Immobilier : pour bien acheter, il faut anticiper

91 % des Français rêvent d'être propriétaire. Alors pourquoi pas vous ? © EduardSV
partage(s)

Pour bien acheter, il n'y a pas de secret, il faut anticiper et ne pas se précipiter sur le premier logement à vendre. Les bonnes affaires, il y en aura toujours et mieux vaut définir avec précision son budget et ses envies.

Définissez au mieux votre projet immobilier 

La première chose à faire est de définir avec précision l'endroit où vous souhaitez acheter et le type de logement. Pour cela, vous devez répondre à 3 questions :

  1. Acheter un appartement ou une maison ?
  2. Faire construire ou acquérir un logement ancien ?
  3. S'installer dans une zone rurale ou urbaine ?

Une fois que vous avez bien pesé les pour et les contre, vous pouvez passer à la deuxième étape.

Bon à savoir

A l'achat d'une maison individuelle, il est primordial de s'assurer que les constructions annexes telles que le garage, les abris de jardin ou la véranda ont bien fait l'objet des démarches obligatoires (permis de construire, déclaration préalable).

Etudiez les prix du marché immobilier

Une fois la localisation connue, il faut prendre connaissance des prix du marché immobilier. Pour vous faire une idée, vous pouvez vous rendre sur LacoteImmo.com, mais rien ne remplace l'avis d'un professionnel de l'immobilier. Lui seul est à même de vous donner avec précision les prix dans le quartier où vous souhaitez vous installer. Selon votre budget, il faut tenir compte de la réalité de l'offre et parfois accepter de perdre quelques m² afin de vous rapprocher des commerces, des transports ou des écoles. Si vous préférez vous éloigner du centre-ville pour dénicher un bien moins cher, prévoyez au quotidien des dépenses supplémentaires de transport. 

Bon à savoir

Il est indispensable de se renseigner sur les projets d'urbanisme prévus pour le quartier de votre choix, notamment s'il existe des terrains non bâtis ou des immeubles voués à la démolition à proximité. 

Calculez précisément votre budget

Afin de déterminer votre budget maximum d'achat, outre le prix du bien, vous devez penser à prévoir :

  • les frais de notaire,
  • les frais d'agence,
  • la taxe foncière et la taxe d'habitation,
  • les charges de copropriété,
  • un budget travaux.

Les différents frais de notaire ou d'agence et l'ensemble des charges et des taxes peuvent impacter fortement votre budget. Il est important de vous renseigner auprès du vendeur afin d'évaluer le poids des impôts locaux qui représentent entre une et trois mensualités du prêt immobilier sur un an, et varient énormément selon la situation géographique du bien. En Île-de-France la taxe d'habitation est très élevée et peut atteindre 1 500 € quand on débourse « seulement » 500 € dans une commune de la région Rhône-Alpes.

Bon à savoir

  • Pour une demande de prêt, votre banque vous demandera en général un apport de 10 % du montant de l'achat.
  • Si votre apport égal ou dépasse 20 % de la somme totale, votre banque vous prêtera plus facilement et avec un taux plus intéressant.

Quid des droits de mutation appelés aussi frais de notaire ?

Les frais de notaire sont composés de droits et de diverses taxes :

  • Les droits et taxes, imposés par l'Etat et les collectivités locales, sont prélevés et reversés au Trésor Public par le notaire.
  • Les débours sont les frais engagés par le notaire pour ses déplacements, les rémunérations des différents intervenants et pour les paiements des pièces administratives.
  • Les honoraires reviennent au notaire et à son étude, au titre de rémunération de sa prestation.

Bon à savoir

En moyenne les frais de notaire représentent 7 à 8 % du coût total dans l'ancien, contre 2 à 3 % dans le neuf, et sont généralement amortis au bout de 6 ans.

La rédaction vous conseille :