Quitter une grande ville pour vivre à la campagne : une bonne idée ?

Quitter une grande ville pour vivre à la campagne : une bonne idée ?

Face à la pénurie de logements dans les grandes villes, de plus en plus de citadins se tournent vers la campagne. Avec des réseaux de transports efficaces et le développement du télétravail, acheter une maison à la campagne apporte de nombreux avantages.

Une qualité de vie idéale à prix mini

Côté prix, la réalité est à la hauteur de la réputation, l'immobilier à la campagne est très bon marché. Fin 2014, les chiffres ont parlé ! La baisse des prix de l'immobilier, constatée depuis 3 ans, s’est confirmée pour les régions rurales. Alors que les grandes villes voient une baisse moyenne des prix comprise entre 2 et 5 % (selon les régions), la campagne, ne serait-ce qu’à quelques kilomètres d’une agglomération, peut enregistrer une chute autour de 10 % (voir le Baromètre LPI-Seloger). Ce phénomène est encore plus marqué pour les communes plus reculées.

Bien choisir l'emplacement géographique

Le premier critère à prendre en compte est l’emplacement du bien immobilier, par rapport à son activité professionnelle. Les personnes travaillant à domicile peuvent investir dans des régions telles que la Creuse, l’Aveyron ou le Cantal où le rapport qualité/prix défie toute concurrence. En revanche, pour ceux qui exercent une profession dans une grande ville, il est essentiel de se renseigner sur les infrastructures de transport (trains, réseaux routiers).

Un achat immobilier à la campagne reste un bon investissement. De plus, avec la conjoncture actuelle, il est possible de négocier le prix à la baisse, dans le neuf comme dans l’ancien. Et il faut en profiter, car les taux d'intérêt n'ont jamais été aussi bas et intéressants. Côté confort et espace, la vie à la campagne n'a rien à envier à la ville. Elle apporte son lot d'avantages avec un accès aux équipements modernes classiques (chauffage, Internet...), à un jardin et parfois à une piscine. 

La campagne, un atout charme indéniable

Au-delà des avantages financiers, la campagne c’est surtout une qualité de vie de plus en plus recherchée. La proximité de la nature, loin de la pollution, du bruit et de l’agitation, permet aux citadins de déstresser et de profiter en famille des activités telles que le jardinage, les balades en vélo, la randonnée, faire un plongeon dans la piscine ou encore savourer des grillades au barbecue. Acheter un bien immobilier en dehors des grandes agglomérations peut aussi devenir un investissement pour l’avenir notamment pour la retraite. Mais on peut aussi l’envisager pour en faire une habitation secondaire ou pour une location.

La campagne offre des prix de l'immobilier attractifs et une grande qualité de vie. 

Les facteurs à prendre en compte avant d'acheter

Il existe bien évidemment quelques inconvénients à acheter une maison à la campagne. Tout d’abord, il faut tenir compte des déplacements. Prendre la voiture devient obligatoire, non seulement pour le travail, mais même pour aller chercher une simple baguette si le premier village est éloigné (cela induira nécessairement une hausse de votre facture carburant). Ensuite, il faut s’attendre à bénéficier de moins de services de proximité comme les médecins, les crèches, les magasins… Et puis, il faut penser aux enfants car les écoles ou lycées ne sont pas toujours proches et parfois l'internat devient la seule solution. Concernant le bien immobilier lui-même, il ne faut pas oublier de prendre en compte certaines dépenses telles que des travaux, l’entretien, le montant des impôts locaux et surtout le prix et le délai souvent plus long en cas de revente du bien.

La check-list avant d’acheter à la campagne

Voici une liste des questions à vous poser avant de vous lancer dans l’achat d’un bien à la campagne :

  • La localisation du bien (éloignement du travail, proximité des transports, des écoles…)
  • Le prix (se renseigner sur le prix du marché, les autres biens à la vente de même qualité, depuis combien de temps le bien est à vendre et ne pas hésiter à négocier)
  • Les frais annexes (frais de déplacement, travaux, impôts…)
  • La superficie du bien (surtout si la famille s'agrandit)
  • Le projet de vie (prévoir les besoins pour toute la famille : travail, école, activités, loisirs…)
  • Les inconvénients (isolement, perte de temps en déplacement, difficultés à la revente)

La rédaction vous conseille :