Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« Les délais de vente s’allongent sur Paris »

Les acquéreurs n’hésitent plus à comparer les offres de vente dans la capitale. Bruno Aussenac, gérant et expert de l’agence immobilière parisienne Arc-en-Ciel Immo, implantée dans le 4e arrondissement de Paris, nous en dit plus sur l’état du marché immobilier parisien.

 « Les délais de vente s’allongent sur Paris »

Quels sont les impacts de la crise sanitaire sur le marché immobilier parisien ?

Le marché immobilier parisien a connu d’importantes fluctuations au cours de l’année 2020. Avant le premier confinement, nous n’avions presque plus rien à vendre. Le marché est reparti avec une belle dynamique au lendemain du premier confinement jusqu’au deuxième confinement. L’activité de l’agence s’est maintenue, mais à un rythme moindre durant cette période avant de reprendre activement depuis la reprise des visites physiques des logements. Aujourd’hui, nous avons davantage de biens à vendre. Les biens affichés au bon prix partent encore rapidement alors que ceux qui sont surévalués restent plus longtemps sur le marché.

Combien de temps faut-il actuellement pour vendre un bien dans la Paris ?

Les délais se sont allongés, mais restent relativement courts. Il faut compter moins de 6 mois pour vendre un bien sur Paris. Les logements affichés au bon prix partent, quant à eux, en moins de 3 mois. Les acquéreurs réfléchissent avant de se lancer dans un achat immobilier. Ils peuvent davantage comparer, car le stock de biens à vendre est plus important qu’il y a quelques mois.

« Les délais des transactions se sont allongés sur Paris, mais restent généralement inférieurs à 6 mois »

Bruno Aussenac, gérant et expert de l’agence immobilière parisienne Arc-en-Ciel Immo

Les prix de l’immobilier parisien ont-ils tendance à augmenter ou à diminuer ?

Le premier confinement a mis un arrêt assez net à la hausse des prix de l’immobilier dans la capitale. On assiste à une certaine régulation des prix. Nous avons même constaté une baisse de ces derniers de l’ordre de 2 % entre les deux confinements, mais la tendance est plus à une stabilisation des prix immobiliers à Paris.

Quel est le comportement actuel des acquéreurs sur le marché immobilier parisien ?

Les acheteurs prennent davantage de temps pour choisir un bien. L’offre de biens disponibles sur le marché est plus importante et cela leur donne l’opportunité de comparer et ils ne s’en privent pas.

« Les acquéreurs parisiens sont nombreux à souhaiter une pièce supplémentaire et un extérieur »

Bruno Aussenac, gérant et expert de l’agence immobilière parisienne Arc-en-Ciel Immo

Les primo-accédants sont-ils présents sur le marché immobilier parisien ?

Les primo-accédants sont peu nombreux dans la capitale. Il est, en effet, difficile pour un primo-accédant qui ne dispose pas d’un apport considérable d’acheter sur Paris. Cette difficulté risque de se renforcer, car le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) a restreint la durée des prêts immobiliers de 30 à 27 ans. Emprunter sur 30 ans était, pour certains primo-accédants, la seule possibilité pour devenir propriétaire sur Paris et ne pas demeurer locataire à vie.

Comment se porte le marché locatif sur Paris ?

Il se porte bien, mais nous manquons de studios et de grands appartements vides à louer. Les bailleurs préfèrent bien souvent la location meublée, plus avantageuse d’un point de vue fiscal.

À votre avis, quelles mesures pourraient être prises pour faciliter l’investissement immobilier sur Paris ?

Actuellement, les banques restreignent les conditions d’accès à l’emprunt immobilier et appliquent strictement la règle des 33 % d’endettement qui n’a pas de valeur légale. Il faudrait plutôt raisonner à partir du reste à vivre, car un plus grand nombre de personnes pourrait alors être en capacité d’acheter sur le marché immobilier parisien.

Bruno Aussenac © SeLoger
Bruno Aussenac, Gérant et expert de l’agence Arc-en-Ciel Immo
Agence Arc-en-Ciel Immo, 37 Rue des Blancs Manteaux, 75004 Paris