Finaliser son achat immobilier grâce au coup de pouce des banques

Finaliser son achat immobilier grâce au coup de pouce des banques

Lorsqu’on se lance dans un premier achat immobilier, il est important, sinon crucial de faire le tour des aides bancaires que l’on peut obtenir afin d’optimiser le financement de son projet.

Crédit : demandez conseil à son banquier 

Dès lors que commence à germer l’idée d’un achat immobilier, la première étape est de vous rapprocher de votre banquier. À l’aide de quelques documents, et en fonction de votre apport personnel, ce dernier pourra apprécier la valeur d’un éventuel crédit immobilier. À partir de ce moment, vous pouvez vous lancer dans votre recherche de logement, en sachant précisément quelles seront vos mensualités de remboursement.

Mais il n’est pas toujours évident de maintenir une gestion de budget saine (taux d’endettement serré, dépassement du découvert…). Conclure son achat immobilier avec un budget bridé peut s'avérer compliqué. Cependant, certains appuis peuvent vous y aider...

Projet immobilier : pensez au PTZ

Quand bien même le nombre de primo-accédants serait de moins en moins élevé (36 % aujourd’hui contre 55 % en 2011), les experts continuent à affirmer que leur diminution est essentiellement due à un différent d’ordre conjoncturel. Les jeunes sont contre l'idée de s’endetter sur 20 ou 25 ans, alors qu’ils ont déjà du mal à décrocher obtenir un emploi stable. Il faut aussi dire qu’à l’époque, un PTZ octroyé sans conditions de ressources, dans l’immobilier ancien, était plutôt attractif.

Bon à savoir

Le prêt à taux zéro (PTZ) s'adresse, sous conditions de ressources, aux primo-accédants. Le logement doit être neuf, mais le PTZ peut aussi parfois financer certains logements anciens. Il ne finance qu'une partie de l'opération et doit être complété impérativement par d'autres prêts immobiliers et éventuellement des apports personnels.

Du côté des établissements de crédit, on se porte bien, puisque jamais depuis les années 1940, le marché n’avait connu des taux à l’emprunt immobilier aussi bas, en moyenne 2.5 % pour le taux d’intérêt variable et 2.90 % pour le fixe (sur 20 ans). Malgré ces chiffres déjà historiques, les banques n’ont pas fini de séduire les meilleurs profils. Les moins de 35 ans peuvent aussi profiter de différentes aides qui leur sont spécifiques, et certains ont même accès au PTZ élargi. Les fonctionnaires, eux, ont accès aux emprunts catégoriels.

« Avec Julien, nous gagnons environ 39 000 € par an et nous désirons acheter un appartement à 180 000 €. Grâce au PTZ élargi, nous avons droit à près de 47 000 €. Un superbe coup de pouce ! »

Florence, en couple avec Julien depuis 7 ans.

Des taux toujours plus bas...

Clientèle à fort potentiel, surtout pour les profils les plus évolutifs, de nombreuses banques se projettent dans le futur et déroulent le tapis rouge aux jeunes. Cette convoitise passe par une grille tarifaire agressive. Il peut s’agir d’une décote de 0,2 à 0,3 % sur le taux de référence, de frais de dossier offerts, ou encore de l’octroi d’un crédit à taux zéro de 20 000 €, par tranche régulière de 100 000 € empruntés.

Les points clés à retenir

  • Les banques pensent sur le long terme.
  • Ce raisonnement les pousse à parier sur les jeunes actifs.
  • Le financement des projets immobiliers s’en trouve ainsi amélioré.

La rédaction vous conseille :