La villa turque de Trotski est en vente

La villa turque de Trotski est en vente

Le sens révolutionnaire n’atténue qu’à la marge le goût du luxe. Léon Trotski en est l’illustration historique la plus vivace. Sa maison turque est en vente pour 4,4 M€.

Le révolutionnaire russe, Léon Trotski, avait en effet achevé une maison de grand luxe dans les parages d'Istanbul, plus précisément sur l'île de Büyükada. Cette dernière est désormais à la vente, pour 4,4 millions d’euros. Mais, visiblement, les acheteurs ne se pressent pas. La petite île féerique de Büyükada se situe à trente minutes en bateau d'Istanbul. C’est là que le fondateur de l'Armée rouge s'est installé en 1929 dans ce cadre très apprécié de la bourgeoisie locale ; il y passera quatre ans. Cette information resurgit aujourd'hui, dans la foulée de la publication d’une petite annonce passée sur le quotidien turc Hürriyet. 

© Google maps
La villa est située sur l'ile de Büyükada au large de la Turquie. © Google maps

Un bâtiment difficle à vendre : Trotski ne fait plus recette ?

S’étendant sur 1 000 mètres carrés habitables, la belle demeure se déploie sur trois étages et repose sur un terrain de près de 3 600 mètres carrés. Mais il y a un hic : l’ancien maire de l’île, Mustafa Farsakoglu, joint par l’AFP, estime que la bâtisse aura du mal à se vendre, au regard des onéreux travaux de rénovation qu’elle réclame. Autre précision de taille : « C’est un bâtiment classé, et celui qui l’achèterait ne pourrait en faire ni un logement, ni un hôtel ni un restaurant », selon l'ex-édile. De telles contraintes réduisent en effet le spectre des acheteurs. Le constat est donc implacable : « Ce n’est pas la première fois qu’on essaye de vendre cette maison mais personne n’en veut », explique un agent immobilier de l’île.

De Büyükada à Mexico City, les tribulations de Léon Trotski

L’importance historique des lieux détermine de fait les limites du droit de propriété : le principal acteur de la révolution d'octobre de 1917 a commencé sa longue période d'exil de l'URSS, de plus de 10 ans, sur l'île de Büyükada. Cette dernière s’achèvera à Mexico City, où il fut assassiné en 1940 sur ordre de Staline. Il habitait aussi, dit-on, dans une résidence tout aussi somptueuse…

La rédaction vous conseille :