Val Thorens mise sur l'immobilier de haut standing

Val Thorens mise sur l'immobilier de haut standing

Plus haute station d’Europe, Val Thorens reste encore financièrement abordable. Comparée aux stations disposant d’un tel domaine skiable, y devenir acquéreur d'un bien immobilier constitue un pari sur l’avenir.

Au cœur du plus grand domaine d’Europe

Val Thorens est au pied des 600 km de pistes des Trois Vallées (78 pistes pour la seule Val Thorens-Orelle), le plus important domaine skiable européen. Les chalets ont beau être inexistants, Val Thorens est sortie de terre en 1971 mais n’est pas bétonnée. Si les complexes majoritairement en bois donnent un ton montagnard, ces constructions remontent à trois ou quatre décennies et nécessitent donc une rénovation.

Six ascenseurs publics, dont quatre connectés aux résidences en aval des pistes, attirent annuellement 300 000 vacanciers, dont seulement 30 % de Français. La station innove constamment. L’implantation de quatre tapis roulants en zone débutants (en 2009) et la mise en service du quatrième funitel, il y a 3 ans, l’attestent.

L’immobilier à Val-Thorens en quelques chiffres clés

  • Pour un appartement construit dans les complexes des années 80, la moyenne affiche 4 455€/m2.
  • Les résidences de huit à dix appartements voient leur prix grimper : le mètre carré avoisine 6 500€.
  • Vieillissante, la station n’est pas lucrative pour un investissement locatif. La rentabilité tourne autour de 4 %. C’est en revanche intéressant pour un particulier.

Semi-piétonne et facile d’accès

Il faudra quatre heures aux Parisiens pour rejoindre la gare de Moûtiers-Salins. Les 37 derniers kilomètres se feront en bus ou en taxi. Les deux aéroports les plus proches sont Chambéry Voglans (112km) et Genève-Cointrin (159km). Ils sont reliés à la station par des navettes.

Fait rare, Val Thorens est semi-piétonne. La circulation y est limitée car la municipalité impose le stationnement en entrée de ville. Confort et sécurité se marient au respect de l’environnement.

Pour visiter les alentours, profitez du nouveau partenariat de la station avec Mini en louant la Countryman équipée de pneus hiver.

Des mesures stimulant la rénovation

« Pour 350 000 €, on s’offre un trois-pièces dans une grande station des Alpes : Val Thorens ou Tignes, avec du ski aux pieds », précise Christophe Bauvey, fondateur d’une agence de commercialisation d’investissement à la montagne. Une hausse tarifaire sera inéluctable à terme, la station n’étant plus en mesure de délivrer de nouveaux permis de construire. Le bien type recherché, qui représente environ 44 % des ventes, est un 36m², vendu environ 116 011€.

Les pouvoirs publics misent sur la remise à neuf du parc actuel. Ils subventionnent les travaux des propriétaires à hauteur de 300 euros les 20 m2, puis 150 euros les suivants. La contrepartie ? Laisser la gestion du bien à une agence afin de le louer trois mois chaque hiver durant neuf années. L’idée est de faire monter les biens en gamme afin de répondre à une clientèle à 70 % étrangère, en quête de grand standing.

Les points clés à retenir :

  • A 2 300m, Val Thorens connaît un enneigement maximal.
  • Le centre semi piéton se situe au pied de l’un des meilleurs domaines skiables mondiaux.
  • Les propriétaires acceptant les aides à la rénovation réaliseront une plus-value à moyen terme.