Les prix immobiliers à la baisse sauf à Paris

Les prix immobiliers à la baisse sauf à Paris

D’après les chiffres publiés par Century 21, presque toutes les régions constatent une baisse des prix immobiliers. Mais Paris et le Limousin, à la surprise générale, résistent.

Le constat du réseau Century 21 est sans appel. Il n’est pas rare en région d’observer des baisses supérieures à 5 % , comme en Lorraine, Picardie, Languedoc-Roussillon ou dans le Nord-Pas-de-Calais. En Ile-de-France, la moyenne des prix est en recul de 2,6 % sur une année, après une baisse de 2,9 % en 2013. 

Chiffres clés

Les villes de moins de 20 000 habitants présentent les plus fortes contractions, de l’ordre de 2,5 % en moyenne.

Paris affiche des prix immobiliers à la hausse

Les prix parisiens résistent d’après Century 21, avec, en moyenne, 8 230 €/m², soit une hausse de 0,5 % en un an. Cette hausse est-elle le dernier soubresaut d’un avenir plus déclinant ? Ce pourrait être le cas si l’on en croit les prévisions des notaires franciliens, qui annonçaient récemment des prix sous la barre des 8 000 €/m². Guy Hoquet, de son côté, parle d’un marché à deux vitesses à Paris. Celui des biens sans défaut dont les prix restent élevés, et celui des biens avec défaut qui font l’objet de fortes négociations.

Indicateur baromètre LPI-SeLoger

Paris affiche sur les douze derniers mois, une progression de 2 % sur le prix de vente au m² signé de ses appartements anciens. Pour savoir plus : Paris : l’immobilier ancien en légère hausse