Plongez dans une piscine naturelle

Plongez dans une piscine naturelle
partage(s)

Le confort d'une piscine classique couplé au charme incomparable d'un bassin naturel, telles sont les promesses de la piscine « biologique » ou « naturelle ». Alors prêt pour le grand plongeon ? 

Reproduire l'équilibre d'un écosystème naturel

A l'inverse des piscines classiques, dont la propreté est artificiellement maintenue par des produits chimiques ou phytosanitaires, la piscine biologique présente l'avantage de s'entretenir toute seule par le biais d'un subtil équilibre naturel entre différentes plantes et des micro-organismes. Oxygénation de l'eau, élimination des algues et des parasites, ornementation, chaque élément de végétation a sa propre mission et agit en symbiose avec son environnement. Il s'agit du même phénomène observé à l'état naturel dans un lagon.

Pour que l'écosystème du plan d'eau arrive à pleine maturité, il sera sans doute nécessaire de l'équiper, au moins temporairement, de pompes électriques pour favoriser la circulation de l'eau. L'entretien, par la suite, se limitera à enlever les feuilles mortes à l'automne. La démarche écologique sera complète si vous utilisez des récupérateurs d'eau de pluie pour alimenter le bassin.

Piscine biologique : trois zones complémentaires

  1. Zone de baignade. Les eaux les plus profondes d'une piscine biologique correspondent à cette zone. Cette partie est logiquement la plus étendue. Toutefois, et si vous appréciez au moins autant la verdure que la brasse, elle peut ne représenter que la moitié de la surface, ou même moins.
  2. Zone dite d'« épuration ». Comme son nom l'indique, elle regroupe les plantes aquatiques chargées de filtrer l'eau du bassin.
  3. Zone, dédiée à la « régénération ». Elle privilégie les plantes oxygénantes ou anti-parasitaires. Dans l'idéal, l'eau doit circuler librement entre ces différents espaces, et se purifier continuellement.

Vrai ou faux : il est recommandé d'ajouter des poissons dans une piscine biologique

FAUX. Il n'est pas exclu d'introduire des poissons dans un bassin dédié à la baignade, et cela peut même présenter des avantages, comme l'élimination des moustiques ou le simple agrément du propriétaire. Toutefois la prédation de certains poissons, leurs déjections et leur reproduction peuvent mettre gravement en danger l'équilibre de ce fragile écosystème. Quitte à ajouter des poissons, privilégiez des espèces utiles (épinoches, gardons...). Surtout pas de carpes ou de poissons rouges !

Le choix des plantes : une étape cruciale

Plusieurs plantes aquatiques sont susceptibles de prospérer autour de votre piscine naturelle et de lui insuffler la vie. Il sera possible, la plupart du temps, de se contenter d'espèces extrêmement classiques. Pour l'épuration, prévoyez une quantité suffisante de trèfles d'eau et de roseaux, sans oublier un peu de glycérie. Pour la régénération et l'oxygénation, des noms moins familiers peuvent faire leur apparition, comme l'élodée ou le potamot.

Il est enfin conseillé d'ajouter une subtile touche de romantisme au plan d'eau à l'aide de quelques plantes d'ornement, au bord de l'eau ou en surface : papyrus, lotus et bien sûr nénuphars pourront contribuer à la biodiversité du milieu.

« Une piscine naturelle n'est pas assujettie à la taxe foncière ».

Aussi étonnant que cela puisse paraître, les autorités publiques ne différencient pas une piscine naturelle d'un simple bassin. A l'inverse d'une piscine classique, pas besoin d'un permis de construire ! Une simple déclaration préalable de travaux doit être déposée en mairie. Pour cette même raison, aucun impact à craindre sur votre taxe foncière.

Jean-Luc R., avocat spécialisé en droit de l'urbanisme.

Comptez plus de 10 000 € pour la création d'un bassin naturel

Du fait de l'intervention possible de plusieurs différents professionnels (architecte, paysagiste, voire tailleur de pierres...), la facture totale pour le futur propriétaire peut rapidement grimper. Une somme de 10 00 € est considérée comme la norme pour une piscine naturelle standard, mais les modèles les plus raffinés, les plus richement décorés et les plus grands peuvent largement dépasser ce prix.

A défaut de disposer de la somme suffisante, il est envisageable de vous lancer dans l'auto-construction d'une piscine naturelle, mais uniquement si vous disposez de solides connaissances dans différents domaines comme l'électricité (pour passer les câbles étanches des pompes) ou le jardinage. Sans oublier une bonne dose de motivation pour creuser la zone, l'aménager et disposer la membrane étanche.

La piscine naturelle possède un charme incomparable et se répand dans beaucoup de foyers français, qui choisissent de délaisser les piscines enterrées classiques. L'investissement initial, plus élevé, peut ensuite être compensé par moins de dépenses (et d'efforts) à l'entretien.