Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Revel : « les Toulousains s’intéressent de plus en plus au secteur »

En Haute-Garonne, à une cinquantaine de kilomètres de Toulouse, la commune de Revel attire aussi bien les acquéreurs en recherche d’une résidence principale que les investisseurs locatifs. Florence Biso, directrice de l’agence Hall Immobilier, partage son analyse du marché immobilier dans ce secteur : facteurs d’attractivité, évolution de la demande, du prix et des perspectives.

Revel : « les Toulousains s’intéressent de plus en plus au secteur »

Quels sont les atouts clés de Revel ?

En premier lieu, c’est la seule commune en direction de Toulouse qui abrite des collèges et des lycées. Entre Revel et la première couronne toulousaine, on ne trouve pas de villes proposant ces établissements scolaires. Plus généralement, Revel dispose de toutes les commodités : médecins, pharmaciens, laboratoires d’analyse, commerces, etc. En second lieu, ce secteur affiche l’un des meilleurs taux d’emploi de la Haute-Garonne. De plus, Revel offre une très bonne qualité de vie. Enfin, la commune est située à seulement 2 kilomètres du lac de Saint-Ferréol, un site touristique attractif.

La demande se porte-t-elle plutôt sur les maisons ou sur les appartements ?

À Revel, ce sont surtout les maisons qui sont plébiscitées par les acquéreurs. Ces derniers recherchent des villas, des maisons de village ou encore des fermes rénovées. Sur le marché des appartements, nous avons toutefois une demande émanant des investisseurs locatifs. Ces derniers profitent en particulier du dispositif Denormandie pour obtenir des réductions d’impôt.

Quels secteurs de Revel les primo-accédants privilégient-ils ?

Les primo-accédants peuvent trouver des biens adaptés à leur budget dans les lotissements. Leur choix peut, par exemple, se porter sur une petite villa de plain-pied située dans une zone pavillonnaire récente, à l’écart du centre-ville. Ces logements proposent en général une surface comprise entre 80 m² à 90 m², sur un terrain de 400 m² à 500 m². Les candidats à l’acquisition ont aussi la possibilité d’opter pour une maison dans un lotissement des années 70, déjà rénovée ou nécessitant quelques travaux de réaménagement. Ces quartiers anciens sont plus proches du cœur de ville. On y trouve aussi bien des petites surfaces que de grandes propriétés sur plusieurs niveaux.

« Les villas de 3 chambres dans les lotissements récents se vendent entre 200 000 € et 210 000 € »

Florence Biso, directrice de l’agence Hall Immobilier à Revel

Autour de Revel, y a-t-il des communes prisées par les acquéreurs en recherche d’une résidence principale ?

Revel reste la ville où se concentrent principalement les demandes. Certains acheteurs se tournent vers Saint-Ferréol. La commune de Sorèze peut aussi attirer certains acquéreurs, car elle dispose de commodités. Par contre, tous les villages autour de Revel sont dépourvus de commerces. Les particuliers, faisant le choix d’y vivre, recherchent la campagne et sont mobiles.

Les investisseurs locatifs s’intéressent-ils à certains secteurs autour de Revel ?

Revel est le secteur le plus plébiscité. Sur les petites surfaces, les investisseurs peuvent obtenir un taux de rentabilité nette de 7 %. De plus, la ville enregistre une demande locative importante, notamment de la part de la population étudiante. Cela dit, Saint-Ferréol et Sorèze intéressent également les acquéreurs qui cherchent à investir, notamment dans des T2 et des T3. 

Avez-vous enregistré une hausse des transactions après le 1er déconfinement ?

Les transactions sont restées stables. Pendant le confinement, nous avions maintenu une partie de l’activité. Les clients avaient la possibilité de signer leur compromis de vente par voie électronique. Lors de la reprise de l’activité, nous avons toutefois remarqué une forte demande sur notre secteur de la part des Toulousains.

Les critères d’achat ont-ils évolué depuis la crise sanitaire ?

Les attentes de cette clientèle toulousaine ont changé. Avant la crise, ces acquéreurs préféraient s’installer en première couronne de la Ville rose. Maintenant, ils sont prêts à s’excentrer. Il s’agit surtout de particuliers qui veulent passer de l’appartement à la maison et bénéficier d’un extérieur. Ils souhaitent également être à proximité des commerces donc ils recherchent un bien à Revel même.

Bon à savoir

Le prix au m² à Revel est de 1 611 €, environ.

Quel est le prix moyen d’une maison d’environ 100 m² avec un terrain à Revel ?

Une maison des années 70 ou 80 composée de 3 chambres, possédant un garage et d’une surface de 90 m², se vend entre 180 000 € et 190 000 €. Le prix atteint 200 000 à 210 000 € pour une villa récente de même surface. Pour un bien de 120 - 130 m², il faut compter entre 250 000 et 280 000 € selon la taille du jardin, le quartier et la présence éventuelle d’une piscine.

Quelle est votre analyse du marché immobilier sur votre secteur ?

C’est un marché toujours porteur, avec une demande soutenue. Il y a toutefois deux sources d’inquiétude. D’une part, les banques vont durcir les conditions de financement, ce qui va notamment pénaliser les primo-accédants. D’autre part, l’offre de logements est très réduite. Nous avons beaucoup de mal à reconstituer nos portefeuilles de biens.

Florence Biso © SeLoger
Florence Biso, directrice de l’agence Hall Immobilier
Agence Hall Immobilier, 15 Avenue de Saint-Ferréol, 31250 Revel