DPE : quelle est la différence entre l'énergie primaire et l'énergie finale ?

25 mai 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

L'énergie primaire et l'énergie finale se retrouvent dans la réglementation relative à la performance énergétique des logements et dans le diagnostic de performance énergétique (DPE) et renvoie à des notions très différentes.

Image
Point d'interrogation
L'énergie finale est celle qui est livrée et facturée aux utilisateurs. © MicroStockHub

Sommaire

Que sont les énergies primaires et finales des logements ?

L’énergie primaire correspond à l’énergie disponible dans la nature avant l’intervention de l’homme. Il s’agit, notamment, du bois, du pétrole, du gaz avant toute transformation.

L’énergie finale, quant à elle, désigne l’énergie réellement livrée, consommée et facturée au consommateur. Elle est aussi appelée énergie disponible.

La distinction entre les deux correspond à la perte d’énergie liée à la production, à la transformation éventuelle, au transport de l’énergie, à son stockage ou encore à sa distribution. En pratique, la conversion entre les deux dépend de la source d’énergie. Concernant le bois ou le gaz le coefficient de conversion est de 1, c’est-à-dire qu’il faut 1kWh d’énergie primaire pour fournir 1kWh d’énergie finale.

Cependant, il en va autrement pour l’électricité qui subit plus de pertes. Pour la production d’électricité, le coefficient passe à 2,3. Ainsi, pour avoir 1kWh d’électricité en énergie finale, il aura fallu consommer 2,3 kWh d’énergie primaire.

Le coefficient est de 2,3 depuis l’entrée en vigueur au 1er janvier 2022 de la réglementation RE2020. Auparavant, il était de 2,58.

La réglementation relative à la performance des bâtiments

Les bâtiments à usage d’habitation sont classés de A à G en fonction de leur niveau de performance énergétique et en matière d’émission de gaz à effet de serre. S’agissant de la consommation énergétique, ce niveau est calculé en fonction des kilowattheures d’énergie primaire par mètre carré et par an. Ces informations sont indiquées dans les annonces de vente du logement.

D’autre part, la décence du logement mis en location est, quant à elle, calculée en fonction de l’énergie finale. En effet, à compter du 1er janvier 2023, un logement sera décent, lorsque sa consommation énergétique sera inférieure à 450 kilowattheures d’énergie finale par mètre carré de surface habitable et par an (globalement la plupart des logements classés G ne seront plus décents).

Le classement énergétique étant établi en fonction de l’énergie primaire, il est nécessaire de faire le calcul avec le coefficient (indiqué page 3 du nouveau DPE où est précisée la consommation « kWh e.f. ») pour trouver l’énergie finale par mètre carré de surface habitable afin de vérifier la décence du logement.

  • Article L173-1-1 du code de la construction et de l’habitation
  • Article 1 du Décret n° 2021-19 du 11 janvier 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !