Rechercher un article

Le prix immobilier baisse à Bordeaux, du jamais vu depuis 5 ans !

Le prix immobilier baisse à Bordeaux, du jamais vu depuis 5 ans !

Au terme de plusieurs mois de hausse soutenue, voilà que le prix immobilier baisse à Bordeaux ! Dans la préfecture de Gironde, devenir propriétaire coûte désormais 2,4 % moins cher qu’il y a trois mois et 0,3 % moins cher qu’il y a un an. 

À Bordeaux, le prix du m² perd 0,3 % sur 1 an

Qu’on se le dise, le prix de l’immobilier bordelais ne flambe plus. Après des mois (et même des années !) d’excès de vitesse et de surrégime du marché immobilier local, les prix au m² à Bordeaux ont finalement achevé leur cavale. S’ils ont tout d’abord considérablement ralenti, les prix des logements dans la Belle Endormie affichent désormais une tendance baissière. Jugez plutôt, selon le baromètre LPI-SeLoger, le recul se limite à 0,3 % sur l’année mais il atteint 2,4 % sur le trimestre. « À Bordeaux, l’atterrissage de la hausse est brutal » précise Michel Mouillart qui ajoute que « les prix baissent maintenant de 0,3 % sur 1 an, alors qu’en septembre 2018, ils enregistraient plus de 10 % de hausse annuelle » et entre les mois de septembre 2015 et 2019, le prix de l’immobilier bordelais sera passé de 3 430 €/m² à 4 695 €/m² , totalisant ainsi 37 % d’augmentation.

La hausse sur 5 ans des prix des logements bordelais

Année Prix/m² Évol. sur 1 an
octobre 2019 4 695 € - 0,3 %
octobre 2018 4 701 € + 12,7 %
octobre 2017 4 295 € + 12,4 %
octobre 2016 3 556 € + 6,5 %
octobre 2015 3 430 € + 1,7 %
Bon à savoir

À Bordeaux, le prix moyen d’un logement se monte à 553 629 €. (Source : SeLoger)

Les ménages bordelais n’arrivent plus à compenser la hausse des prix

Nous l’avons vu, les prix des logements bordelais baissent après s'être littéralement envolés. Ce recul s’explique notamment par le fait qu’en dépit des conditions de crédit très favorables (baisse des taux et du montant des apports personnels) et d’un rallongement considérable de la durée des prêts, les acquéreurs potentiels – et plus particulièrement les classes moyennes locales – ne sont plus en mesure de compenser la hausse du prix de l’immobilier. Si ce dernier a atteint des sommets, c’est parce qu’il y a été propulsé par une explosion de la demande – essentiellement extra-régionale –, l’arrivée de nouveaux acquéreurs au pouvoir d’achat immobilier largement supérieur à celui des acheteurs locaux et l'emballement du marché qui s'en est fatalement suivi… Pour toutes ces raisons, le retour à la normale de prix bordelais – largement surévalués – pourrait bien n'être rien d'autre que la manifestation visible d'un rééquilibrage des forces en présence

Bon à savoir

À Bordeaux, le délai de vente pour un logement atteint 60 jours. (Source : SeLoger).

Combien faut-il gagner pour acheter à Bordeaux ?

  • Prix du bien (hors frais de notaire et d'agence) : 553 629 € (Source : SeLoger) 
  • Montant total de l'acquisition (frais de notaire et d'agence inclus) : 633 849 
  • Mensualité du crédit sur 20 ans : 3 185​​ € (au taux - hors assurance - de 1,28 %)
  • Revenu minimal : environ 9 555 € par mois.

Le prix de l'immobilier baisse mais les loyers bordelais augmentent !

Si les prix de vente sont orientés à la baisse, les prix au m² à la location à Bordeaux progressent. Pour une location vide, les données qu’a recueillies SeLoger font état d’un loyer de 746 € mensuels, charges comprises. S'il est calculé hors charges et qu'on le rapporte au m², le loyer d’une location vide avoisine 9 € à Bordeaux et il enregistre 6,9 % de hausse annuelle. Du côté des meublés bordelais, le loyer (charges comprises) atteint 829 € par mois. Rapporté au m², le loyer (hors charges) d’un meublé se chiffre à 17 € et il augmente de 4,3 % sur les douze derniers mois.

Les prix s’apaisent à Pessac et à Mérignac

Alors que la flambée des prix bordelais avait, par un « effet ricochet », fait s’embraser les prix dans les villes voisines de Pessac et de Mérignac, les chiffres qu’a compilés le baromètre LPI-SeLoger indiquent que le calme semble y être revenu. Le prix du m² à Pessac ne progresse que de 1,4 % sur l’année et à Mérignac, la hausse annuelle atteint 3,6 %. À titre de comparaison, il peut être intéressant de rappeler qu’en février dernier, Mérignac et Pessac accusaient respectivement 6,1 % et 10,6 % de hausse sur 1 an ! C’est donc peu dire que la décélération a été brutale…

Bon à savoir

À Bordeaux, le nombre d'acheteurs potentiels est en baisse de 8 % sur 1 an (Source : SeLoger). 

Plus de conseils :