Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

À Lyon, la hausse des prix immobiliers ralentit mais elle reste rapide !

Bien qu'ils soient toujours orientés à la hausse et que celle-ci reste vivace (+ 5,3 % sur 1 an), le prix de l'immobilier lyonnais (5 510 €/m²) semble tout de même légèrement lever le pied… Et si, dans leur grande majorité, les arrondissements de Lyon voient les prix de leurs logements poursuivre leur ascension, dans le 6e lyonnais, la tendance est baissière, avec un recul de 2,3 % sur 1 an.

En cours de chargement...

Sommaire

Les prix immobiliers lyonnais progressent un peu moins vite

Le Baromètre LPI-Seloger indique que malgré un niveau de prix toujours élevé (5 510 €/m² pour un appartement à Lyon alors que la moyenne nationale se limite à 4 024 €/m² pour ce type de bien, Ndlr), le marché immobilier lyonnais semble accuser un léger ralentissement. Toutes choses étant égales, par ailleurs, en juillet dernier, le prix au mètre carré à Lyon avait ainsi accusé 8,5 % de hausse annuelle. Or, sur le mois d'août 2021, la tendance - si elle reste haussière - ne dépasse toutefois pas + 5,3 % sur 1 an et à titre de comparaison, en août 2020, la hausse des prix lyonnais s'était hissée à + 11,5 % sur 1 an. 

Pour expliquer ce phénomène, il peut être utile de rappeler que la période estivale n'est traditionnellement que peu propice à l'activité immobilière. C'est ce que semble confirmer la moyenne nationale du volume des transactions relevée par le Baromètre LPI-Seloger, laquelle moyenne chute de 14,5 % sur la période du mois d'août. Il est également possible d’imaginer que les acquéreurs soient de plus en plus nombreux à se tourner vers des secteurs moins urbains, comme l’indique la tendance actuelle depuis le début de la crise sanitaire. Plus étroits et souvent dépourvus d’espace extérieur, les logements de ville ont ainsi vu leur popularité diminuer au fil des mois. À elle seule, cette tendance n'a toutefois pas eu raison de la dynamique du marché immobilier lyonnais.

On notera qu’en revanche, la marge de négociation des prix pour l’achat d’un appartement dans la capitale des Gaules n’a pratiquement pas bougé, passant de 2,2 % sur la période de juillet à 2,5 % sur la période d’août. Ce paramètre indique que les biens lyonnais demeurent prisés puisque les acquéreurs négocient peu et achètent au plus près du prix affiché en agence.

À Lyon, des prix toujours élevés, avec 5 510 €/m² en moyenne

Si les prix immobiliers lyonnais accusent une certaine décélération, il n’en reste pas moins que leur niveau demeure élevé, de l’ordre de 5 510 €/m² en août 2021, contre 5 613 €/m² sur la période de juillet dernier. Une baisse des prix qui transparaît dans les données du Baromètre, puisqu'à Lyon, les prix affichés des appartements vendus sur 3 mois ont même amorcé une descente avec - 0,3 % et les prix signés, quant à eux, ont même diminué de - 1,5 % sur le même trimestre.

Certains quartiers lyonnais tirent leur épingle du jeu. Le prix au mètre carré dans le 2e arrondissement de Lyon (Cordeliers, Bellecour, Confluence) s’élève ainsi à 6 716 €/m² en moyenne et affiche une progression de 13 % sur 1 an. Même constat dans le 5e lyonnais (Vieux Lyon, Fourvière, Sainte-Irénée) où les prix des logemenrs se rapprochent davantage de la moyenne de la ville avec 5 172 €/m² tout en affichant la plus forte hausse avec un bond de 14,9 % sur 1 an..

Dans le 6e lyonnais, les prix immobiliers en baisse de  2,3 % sur 1 an

Sur la période d’un an qui s’est écoulée, en août dernier, le marché immobilier lyonnais a vu le prix de certains quartiers augmenter moins fortement que durant ces derniers mois. Dans l'un d'eux, c'est même la baisse des prix qui prévaut. Le prix immobilier dans le 6e arrondissement de Lyon (Les Brotteaux, Cité Internatioane, Bellecombe) oriente, en efet, à la baisse. Ce prestigieux 6e arrondissement, connu pour abriter des lieux emblématiques de la capitale des Gaules, comme le musée d’Art Contemporain ou encore le musée d’histoire naturelle Guimet, enregistre désormais une baisse de 2,3 % sur 1 an. Malgré son caractère familial et résidentiel, cet arrondissement se compose de 98 % d’appartements et peut, de ce fait, réfréner les amateurs de grands espaces. Si les prix restent orientés à la hausse dans les autres arrondissements lyonnais, certains d’entre eux ont vu la progression des prix se tempérer, comme dans le 9e (Vaise, Gorge-de-Loup) où les prix ont augmenté de 2% sur le mois d’août 2021 alors que la hausse atteignait + 6,1 % sur la période de juillet. Et dans le 1er lyonais (La Croix-Rousse, Presqu'île), les prix immobiliers augmentent 4,7 % sur 1 an alors qu'en juillet dernier, la hausse culminait la période d’août à +11 %.

Les prix immobiliers et leur évolution sur 1 an à Lyon

Arrondissements Prix/m² Evolution des prix
1er arrondissement 6 110 € +4,7 %
2e arrondissement 6 716 € +13 %
3e arrondissement 5 281 € +6,4 %
4e arrondissement 5 669 € +2,3 %
5e arrondissement 5 172 € + 14,9 %
6e arrondissement 6 511 € -2,3 %
7e arrondissement 5 337 € +6,8 %
8e arrondissement 4 428 € +6,2 %
9e arrondissement 4 209 € +2 %

Source : Baromètre LPI-Seloger - août