Comment bien choisir son assurance habitation ?

Tout ce qu'il faut savoir avant de souscrire une assurance habitation. © ericb
partage(s)

Avec les nombreuses offres proposées sur le marché, il peut être difficile de choisir l’assurance habitation adaptée à vos besoins. SeLoger vous conseille pour ne pas vous tromper. 

Assurance habitation : une obligation pour les propriétaires et les locataires

Que vous soyez locataire ou propriétaire, l’assurance habitation est obligatoire pour vous protéger en cas de sinistre (bris de glace, catastrophes naturelles, vols, etc.). Mais choisir parmi la multitude d’offres peut s’avérer très compliqué. Garanties, restrictions, franchises, coût… Chaque contrat d'assurance habitation comporte des spécificités. Pour commencer, il est indispensable d’être attentif au montant des franchises. Souvent négligé au profit du montant de la prime, ce critère est pourtant essentiel. La franchise correspond à la somme que l’assuré devra payer de sa poche en cas de sinistre. Ainsi, une franchise élevée peut sensiblement réduire l’intérêt d’une prime avantageuse.

Changer d’assurance habitation, c’est facile !

Depuis le 1er janvier 2015 et l’entrée en vigueur de la loi Hamon, il est possible de changer de contrat d’assurance à tout moment après une année échue.

Et pour la location meublée ?

Si vous emménagez dans un logement meublé, sachez que l'assurance habitation n'est pas obligatoire. Cependant, en cas de sinistre, vous devrez rembourser votre propriétaire. Si les dégâts s'étendent au voisinage, il faudra également les réparer : souscrire une assurance habitation est donc vivement conseillé. En revanche, pour les chambres louées chez l'habitant, l’assurance habitation n'est pas toujours indispensable, le propriétaire étant généralement déjà assuré.

Bon à savoir

Besoin d'une assurance habitation ? Contacter notre partenaire.

Attention aux motifs d'exclusion

Ces derniers correspondent à la façon dont vos biens volés, détruits ou abîmés vous seront remboursés. La plupart des assureurs incluent, dans leurs contrats multirisques habitation, le remboursement « valeur à neuf » de l’électroménager, des téléviseurs ainsi que du matériel informatique. Néanmoins, ces garanties sont souvent assorties de clauses de durée. Par ailleurs, pour les objets de valeur, il est indispensable de conserver les preuves d’achat pour espérer être remboursé. Par ailleurs, il est judicieux d’étudier les garanties supplémentaires proposées par les assurances et qui peuvent prendre en charge des frais d’avocat, de garde d’enfant... sans augmentation sensible du montant des primes.

Objets de valeur : un remboursement limité

Généralement, le remboursement des objets de valeur ne dépasse pas 50 % du montant de la valeur totale des biens déclarés à la souscription du contrat.