Rechercher un article

Besançon : le prix immobilier reste sous la barre des 2 000 €/m²

Besançon : le prix immobilier reste sous la barre des 2 000 €/m²

Dans la Cité Bisontine, le marché de l’immobilier se porte bien : + 1,5 % en un an. Mais si le prix des logements reste accessible des inégalités persistent entre les quartiers. Les travaux de réhabilitation, qui y sont entrepris, pourraient toutefois contribuer à atténuer ce déséquilibre.  

À Besançon, le prix immobilier reste raisonnable

Qu'on se le dise : Besançon s'est finalement débarrassée de la tendance baissière qui collait au prix de son immobilier ! Selon les données recueillies par le baromètre LPI-SeLoger, les prix des logements bisontins enregistrent une hausse annuelle de 1,5 %. Pour autant, force est de constater que dans la préfecture du Doubs, l’immobilier reste abordable. En effet, le prix au m² à Besançon se monte à 1 952 €. La capitale doubienne compte ainsi parmi les 17 villes de plus de 100 000 habitants dans lesquelles il est possible de devenir propriétaire pour moins de 2 000 €/m², et dans le classement, qu’a établi SeLoger, des villes de plus de 100 000 habitants où acheter un logement coûte le moins cher, Besançon occupe la 10e place avec un prix moyen de 205 205 €, derrière Metz (204 533 €) mais devant Grenoble (206 761 €).

Les indicateurs clés du marché immobilier à Besançon

Bon à savoir

Le prix de l'immobilier à Besançon augmente de 1,5 % sur les 12 derniers mois. (Source : SeLoger)

La Boucle : un quartier ultra-prisé de Besançon

L’un des secteurs les plus attractifs de Besançon n’est autre que son hyper-centre historique, le quartier de La Boucle. Rien d’étonnant, donc, à ce que le prix de l’immobilier y soit plus élevé (notamment dans la Grande Rue) que dans le reste de la ville. Dans ce quartier, les petites surfaces sont particulièrement convoitées par les primo-accédants mais aussi par les investisseurs locatifs, les premiers et les seconds se livrant à une concurrence acharnée… Très bien situé parce que limitrophe de La Boucle, le quartier des Chaprais (avenue Carnot, rue de la Cassotte, rue de la Viotte) est également très recherché. Le prix de son immobilier talonne par conséquent celui de la Boucle qui se situe pourtant dans la fourchette haute. Autre quartier historique de la ville à être couvé des yeux par les candidats acquéreurs, qu’ils souhaitent y habiter ou y investir dans la pierre locative, le secteur - sauvegardé - de Battant, sur la rive droite du Doubs.

Bon à savoir

Le prix de l'immobilier à Besançon est de 1 952 €/m².

Les quartiers de la gare et de Montrapon : des valeurs à suivre

En termes d’investissement locatif, le centre-ville de Besançon fait incontestablement figure de valeur sûre. Mais deux secteurs de la ville disposent d’un fort potentiel et méritent qu’on s’y intéresse. Il s’agit, d’une part, du quartier Montrapon qui sera prochainement relié au campus « nouvelle génération » de La Bouloie et, d’autre part, du quartier Viotte, à proximité de la gare. En effet, son attractivité ainsi que la demande locative, dont ce secteur fait actuellement l’objet, devraient profiter de la construction prochaine d’un pôle tertiaire de 35 000 m² et de l’arrivée de quelque mille agents de la fonction publique.

Le quartier de La Planoise n’attire pas les acquéreurs

Dans la Cité bisontine, les prix des logements peuvent varier considérablement d’un secteur de la ville à un autre. Parce que la demande, notamment sur les biens de faibles superficies (studios, deux-pièces) tend à y être plus importante que l’offre disponible, le centre historique affiche des prix situés dans la fourchette haute du marché. En revanche, la mauvaise réputation dont pâtit un quartier comme celui de La Planoise, au sud-ouest de la ville, plombe la demande, décourage les acquéreurs, fait s’éterniser les délais de vente et écrase le prix de l’immobilier.

citadelle de besançon
C'est Vauban qui a signé la célèbre Citadelle de Besançon. ©pascal DESTERCKE

Un renouvellement urbain qui pourrait lisser certains écarts de prix

Parce qu’ils vont contribuer à modifier le paysage urbain, les travaux de réhabilitation, dont Besançon fait déjà -et fera - l’objet, pourraient atténuer les disparités de prix entre quartiers, rebattant ainsi les cartes du marché immobilier bisontin. Le quartier de La Planoise va notamment bénéficier d’un réaménagement d’envergure. D’ici à 2029, La Planoise intra-muros (Les Époisses, Île-de-France, Cassin) va ainsi subir un lifting en profondeur, à base de démolitions, de réhabilitations et résidentialisations.

La première couronne, un marché de report dynamique

Le fait que le prix de l’immobilier bisontin soit relativement accessible n’empêche pas les acheteurs de prospecter dans les communes avoisinantes, que ce soit pour pouvoir acheter une maison (elles sont rares dans l’hyper-centre), profiter de m² supplémentaires ou s’offrir un jardin. Si la première couronne est prisée, les candidats-acquéreurs n'hésitent plus d’étendre le périmètre de leur recherche immobilière. Parmi les communes voisines de Besançon et qui constituent un marché de report, citons :

  • Morre : 2 122 €/m²
  • Montfaucon : 2 139 €/m²
  • Pouilley-les-Vignes : 2 030 €/m²
  • Pirey : 2 015 €/m²
  • Mérey-Vieilley : 1 657 €/m²

Évolution de la hausse annuelle du prix de immobilier à Besançon

Année Évolution sur 12 mois Prix au m²
mai 2019 + 1,5 % 1 952 €
mai 2018 - 5 % 1 954 €
mai 2017 + 8,9 % 2 068 €
mai 2016 - 3,7 % 1 880 €
mai 2015 - 0,8 % 1 944 €

Bon à savoir

 Le prix moyen d'un logement à Besançon se monte à 205 205 €. (Source: SeLoger)