Reims : le prix de l’immobilier peut varier du simple au triple selon le quartier

Dans la Cité des Sacres, la récente baisse du volume des ventes n’empêche pas le marché immobilier de rester dynamique. À Reims, certains biens (T2, T3, « particuliers rémois ») sont toujours aussi prisés.

Immobilier : Reims reprend son souffle

Selon les données qu’a compilées le baromètre LPI-SeLoger, la tendance des prix immobiliers rémois est baissière. Sur l’année, le prix au m² à Reims avoisine les 2 444 € et enregistre un recul annuel de 2,5 %. Pour autant, le marché demeure dynamique. « Après un coup de frein en termes de volume de transactions à la mi-octobre 2018, sur le terrain, je constate actuellement une reprise progressive » explique Vincent Hallier, Directeur de Cytia Native Immobilier, une agence immobilière basée à Reims.

Les indicateurs clés du marché immobilier à Reims

Bon à savoir

Dans l’ancien, comptez 2 444 € du m² pour un appartement à Reims.

Selon le quartier, le prix immobilier peut être multiplié par trois !

En termes de prix, les disparités sont moins marquées à Reims qu’à Marseille. Toutes choses égales par ailleurs, force est toutefois de constater que dans la ville la plus peuplée du département de la Marne, le prix d’un logement pourra passer du simple au triple en fonction du quartier où il sera situé. « Les écarts sont importants » précise Vincent Hallier. « Les prix peuvent aller de 1 300 € du m² jusqu’à 3 700 € du m² pour un bien dans l’hyper-centre de Reims ». Entre certains quartiers (Orgeval, Croix-Rouge) et le centre historique de Reims (Cathédrale, Élus, Erlon, Forum, Langlet…), les variations de prix sont donc considérables.

centre-ville-reims
Dans le centre de Reims, grands appartements et « particuliers rémois » ont la cote auprès des familles. ©Ariane Citron

Dans le centre de Reims, les stocks de logements baissent dangereusement

Dépêchez-vous, il risque de ne pas y en avoir pour tout le monde ! Le centre et l’hyper-centre de Reims sont, en effet, le terrain de chasse préféré des acheteurs en quête d’une résidence principale. « Leurs recherches se concentrent sur les grands appartements et les hôtels particuliers rémois » indique Vincent Hallier de Cytia Native Immobilier. Dans ce secteur ultra-prisé qu’est l’hyper-centre de Reims, l’offre en T3, T4 et « particuliers rémois » peine d’ailleurs à satisfaire une demande qui se fait de plus en plus pressante…

Bon à savoir

À Reims, le prix moyen d’un logement ancien est de 239 108 €.​

Clairmarais : un quartier qui devrait prendre de la valeur

Dans la ville où Clovis fut baptisé, le marché de la pierre locative démontre également une belle activité. Dans un souci d’optimisation de la rentabilité locative, ce sont alors les appartements de faible superficie qui seront ciblés par les investisseurs. Dans l’hyper-centre, les T2 et les T3, même avec travaux, sont ainsi très demandés. Stratégiquement situé car juste derrière la gare, le quartier rénové Clairmarais recèle également un fort potentiel de valorisation. Même constat du côté du Faubourg de Laon où l'on peut trouver de belles opportunités d’investissement immobilier.

reims-tramway
Depuis 2011, le tramway relie le quartier d'Orgeval à la gare TGV de Bezannes. ©Boris Strojko

Reims : son cœur historique rend les acheteurs hystériques

Du boulevard Foch à la rue de Venise, en passant par le boulevard Lundy, l’hyper-centre rémois fait s’emballer le rythme cardiaque des candidats-acquéreurs et le marché immobilier s’y porte on ne peut mieux ! « Sur certaines adresses dont l’hyper-centre (Boulingrin, cours Langlet, place Royale, rue Ponsardin), je n’ai même pas besoin de diffuser d’offres car j’ai de la demande en stock » explique Vincent Hallier. Si le cœur de la Cité des Sacres fait l’objet de toutes les convoitises, on ne peut hélas pas en dire autant des quartiers d'Orgeval et de la Croix-Rouge. En termes de rapport qualité-prix, on peut y trouver des produits intéressants mais la mauvaise image dont pâtissent ces secteurs fait que la demande y est en berne…

Bon à savoir

Un bien met, en moyenne, 100 jours à se vendre (Source : SeLoger).

Bezannes, Tinqueux… Un marché de report prisé des familles

Autour de Reims s’est constitué un véritable marché périphérique : Bezannes, Cormontreuil, Tinqueux, pour ne citer que ces communes, sont ainsi appréciées des familles rémoises non seulement pour les prix immobiliers qui y sont pratiqués mais aussi pour la verdure dont elles permettent de profiter. « Dans l’ancien » nuance Vincent Hallier, « c’est plus l’envie d’un jardin que le prix du logement qui motive les acquéreurs à s’éloigner de Reims ».

Combien devez-vous gagner pour acheter un appartement à Reims ?

  • Prix du bien immobilier (hors frais de notaire et d'agence) : 239 108 € 
  • Montant total de l'acquisition (frais de notaire et d'agence inclus) : 273 754 €
  • Mensualité du crédit sur 20 ans : 1 404 € (au taux de 1,51 %)
  • Revenu minimal : environ 4 212 € par mois.

Le prix de l'immobilier autour de Reims

Commune Prix au 
Puisieulx 2 635 €
Witry-lès-Reims 2 098 €
Saint-Brice-Courcelles 2 073 €
Saint-Léonard 1 188 €
Saint-Thierry 1 016 €