A Dijon, les investisseurs font grimper les prix immobiliers !

13 avr 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Le prix immobilier continue d’augmenter à Dijon. En cause : un appétit sans précédent des investisseurs locatifs pour les logements neufs. En se ruant sur ce marché, les acquéreurs de résidence principale se reportent sur l’existant, renforçant encore un peu plus la tension immobilière.

Image
Vue aérienne sur Dijon
Le prix immobilier à Dijon est de 2 739 € du mètre carré. © SamuelBrownNG

Sommaire

Dijon, une ville séduisante pour un placement immobilier

Centre économique de la région Bourgogne Franche-Comté, Dijon bénéficie aussi d’un important pôle étudiant. Voilà de quoi attirer les investisseurs en quête d’un bien immobilier leur permettant de constituer un patrimoine d’une certaine valeur, tout en dégageant une rentabilité locative plus intéressante que dans d’autres villes et ils sont très friands de logements neufs.

Avec la crise sanitaire, l’épargne des Français n’a jamais été aussi élevée d’une part. D’autre part, ils sont nombreux à vouloir sécuriser leurs liquidités. Une ambition qui devrait se poursuivre avec les incertitudes liées à la guerre en Ukraine et la menace d’une inflation qui dévaluerait leur épargne. C’est bien connu : en matière de rempart anti-crise ou anti-inflation, l’immobilier fait partie des valeurs refuges les plus prisées. Dijon semble avoir les faveurs de ces Français en quête d’un placement sûr en ces temps troublés. 

Avec près de 38 000 étudiants, Dijon est une ville où la vacance locative n’est pas un problème. De quoi rassurer nombre d’investisseurs en quête d’un placement sécurisé.

Les investisseurs achètent beaucoup de logements neufs

Dijon fait partie des villes où les investisseurs représentent une part très importante des achats dans le neuf et le mot est faible. Près de 800 appartements neufs ont été commercialisés en 2021 dans l’agglomération. Un territoire sur lequel sont produits habituellement seulement 600 logements à l’année. La demande étant très forte, les promoteurs ont fait couler le béton à flot. 

Selon la Fédération des promoteurs immobiliers, près de deux tiers des logements neufs ont été achetés par des investisseurs en 2021. Rien d’étonnant : classée en zone B1, Dijon est très pertinente en matière d’investissement en loi Pinel. La ville permet de bénéficier d’un équilibre entre le prix d’acquisition et les loyers encaissés. De quoi dégager des rendements locatifs suffisamment intéressants. 

Le prix d'une location à Dijon est de 13 €/m²/mois soit, en moyenne 581 €/mois pour une location non meublé et 598 €/mois pour un meublé.  

Ils sont pour la plupart issus de la région parisienne

L’appétit de ces Gargantuas de l’immobilier impacte le marché en matière de prix. Selon la Fédération des promoteurs immobiliers, le prix moyen du mètre carré neuf atteint désormais 3 443 €, en hausse de 2,5 % sur un an. Il faut dire aussi que ces investisseurs possèdent, au regard du marché dijonnais, un pouvoir d’achat élevé. Nombre d’entre eux sont issus de la région parisienne. 

« Dijon demeure une ville attractive, du fait de sa proximité avec Paris par le TGV », explique Philippe Maitre, président de la Fnaim de Côte-d’Or. « En plus de la demande d’acquéreurs locaux, Dijon a vu un attrait renforcé d’une clientèle parisienne qui peut télétravailler. Demande à laquelle il faut aussi ajouter le marché des résidences secondaires, plus que jamais dopé par la crise sanitaire. » La Bourgogne Franche-Comté est même la deuxième région de France où les recherches de biens immobiliers de la part des Franciliens ont augmenté de 44 %.

Le nombre de programmes neufs à Dijon en cours de construction ou de commercialisation diminue fortement. On en compte 25 actuellement, contre une trentaine à l’automne 2021.  

L'appétit des investisseurs fait grimper les prix de l’ancien

Plus largement, la ruée des investisseurs sur l’immobilier dijonnais a pour effet de faire grimper l’ensemble du marché, aussi bien neuf qu’ancien. En effet, les acquéreurs de résidence principale privilégiant l’offre neuve font face à une concurrence trop forte. Ils n’ont d’autre choix que de se reporter sur le marché immobilier ancien, lui aussi déjà tendu.

Depuis la fin du premier confinement, les villes dites de taille moyenne comme Dijon ont connu un boom immobilier inédit. Le nombre de biens à la vente a considérablement diminué au cours de l’année 2021. Le déséquilibre entre l’offre et la demande tend ainsi à se renforcer… à la faveur des vendeurs.

Mais même eux hésitent à vendre car s’ils doivent se reloger à Dijon, encore faut-il qu’ils trouvent, eux aussi, chaussure à leur pied. Sous-offreur dans son ensemble, aussi bien dans le neuf que dans l’ancien, le marché immobilier de Dijon ne pouvait voir le prix de ses appartements qu’augmenter encore un peu plus. 

Le prix immobilier à Dijon est de 2 739 €/m2 soit +4,6 % en 1 an.

Sources : les prix cités dans cet article sont issus de SeLoger et du Baromètre LPI-SeLoger.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !