines années pour accueillir les athlètes venus du monde entier soit réhabilité non seulement en logements mais aussi en commerces et en bureaux.

Bon à savoir

Dans le cadre du Grand Paris, la construction de 70 000 logements, initialement prévue, a été revue à la hausse suite à l’attribution de l’organisation des JO à Paris. Bilan : ce sont 100 000 logements qui devraient sortir de terre en Seine-Saint-Denis

La Seine-Saint-Denis, l’autre grande gagnante des JO

Le lifting dont il est prévu que la Seine-Saint-Denis bénéficie dans le cadre de la mise en place du projet du Grand Paris devrait booster considérablement l’attractivité de ce département trop longtemps plombé par sa mauvaise réputation… D’autant que la livraison de nombreux logements à Saint-Denis (notamment dans les quartiers Pleyel-Confluence et de La Plaine) devrait contribuer à attirer bon nombre de Parisiens, victimes de l’embrasement des prix intra-muros et d’un marché immobilier hyper-tendu. 

Investir dans l'immobilier, c’est maintenant ! Dans 10 ans, il sera trop tard…

Avis aux spéculateurs ! De l’avis de la plupart des spécialistes, si les prix immobiliers dyonisiens devraient connaître une augmentation dans les années à venir, aucune hausse spectaculaire (assortie d’une plus-value qui le serait tout autant !) n'est toutefois à prévoir. Les prix immobiliers parisiens et dyonosiens devraient au contraire s’harmoniser progressivement. En effet, ce n’est pas tant à une inflation des prix du foncier que l’on assistera en Seine-Saint-Denis qu’à un rééquilibrage des forces en présence, le « 93 » contribuant à éponger le surplus de la demande locative du « 75 »

Bon à savoir

Dépassera ? Dépassera pas ? Estimée à 6 milliards d’euros (dont 1,5 milliard d’argent public), la facture des JO 2024 restera-t-elle dans les clous ? C’est la question que certains Parisiens se posent… En effet, il se pourrait qu’à l’arrivée, l’addition soit plus salée que prévu ! À l’image des Jeux d’Albertville qui ont coûté deux fois plus cher que prévu, de ceux de Barcelone qui ont coûté 4 fois plus, d’Athènes (10 fois plus) ou encore de Pékin (25 fois plus…).