Rennes, la capitale bretonne superstar de l'immobilier en 2018 : +11 % sur les prix en 1 an

Plus de 11 % de hausse annuelle ! C’est peu dire que les prix des logements rennais ont pris de l’altitude sur les douze derniers mois. Zoom sur la capitale du Rock, sur ses quartiers et sur son marché immobilier.

À Rennes, le prix immobilier dans l'ancien est de 3 224 €/m²

Si l’immobilier rennais demeure accessible (pour devenir propriétaire, comptez 3 224 € du m²), force est de constater que les prix flambent ! Jugez plutôt : à Rennes, en 2018, un appartement ancien coûte 11,1 % plus cher qu’en 2017 ! Pour autant, aussi hyperactif que soit le marché immobilier dans la capitale de l’Ille-et-Vilaine, celui-ci semble marquer une pause. Car comme le fait remarquer Michel Mouillart, porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, « au cours des trois derniers mois (…) les prix ont diminué de près de 2 % ou plus dans des villes emblématiques telles que Bordeaux, Lyon ou Rennes ». Les données recueillies par le baromètre indiquent, en effet, que sur le trimestre, le prix de l’immobilier rennais enregistre un recul de 3,2 %.

prix logement rennes

Rennes, une ville où il fait bon vivre

Plusieurs facteurs sont à l’origine de la crise de croissance qui se manifeste chez le marché immobilier rennais depuis plusieurs mois maintenant. Est-il besoin de rappeler que Rennes fait partie de ces villes où l’on se sent bien ? Elle a d’ailleurs décroché la première place au classement de villes où il fait bon vivre qu’ont récemment publié nos confrères de L’Express. On comprend mieux pourquoi Rennes siphonne littéralement Paris de ses habitants. Ceux-ci sont ainsi de plus en plus nombreux à faire le choix de laisser la capitale derrière eux pour profiter de la qualité de vie rennaise et booster leurs chances de devenir propriétaires. La mise en place de la Ligne à Grande Vitesse (et son fameux « effet LGV ») est un autre des facteurs qui contribuent à doper les prix des logements à Rennes. Eh oui, la liaison Rennes-Paris s’effectue désormais en moins de 90 minutes ! Enfin, Rennes (ou Roazon comme l’appellent parfois les Bretons) fait la fois montre d’une forte vitalité démographique (1/3 de ses habitants sont des étudiants !) et d’un solide dynamisme économique (véritable « Silicon Valley made in Brittany », la ville fait la part belle au numérique). Bref, rien d’étonnant, donc, à ce que Rennes et son immobilier exercent une forte attractivité sur les acheteurs de logements… et que les prix montent !

Bon à savoir

  • Dans la Capitale de la Bretagne, la marge de négociation pour un appartement est de 5,5 % de son prix affiché et de 5,4 % pour une maison.

Les quartiers Villejean et Beaulieu voient leur cote grimper

Parce qu’ils sont stratégiquement situés - à deux pas des universités - les quartiers de Villejean et de Beaulieu sont ciblés aussi bien par les acquéreurs désireux d’investir dans la pierre locative que par les parents des étudiants. Mais l’on y trouve également de jeunes actifs que les prix - parfois élevés - de l’hyper-centre rennais peuvent échauder… Les quartiers Thabor - Saint-Hélier - Alphonse Guérin (près de la gare et du futur quartier d’affaires EuroRennes) et Cleunau-Arsenal-Redon sont également très prisés. Enfin, les secteurs Maurepas-Patton et du Blosne séduiront les acquéreurs qui, tout en étant en quête de prix serrés, ne voudraient pas transiger sur la qualité. En effet, ces quartiers recèlent des pépites qui raviront ceux qui se seront donné la peine de les dénicher…

Le top 5 des communes proches de Rennes (de la plus abordable à la plus chère)

Ville Prix au m²
Vezin-le-Coquet 2 457 €
Montgermont 2 495 €
Saint-Jacques-de-la-Lande 2 641 €
Cesson-Sévigné 2 725 €
Saint-Grégoire 3 011 €