Rechercher un article

Île-de-France : où acheter pour moins de 3 000 €/m² autour de Paris ?

Île-de-France : où acheter pour moins de 3 000 €/m² autour de Paris ?

Alors que le prix de l’immobilier parisien (10 887 €/m²) n’a jamais été aussi élevé, SeLoger est parti en quête des villes franciliennes où il est (encore !) possible de devenir propriétaire pour moins de 3 000 €/m².

Île-de-France : où acheter pour moins de 3 000 €/m² autour de Paris ?

Acheter un logement en Île-de-France pour moins de 3 000 €/m²

Le niveau qu’a atteint le prix de l’immobilier à Paris (10 887 €/m²) fait que pour beaucoup, devenir propriétaire de son logement dans la capitale n’est plus qu’un doux rêve. Et force est de constater que, par un effet cascadant, la demande qui tend à se reporter au-delà du périphérique fait monter les prix autour de Paris. Acheter un bien immobilier en banlieue parisienne coûte donc de plus en plus cher. Pour autant, il reste des bastions en Île-de-France qui résistent (mais pour combien de temps encore…) à l’inflation des prix immobiliers. En clair, et contre toute attente, il est des villes dans lesquelles il reste possible d’acheter un bien à des prix équivalents, peu ou prou, à ceux qui se pratiquent en province.

Il ressort ainsi de l’étude du baromètre LPI-SeLoger et des données que le site d’annonces immobilières fait remonter du terrain que les prix des logements restent en dessous de la barre des 3 000 € à Savigny-le-Temple (2 482 €/m²), à Courcouronnes (2 382 €/m²), à Drancy (2 827 €/m²), à Cergy (2 826 €/m²), à Boissy-Saint-Léger (2 914 €/m²) ou encore à Aulnay-sous-Bois (2 709 €/m²). Il apparaît aussi que pour trouver à se loger pour moins de 3 000 € du m², mieux vaut orienter ses recherches en Seine-Saint-Denis que dans les Hauts-de-Seine. Enfin, il est intéressant de constater que le prix immobilier à Boissy-Saint-Léger est 273 % moins élevé que dans la capitale alors que seulement 55 kilomètres séparent les deux villes…

Bon à savoir

En France, le prix au m² est de 3 494 € (Source : LPI-SeLoger).

2 709 €/m² à Aulnay-sous-Bois : c'est deux fois plus qu'à Saint-Étienne !

C’est un fait, la grande majorité des nouveaux emplois sont créés dans les grandes villes. Cette métropolisation croissante de l’économie française fait que, pour pouvoir travailler, de plus en plus de Français n’ont d’autre choix que de se rapprocher des zones urbaines. Les grandes agglomérations siphonnant les zones rurales ainsi que les petites villes, les inégalités – notamment en termes de prix immobiliers – se creusent. Et alors que les prix chutent dans de nombreux territoires, ils s’envolent dans les métropoles. Jugez plutôt, le prix des logements à Aulnay-sous-Bois (2 709 €/m² - Source : LPI-SeLoger) est 97 % plus élevé que le prix immobilier à Saint-Étienne, lequel se limite à 1 369 €/m² ! Alors même que la préfecture de la Loire compte 103 % plus d’habitants que la commune de Seine-Saint-Denis. Mais si l’emploi qui se concentre en ville pousse les Français à se rapprocher des métropoles, le prix de l’immobilier « intra-muros » en oblige la plupart à habiter/acheter en banlieue, où les prix sont moins élevés. Mais bien que le coût de la vie soit légèrement moins élevé en banlieue qu’à Paris, le temps de transport ainsi que les frais afférents (Pass Navigo, carburant) ne doivent pas être sous-estimés…

Les 20 villes du Grand Paris à moins de 3 000 €/m²

Ville Prix au m²
Livry-Gargan (93) 3 000 €
Boissy-Saint-Léger (94) 2 914 €
Montfermeil (93) 2 892 €
Viry-Châtillon (91) 2 889 €
Villetaneuse (93) 2 844 €
Villeneuve-Saint-Georges (94) 2 841 €
Drancy (93) 2 827 €
Cergy (95) 2 826 €
Valenton (91) 2 810 €
Épinay-sur-Seine (93) 2 760 €
Aulnay-sous-Bois (93) 2 709 €
Trappes (78) 2 698 €
Sevran (93) 2 669 €
Villepinte (93) 2 654 €
Clichy-sous-Bois (93) 2 530 €
Savigny-le-Temple (77) 2 482 €
Corbeil-Essonnes (91) 2 457 €
Courcouronnes (91) 2 382 €
Évry (91) 2 036 €
Le-Mée-sur-Seine (77) 1 982 €
Plus de conseils :