Evaluez les frais et rentabilisez au mieux votre résidence secondaire

Evaluez les frais et rentabilisez au mieux votre résidence secondaire

A la mer, à la montagne ou à la campagne, une résidence secondaire est un rêve accessible. Cependant, si elle permet de réaliser des économies sur le budget vacances, c'est aussi une source de dépenses, à évaluer et à compenser. 

Pensez aux frais liés à l'achat et à l'emménagement

Est considérée comme résidence secondaire tout logement dont vous êtes propriétaire et que vous occupez moins de 120 jours par an. Ne pas y résider ne signifie pas qu'il ne vous coûte rien. Dès la signature de l'acte de vente, une résidence secondaire entraîne de nombreuses dépenses. Déjà, le fait qu'il s'agisse d'une résidence secondaire vous interdit l'accès à un certain nombre d'avantages, comme des prêts particuliers, prêts Action Logement ou prêts à Taux Zéro.

Avant de signer, évaluez précisément les travaux de rénovation à réaliser. Vous pouvez bénéficier de la TVA à taux réduit pour changer les fenêtres ou améliorer l'isolation, par exemple. Même s'il ne s'agit que de décoration et d'amélioration, les frais peuvent rapidement grimper. Enfin, prévoyez une enveloppe pour équiper complètement la maison : électroménager, mobilier, linge de maison et vaisselle...

Portez votre attention sur les charges annuelles

Comme pour votre résidence principale, votre résidence secondaire entraînera des frais réguliers, que vous l'occupiez ou pas. N'oubliez pas en premier lieu l'assurance habitation. Pensez également à la taxe d'habitation et à la taxe foncière. Pour un appartement ou une maison dans une résidence, vous devrez vous acquitter des charges de copropriété, d'autant plus élevées que vous disposerez d'équipements comme une piscine collective ou des courts de tennis.

Vous devrez également souscrire de nouveaux abonnements pour l'eau, l'électricité, le téléphone et peut-être internet. Enfin, l'entretien d'une maison peu occupée coûte également très cher. Du jardin à l'alarme, du chauffage à la peinture, de la toiture à l'électricité, les dépenses sont à prévoir tout au long de l'année.

Lire aussi : Résidence secondaire : ce qu’il faut savoir avant d’acheter

Quelques chiffres sur les résidences secondaires

  • La France compte 3,2 millions de résidences secondaires, dont 1,8 million de logements individuels, soit 10 % du parc national de logements.
  • Une maison de vacances coûte chaque année en frais divers entre 1 et 3 % de sa valeur.
  • Les propriétaires occupent en moyenne leur résidence secondaire 30 nuits par an, 42 nuits en comptant la mise à disposition aux amis et à la famille. Soit un taux d'occupation de 12 % par an.
  • Les résidences secondaires représentent théoriquement 70 % des lits touristiques du territoire.

Louez votre résidence secondaire pour amortir les frais

Afin de compenser les frais induits et de rentabiliser une résidence secondaire, la solution la plus courante est de la mettre en location saisonnière. Quelques semaines de location par an peuvent suffire à couvrir les charges ou les mensualités de l'emprunt. Cela dépend cependant de la localisation de votre bien et de ses équipements. Les locations de particulier à particulier se développent de plus en plus et il existe de nombreux sites internet permettant de trouver des locataires. Attention, ils sont souvent payants pour les propriétaires, jusqu'à 250 € l'annonce.

Cela dit, louer sa maison de vacances demande également de l'organisation et de la disponibilité. Vous serez peut être amené à payer les services d'une personne gérant la remise des clefs, l'état des lieux et le ménage. Vous pouvez également donner mandat à une agence qui conservera une partie des loyers pour payer ses services. Globalement, les professionnels du secteur mettent en garde les propriétaires : le rendement de ce type de location n'est en moyenne que de 2 % pour des résidences achetées récemment avec un crédit.

Fiscalité de la location résidence secondaire

Bien sûr, il vous faudra déclarer les revenus issus de la location de votre résidence secondaire. Ils seront imposés au titre de bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Si les revenus sont inférieurs à 36 900 €, vous bénéficierez du régime du micro-BIC et d'un abattement de 50 %, censé compenser vos charges et vos travaux. Si votre résidence secondaire est classée par un organisme de tourisme, vous pouvez profiter d'un abattement de 71 % jusqu'à 82 000 € de revenus annuels. 

Les autres moyens pour rentabiliser votre résidence

Il existe d'autres moyens de rentabiliser votre résidence secondaire. Par exemple, les échanges de maisons le temps des vacances se développent de plus en plus. Vous prêtez votre maison pendant une ou deux semaines et, en échange, vous occupez celle de vos hôtes dans une autre région ou une autre ville, partout dans le monde. Si vous ne gagnez pas directement de l'argent, vous économisez sur votre budget vacances. 

Vous pouvez également louer votre maison pour des occasions comme des mariages ou des réceptions. Selon sa localisation et son charme, cette solution peut se révéler assez lucrative mais requiert un certain nombre de démarches en préfecture. Les professionnels rappellent qu'il existe un marché de location pour les tournages de film. Bien sûr, ce type de prestation concerne surtout les résidences d'exception, bâtiments anciens ou au charme très particulier, et les grandes surfaces. Une journée de tournage peut être facturée jusqu'à 1 000 €.

Enfin, si vous disposez de terres, vous pouvez les louer pour des activités agricoles. Vignes, oliviers, champs pour la pâture, constitueront alors une petite source de revenus.

Lire aussi : Rentabiliser votre résidence secondaire

Points clés retenir :

  • Une résidence secondaire entraîne des frais ponctuels et réguliers, de 1 à 3 % de sa valeur chaque année.
  • Attention à bien évaluer toutes les charges annuelles.
  • La location reste la meilleure façon de rentabiliser sa résidence secondaire mais demande de l'organisation et dépend du marché local.