Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Combien gagne un agent immobilier ?

Que ce soit pour une location ou une vente, le rôle de l'agent immobilier est primordial, puisque c’est lui qui met en relation l’acheteur ou le locataire avec le propriétaire. Expérience, statut… la rémunération de l’agent varie selon plusieurs critères.

Combien gagne un agent immobilier ?

Sommaire

La rémunération de l'agent immobilier varie selon son statut

L’agent immobilier joue un rôle essentiel dans le cadre de la location ou de la vente d’un logement. C’est lui qui assure l'intermédiaire entre le propriétaire et l’acheteur ou le locataire. La rémunération d’un agent immobilier dépend de son statut (agent indépendant ou salarié), du réseau d'agences immobilières pour lequel il travaille et de son expérience professionnelle.

Combien gagne un agent immobilier indépendant ?

Un agent immobilier indépendant ne perçoit pas de salaire fixe, mais une commission sur les transactions immobilières qu'il réalise. Sa rémunération peut donc fluctuer fortement d’un mois à l’autre, selon de dynamisme du marché. La rémunération de l’agent immobilier indépendant est encadrée par la loi Hoguet, qui distingue les activités de vente et de location immobilière. Dans le cadre d’une vente, l’agent immobilier touche une rémunération uniquement s‘il parvient à finaliser la transaction. Un fois la vente conclue, il perçoit une commission, qui représente un pourcentage du prix de vente. Ce pourcentage est librement fixé, mais représente généralement entre 3 et 7 % du montant de la transaction. Par exemple, si la commission est fixée à 5 % du prix de vente, les honoraires de l’agent s’élèveront à 15 000 € pour la vente d’un bien à 300 000 €. En France, le salaire d’un agent immobilier est compris entre 865 € et 10 826 € bruts mensuels, soit un salaire moyen de 4 263 € bruts, selon la FCGA (Fédération de centres de gestion agréés). De son côté, le site Salairemoyen.com, qui se base que les déclarations obligatoires aux organismes sociaux, fait état d’une rémunération brute annuelle de 33 954 €.

Quelle rémunération pour les négociateurs et mandataires immobiliers ?

Même s’ils sont souvent considérés comme des agents immobiliers, les négociateurs et les mandataires immobiliers indépendants ont des statuts bien spécifiques. Contrairement à un agent immobilier indépendant, un négociateur immobilier est salarié au sein d’une agence immobilière. Il perçoit donc un salaire fixe, souvent calculé sur 13 mois et éventuellement une commission sur les transactions immobilières finalisées. Cette commission varie selon le contrat de travail signé par le négociateur immobilier. Elle représente généralement entre 20 et 50 % des honoraires perçus par l’agence pour laquelle il travaille. Un négociateur immobilier effectue globalement les mêmes missions (négociation, vente, etc.) qu’un agent immobilier mais il ne dispose pas de la carte professionnelle (Carte T) permettant de prétendre au titre d’agent immobilier. Pour un mandataire immobilier, c’est encore différent. Au même titre qu’un négociateur salarié, le mandataire ne dispose pas de la Carte T. Indépendant, il est toutefois lié par un contrat de mandat à un agent ou à un réseau qui dispose de la Carte T. Le mandataire ne perçoit pas de salaire fixe, mais une commission représentant entre 70 et 80 % des honoraires perçus par l'agence.

Chiffres Clés

Sur le marché de la location, les honoraires d’agence sont encadrés par la loi Alur. Ils varient de 11 à 15 € par m² (dont 3 € par m² pour l'établissement de l'état des lieux d'entrée), selon la ville où est situé le logement.

Le droit à honoraires des agents immobiliers encadré

Les agents immobiliers sont donc rémunérés à travers les honoraires versés généralement par le vendeur dans le cas d’une transaction ou par le propriétaire d’un logement en location, le cas échéant. Mais la perception des honoraires est cependant suspendue à différentes conditions et les professionnels de l’immobilier, agents immobiliers ou mandataires, doivent l’un et l’autre respecter ces prérequis pour prétendre à leur rémunération :

  • L’agent immobilier doit détenir la carte T, c’est-à-dire la carte professionnelle qui est attribuée aux professionnels justifiant d’une certaine formation et/ou d’une certaine expérience dans le domaine de l’immobilier et qui les autorise à réaliser des transactions.
  • S’il s’agit d’un négociateur immobilier, ce dernier doit quant à lui détenir une attestation professionnelle délivrée par le titulaire de la carte T avec lequel il travaille, après visa du préfet.
  • Le professionnel immobilier doit disposer d’un mandat écrit dans le respect du cadre légal.
  • Il doit avoir accompli les différentes missions pour lesquelles il a été mandaté par son client : dans le cas d’une transaction, il s’agit de la publicité de l’annonce, le contact avec les prospects, l'organisation des visites, l’organisation des différentes étapes de la vente avant le passage chez le notaire, la rédaction du compromis de vente le cas échéant, etc. Si son implication n’a pas été totale, les honoraires peuvent alors être réduits par rapport à ceux qui sont indiqués dans le mandat.

Dans le cas d’un mandat non-exclusif signé auprès de plusieurs agents immobiliers, la rémunération est alors attribuée à celui qui a conclu l’opération. Enfin, notez que les honoraires des agences immobilières doivent obligatoirement être affichés et ils doivent être visibles et lisibles.

A quel moment l’agent immobilier perçoit ses honoraires ?

C’est généralement le vendeur qui doit s’acquitter du règlement des honoraires de l’agent immobilier. L’agent immobilier perçoit ainsi sa rémunération après la conclusion de l’acte authentique chez le notaire, lorsque le logement a bel et bien été vendu. Il s’agit d’ailleurs d’une obligation légale, dans la mesure où il est formellement interdit de verser une quelconque somme à l’agent ou au mandataire immobilier avant que l’opération ne soit effectivement conclue par l’acte authentique. La plupart du temps, le notaire intègre la rémunération de l’agent immobilier dans le décompte total des sommes à verser par le vendeur, qui règle alors les honoraires de l’agent immobilier en même temps que les frais de notaire et autres frais inhérents à la vente.

Dans le cas de la gestion locative, l’agent immobilier fonctionne différemment et commence par adresser un devis indiquant le tarif de la prestation au client, propriétaire du bien, qui le sollicite. Le mode de règlement diffère alors d’une agence à l’autre : certaines vont demander un règlement en une fois pour la durée de gestion locative indiquée dans le contrat, mais la plupart proposent la mensualisation de ces frais de gestion. Le client, propriétaire du bien, règle alors un forfait mensuel durant toute la durée de gestion locative du bien.

Bon à savoir

Le mandataire immobilier indépendant peut exercer dans le local d’un agent immobilier, dans un bureau personnel ou à son domicile.

Plus de conseils :