Les acquéreurs se ruent sur les maisons situées entre Lyon et Saint-Étienne !

23 nov 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Des Lyonnais bientôt supporters des Verts ? S’il paraît bien difficile d'enterrer la hache de guerre entre l’OL et l’ASSE sur le plan footballistique, la donne est bien différente en matière d’immobilier. En effet, de plus en plus de Lyonnais osent passer la frontière entre le Rhône et la Loire afin de jeter leur dévolu sur le sud de Lyon… jusqu’aux portes de Saint-Étienne !

Image
Saint-Chamond
Entre Lyon et Saint-Étienne, Saint-Chamond tire son épingle du jeu. © TSV-art

Sommaire

Il devient de plus en plus compliqué d’acheter à Lyon…

S’il est vrai que les prix lyonnais amorcent leur décrue (- 2,2 % sur trois mois d'après le Baromètre LPI-SeLoger), acheter un bien immobilier dans la capitale des Gaules n’en reste pas moins compliqué. A Lyon, les prix ont tellement augmenté ces dernières années que les candidats à l’acquisition doivent disposer de ressources financières toujours un peu plus solides. C'est encore plus vrai en cette deuxième moitié de l’année 2022, marquée par une remontée des taux et un resserrement des conditions d’octroi des prêts. 

La concrétisation d’un achat immobilier est encore plus complexe pour les Lyonnais lorsqu’ils désirent à tout prix une maison. D’une part, les pavillons se font de plus en plus rares à la vente à Lyon, mais aussi dans toute sa périphérie. D’autre part, face à ce phénomène de rareté, les prix ne cessent de grimper. Résultat, les candidats à l'achat n’ont d’autre choix que de s’éloigner afin de trouver leur bonheur et il semblerait bien que cette tendance s’observe particulièrement au sud de Lyon… en direction de Saint-Étienne.

Estimez gratuitement votre bien en 2 min

Des Lyonnais jusqu’à Saint-Chamond ?

Prenez le temps d'observer les plaques minéralogiques. Selon plusieurs agents immobiliers sur place, de plus en plus de voitures ornant un « 69 » stationnent dans les rues de Rive-de-Gier jusqu’à Saint-Chamond… Pas de quoi en tirer une conclusion scientifique. L’anecdote suffit toutefois à souligner une tendance dans le secteur : un afflux notable de nouveaux arrivants, venus de la métropole de Lyon voisine. 

Le marché se montre particulièrement dynamique dans tout le secteur de la vallée du Gier. Notamment à Saint-Chamond, en périphérie de Saint-Étienne. Ici, les biens à la vente commencent sérieusement à manquer. En particulier sur les hauteurs de la ville, où les maisons s’arrachent à des prix qui n’ont de cesse d’augmenter depuis la fin du premier confinement au printemps 2020. En cause, une forte demande liée à des envies de maisons de la part de Ligériens mais aussi d’habitants venus de la métropole de Lyon car ici les prix sont bien plus attractifs. 

Vivre à Saint-Étienne et travailler à Lyon, un choix que font de plus en plus d'habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le marché de la Vallée du Gier de plus en plus tendu

Face à cette forte demande, le marché immobilier de la Vallée du Gier se tend de mois en mois. La plupart des communes voient, encore en 2022, le prix de l’immobilier continuer de grimper. C’est le cas de Saint-Chamond, mais aussi de Sorbiers, de Lorette ou encore de Rive-de-Gier. 

Selon les communes, le prix de l'immobilier a bondi depuis trois ans. Le phénomène est particulièrement marqué en ce qui concerne les maisons. Malgré un contexte un peu moins favorable aux achats immobiliers depuis quelques mois, le phénomène ne semble pas prêt de s’arrêter tant que la pénurie de biens à la vente se fera sentir dans la région lyonnaise.

Si les acquéreurs sont principalement en quête de maisons dans ce secteur, ils recherchent aussi la proximité de l’A47. L’axe permet, en effet, de gagner les villes de Lyon ou de Saint-Étienne. Cependant, si l’accessibilité est recherchée, les acquéreurs ne veulent pas pour autant en subir les nuisances. Voilà ce qui explique, par exemple  la différence de prix dans la commune de Rive-de-Gier entre son centre-ville (1 400 €/m²) et les hauteurs (2 018 €/m²).  

En moyenne : 

Le prix des maisons s’envole au Sud de Lyon

En remontant en direction de Lyon, de Chassagny jusqu’à Pierre-Bénite, en passant par Givors, Grigny ou Irigny, là aussi le marché immobilier connaît un boom sans précédent. Toutes ces communes, qui se situent aussi sur l’axe Lyon - Saint-Étienne, font partie des rares à posséder un parc immobilier composé encore d’une proportion aussi importante de pavillons. Bien sûr, les prix augmentent à mesure que l’on se rapproche de Lyon. 

Mais là encore, si le marché y est toujours aussi dynamique, c’est sous l’effet d’une demande des ménages lyonnais en quête d’un bien qui corresponde à leurs attentes, que ce soit en termes de superficie et de prix. Car ici, même si dans la plupart des communes, l’immobilier est bien plus cher que dans le département de la Loire, il reste néanmoins toujours plus attractif que dans les frontières de la métropole de Lyon. L’éloignement est donc le prix à payer pour s’offrir le pavillon de ses rêves. 

D’autant plus que le sud de Lyon possède des axes de communication relativement efficaces, entre l’A47, l’A450 ou la D342. Conjugué au cadre de vie plus « naturel » que ce que propose Lyon, nombre de ménages y trouvent leur bonheur… en dépit de conditions de financement de plus en plus compliquées. 

Source : SeLoger

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !