Ancien SDF, Jean-Pierre, devenu agent immobilier, aide les plus démunis à se loger

Son passé difficile lui a donné envie d'aider les autres. © Immoclef
partage(s)

Famille difficile, environnement destructeur, Jean-Pierre Boudhar s’est battu toute sa vie. Aujourd’hui, cet homme à la tête d’Immoclef, qui regroupe six agences immobilières dans la région lilloise, aide les SDF à rebondir en les logeant à prix modique dans deux de ses immeubles.

La vie de Jean-Pierre Boudhar n'a pas toujours été facile

Un père militaire qui croupit en prison, une mère dépressive qui tombe sous le charme d’un homme violent, des enfants traumatisés qui partent vivre en foyer, des petits boulots, la rue, la petite délinquance, la dépression... La vie n'a pas fait de cadeau à Jean-Pierre Boudhar. Il a fallu se battre, survivre, travailler sang et eau pour se relever… Et puis il y a eu des rencontres qui lui ont sauvé la vie. Notamment ce soir où fatigué, il s’endort dans un bar quand trois étudiants en médecine et en architecture lui proposent de dormir chez eux pour la nuit. Finalement, Jean-Pierre restera 5 ans en tant colocataire et ami.

D'aventures en aventures

Aux côtés de ses colocataires, Jean-Pierre côtoie d’autres étudiants, participe à des dîners où les discussions vont bon train. Le jeune homme revit. Il continue à apprendre, à travailler puis découvre Venise, l'Asie et la Martinique.

Mais il fait une rencontre décisive avec Laurence

Après ses péripéties, Jean-Pierre rencontre sa première épouse : « Elle travaillait dans l’immobilier. C’est elle qui m’a donné envie de m’y mettre » nous a-t-il confié. Mais la troisième rencontre avec sa deuxième femme sera décisive. Laurence Delbeke est aussi agent immobilier. Avec elle, Jean-Pierre Boudhar reprend sa vie en main : « Je suis devenu un très bon vendeur. J’ai racheté l’agence de mon patron en 1996. Puis l’année d’après un immeuble à Lambersart, dans le Petit Neuilly de Lille. Puis un deuxième, un troisième… ». Immoclef est né. Jean-Pierre Boudhar investit pour lui, pour ses enfants (et aujourd’hui pour ses petits-enfants)… et pour aider les autres comme on l’a aidé.

Une générosité hors-norme

Aujourd'hui, Jean-Pierre Boudhar investit pour lui, pour ses enfants, ses petits-enfants… et pour aider les autres comme on l’a aidé.

Son objectif ? Aider les sans-abris à retrouver leur dignité...

Avec le succès, Jean-Pierre Boudhar n’a pas oublié d’où il venait. Quand la vie lui a permis d'investir, il a réservé deux de ses immeubles pour les louer exclusivement à des SDF. Jean-Pierre est fier de montrer que ses logements sont non seulement décents mais respectueux des personnes. Lui, l’enfant des foyers a été modelé par son passage chez les bonnes sœurs qui lui ont appris la propreté : « Même quand je dormais dans la rue, j’allais à la laverie. Ça a été ma force », nous explique-t-il. C’est pourquoi, il demande la même chose à ses locataires pour retrouver la fierté de savoir s’occuper de soi.

Un soutien significatif aux sans-abris

Depuis 15 ans déjà, il loue des chambres de 15 m² à des SDF pour un prix modique de 92 €/mois, le reste étant pris en charge par l’aide au logement.

Jean-Pierre veut aller plus loin pour soutenir les plus démunis

Aujourd’hui, Jean-Pierre Boudhar aimerait que l’on aide les SDF à plus grande ampleur : « Il faut les médiatiser comme au téléthon. Avec une telle émission, l’argent récolté aiderait à créer des logements. Les SDF seraient soutenus par des psychologues pour les aider à retrouver confiance, du travail ». Au-delà de la question immobilière, se relever passe par l’estime de soi au travail. Pour eux, Jean-Pierre Boudhar veut réhabiliter les petits métiers d’antan « sans payer de charges pour relancer les gens ». Avant, on cirait les chaussures, les vitres des voitures, alors pourquoi pas les vélos !

Les chambres sont meublées, les deux immeubles sont propres. J’ai changé les fenêtres pour des doubles vitrages. Je récupère de la nourriture au supermarché et l’apporte à mes locataires »

Jean-Pierre Boudhar.