degats des eaux

Rechercher un article

Si vous êtes victime d’un dégât des eaux, prévenez sans tarder votre compagnie d’assurance. À compter de la découverte du sinistre, vous disposez de 5 cinq jours pour en informer – le plus souvent par lettre recommandée - votre assureur. Il vous sera alors demandé de dresser la liste les dommages qui vont ont été causés et d’expliquer, dans la mesure du possible, l’origine du problème (fuite d’eau, intempéries…). Au-delà de 1 600 € de dégâts, un expert se rendra chez vous afin de déterminer précisément l’origine du dégât des eaux et de chiffrer les réparations nécessaires. Dans le cadre de son enquête, l’expert sera susceptible de vous demander que vous lui remettiez certains documents : photos, factures… Si vous réfutez ses conclusions, vous avez la possibilité de demander à ce que soit réalisée – le plus souvent à vos frais - une contre-expertise. Enfin, si vous avez été victime d’une inondation causée par des pluies torrentielles, l’assurance multirisque habitation que vous avez souscrite (elle est obligatoire) vous permettra d’être indemnisé(e), au titre des garanties « tempête » et « catastrophe naturelle ».