L'UNPI juge insuffisante la réforme du PTZ

L'UNPI juge insuffisante la réforme du PTZ

L'Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) considère que la facilitation de l’accès au PTZ dans le neuf ne suffira pas à faire revenir les primo-accédants. La hausse de la taxe foncière est notamment remise en cause.

Suite à l'annonce de François Hollande concernant l'élargissement du prêt à taux zéro pour favoriser l'accès à la propriété, Jean Perrin, président de l'UNPI, a fait part de son mécontentement. En effet, selon lui, cette mesure est inefficace. Toujours d'après Jean Perrin, la hausse de la taxe foncière pourrait plomber le désir de devenir propriétaire des jeunes couples français. Ainsi, il estime que la réforme du PTZ est une mesure insuffisante et qu'il faut « aller plus loin ».

Si on manque de primo-accédants, ce n'est pas une question d'argent. Le problème, c'est le nombre de normes et de contraintes mises sur la propriété ainsi que l'évolution de la fiscalité (NDLR : hausse de la taxe foncière) ». 

Jean Perrin, président de l'UNPI

L'assouplissement du prêt à taux zéro pour un logement neuf

Pour rappel, le PTZ offre la possibilité aux primo-accédants de financer une partie de l’achat d’un logement neuf (ou ancien avec des travaux importants). L'une des mesures mises en place par le gouvernement consiste à relever le plafond du PTZ afin de le rendre plus attractif. Par exemple, pour un couple sans enfant, à Paris, souhaitant devenir propriétaire d'un deux pièces à environ 100 000 €, le plafond actuel de 50 400 € serait relevé à 65 000 € dès cette année puis 100 000 € l’an prochain.

La rédaction vous conseille :

Seloger est noté 7,1/10 selon 270 avis clients Avis-Vérifiés