Grand Paris : faut-il franchir le périphérique pour mieux se loger ?

Grand Paris : faut-il franchir le périphérique pour mieux se loger ?

Ce n’est un secret pour personne : Paris est devenue une ville quasiment inabordable à l’achat pour la plupart des ménages français. Et pourtant, à quelques kilomètres seulement, juste au-delà du périphérique, certaines villes représentent de réelles opportunités en matière d’immobilier, encore faut-il oser franchir le cap…

À Paris, le prix de l’immobilier bat des records

Avec des taux d’intérêt toujours très attractifs et une demande des acquéreurs toujours très forte, le marché de l’immobilier parisien connait une bonne santé. D’après les derniers chiffres des Notaires du Grand Paris, le marché est resté très actif au 3e trimestre 2018. Et pourtant, au sein de la capitale, les prix de l’immobilier continuent à grimper. Logique les villes qui ont le taux de densité le plus fort sont les villes où les prix sont les plus élevés. Ainsi, à Paris, le prix au m² des appartements a augmenté de 6,2 % en un an pour atteindre 9500 € /m² au 3e trimestre 2018. D’ailleurs aujourd’hui, 1 arrondissement sur 2 affiche un prix au m² à plus de 10 000 €. C’est notamment le cas du 1er, 2e, 3e, 4, 5e, 6e et 7e arrondissements, mais aussi des 8e, 9e et 16e, qui étaient restés un peu à l’écart du mouvement de reprise, et viennent de passer ce cap. Devenir propriétaire à Paris relève désormais du parcours du combattant. Pour tenter de réaliser leur projet immobilier, les ménages sont tentés, plus que jamais, de jeter un œil par-dessus le périphérique où les possibilités d’achat sont bien plus importantes.

Bon à savoir

D'après le baromètre LPI-SeLoger, il faut compter 9 882 €/m² à Paris, pour s'offrir un appartement et 7 125 €/m² pour la Métropole du Grand Paris.

Au-delà du périphérique, les prix sont jusqu’à 55 % moins chers !

Paris est une ville chère certes, pourtant au-delà de ses frontières, les prix de l’immobilier changent du tout au tout. Si l’on se base sur les chiffres des Notaires, dans des villes comme Saint-Ouen, Saint-Denis, Aubervilliers, Pantin, Bagnolet ou Ivry-sur-Seine, les prix de l'immobilier sont jusqu'à 40 à 55 % moins chers qu'à Paris ! On trouve en effet des logements en-dessous de 5000 €/m², à quelques minutes seulement de la capitale. À Clichy, Vanves, ou Montrouge, les prix de l'immobilier sont de 20 à 40 % moins chers (environ 7000 à 8000 €/m²). Il existe donc une nette différence entre la capitale et ses villes limitrophes bien que quelques exceptions comme Neuilly-sur-Seine, Vincennes, Levallois-Perret ou Boulogne-Billancourt, vont à l’inverse de cette théorie (là-bàs, les prix sont jusqu'à 2 fois plus élevés qu'à Paris)... Mais alors vers quelle ville du Grand Paris se tourner si l’on souhaite franchir le cap du périphérique pour réaliser un meilleur achat immobilier ?

Prix immobiliers des villes limitrophes à Paris
À quelques minutes de Paris, les prix de l'immobiliers changent du tout au tout. © Notaires du Grand Paris

Franchir le cap du périphérique pour mieux se loger oui, mais dans quelle ville ?

Si en matière d’immobilier les villes du Grand Paris, situées au-delà du périphérique, sont bien moins chères que la capitale, toutes ne se valent pas. Du nord au sud, d’est en ouest, les prix ne sont pas les mêmes et la qualité de vie non plus. Mais parmi les villes où l’achat immobilier pourrait être une bonne affaire, on retrouve notamment la ville de Montreuil. D’après le baromètre LPI-SeLoger, à Montreuil, les prix immobiliers avoisinent, en moyenne, les 5 633 € du m² (même si dans le sud-ouest de la ville, à proximité de Vincennes et des stations de métro, les prix des logements sont plus élevés). L’investissement immobilier reste donc plus intéressant qu’à Paris puisqu’il est possible de s’y offrir plus de surface habitable... C’est d’ailleurs l'une des raisons pour lesquelles la ville séduit autant, mais ce n’est pas tout : avec son esprit village, ses commerces, ses lieux d’activités et ses transports, Montreuil a plus d’une corde à son arc. Et avec l’arrivée de deux stations de métro supplémentaires, les prix vont rapidement grimper. Pour trouver des prix moins élevés, tout en conservant un cadre de vie agréable proche de Paris, les acheteurs auraient tout intérêt à se tourner vers Saint-Denis (environ 3307 €/m²), Pantin (environ 4624 €/m²) ou Ivry-sur-seine (environ 4789 €/m²).

VIDEO : Pour Investir dans le Grand Paris, mieux vaut faire vite

Bon à savoir

Découvrez les prix au mètre carré à Paris et ses alentours.