La BCE baisse ses taux de 4 % à 3,75 %

Blandine Rochelle
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La Banque centrale européenne a annoncé jeudi 6 juin une baisse de ses taux d’intérêt, qui sont passés de 4 % auparavant à 3,75 %. Une nouvelle qui va soulager les emprunteurs, pour qui les crédits immobiliers seront moins onéreux. Les épargnants, en revanche, vont être pénalisés : ils verront leur épargne moins bien rémunérée.

Image
La BCE devrait annoncer une baisse de ses taux, qui passeraient de 4 à 3,75 %. © Stephan Behnes - Getty Images
La BCE devrait annoncer une baisse de ses taux, qui passeraient de 4 à 3,75 %. © Stephan Behnes - Getty Images
Sommaire

Des taux immobiliers passés de 1,07 % à 4,12 % en 2 ans

La BCE a annoncé jeudi 6 juin une baisse des taux d'intérêt, qui avaient atteint leur plus haut niveau en septembre dernier, en se hissant à 4 %. Ce niveau a été abaissé à 3,75 %, ce qui va permettre d’alléger quelque peu les conditions de prêt des ménages. Le marché immobilier étant en berne depuis plusieurs mois maintenant, cette baisse est attendue avec impatience, car elle devrait apporter de l’oxygène, en facilitant l’emprunt immobilier. Par répercussion, cela devrait désengorger le marché locatif devenu surchargé dans de nombreuses villes. En effet, les ménages qui n’avaient plus accès à la propriété se sont tournés vers la location, créant de fortes pénuries.

Le taux moyen des crédits immobiliers est ainsi passé de 1,07 % en janvier 2022 à 4,12 % en janvier 2024. Il est donc évident que la baisse qui s’amorce sera un véritable coup de pouce, très attendu pour faciliter l’accès à la propriété.

La baisse des taux de la BCE va également profiter aux entreprises qui souhaitent emprunter.

Vers une nouvelle baisse en juillet ?

La baisse des taux de la BCE est d’autant plus bénéfique que l’inflation est repartie à la hausse, passant de 2,4 % en mars et avril à 2,6 % en mai, dans la zone euro. Mais il semblerait, d’après plusieurs observateurs, que cette montée de l’inflation soit liée à des facteurs temporaires. Ce paramètre ne devrait donc pas empêcher la baisse des taux en ce mois de juin.

En revanche, il est peu probable que la BCE baisse de nouveau les taux en juillet. Si l’inflation a atteint des sommets dans la zone euro, avec 10 % de hausse atteints en octobre 2022, la BCE souhaite voir cette inflation descendre en dessous de l’objectif de 2 % qu’elle a fixé.

Au sein même de la BCE, les partisans « pour » et « contre » une nouvelle baisse des taux sont encore en discussion. Dans le contexte actuel, il semblerait que la BCE ne réduise ses taux qu’une fois par trimestre pour les ramener à 3,25 % fin 2024, comme l’indiquait Holger Schmieding, économiste en chef de la Berenberg Bank.

L’épargne pénalisée

Les épargnants étaient jusqu’à présent les grands gagnants de la hausse des taux de ces dernières années. Le livret A, qui est le livret d’épargne le plus populaire, est ainsi passé de 0,5 % en 2022 à 3 % actuellement. Or, la baisse des taux annoncée pour jeudi va pénaliser les épargnants.

De plus, les bourses européennes avaient également tiré leur épingle du jeu, atteignant même des records en séances, notamment du fait des anticipations des marchés. Ces dernières ont en effet pris également en compte la baisse des taux avant même qu’elle ne soit annoncée par la BCE, au risque d’observer une correction si ces baisses s’avéraient moins importantes ou rapides que prévu.

Enfin, notons que la Fed et la Banque d’Angleterre devraient attendre la fin de l’année pour assouplir leur cap, car l’inflation demeure résiliente. Elle est ainsi restée stable en avril aux États-Unis, ce qui devrait faire patienter la Fed avant d’envisager une baisse des taux.

Les prix à la consommation ont augmenté de +0,3 % sur un mois et +2,7 % sur un an, et la Fed compte ramener cette hausse à 2 % en 2026.

Vous avez un projet d'achat immobilier ?
Cet article vous a été utile ?
1
1

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !