La justice confisque la maison d’un escroc

La justice confisque la maison d’un escroc

Un employé de banque, soupçonné d’avoir détourné environ 160 000 € à ses clients, s’est vu confisquer, par la justice, sa maison d’habitation d’une valeur de 277 000 €.

L’employé de l’agence bancaire n’a pas cherché à résister pendant sa garde à vue en reconnaissant le détournement. Il a expliqué qu’au moment des faits, en 2013, il était sous l’emprise totale de la cocaïne. L’argent détourné servait à payer la drogue, entre autres. Le groupement d’intervention régional (GIR) Languedoc-Roussillon co-saisi et chargé de l’enquête patrimoniale a préconisé la saisie d’un bien immobilier, estimé à 277 000 €. La confiscation de la maison d’habitation a été organisée par l’Agrasc (Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués).

600 biens immobiliers saisis en 2014

L’agence réalise plus de 450 millions d’euros chaque année, soit 1,7 million d’euros par jour, depuis sa création en 2011. Pas moins de 600 biens immobiliers, équivalents à un montant d’environ 330 millions d’euros, ont été saisis en 2014. La plupart de ces biens saisis présentent la caractéristique d’avoir été acquis illégalement par des voyous ou par des réseaux de grand banditisme. «Un bilan très positif d’autant que le nombre de saisies est en nette augmentation», avait affirmé Le Parisien dans ses colonnes lors de la publication des résultats.

La rédaction vous conseile :