Dans le Bassin d'Arcachon, un terrain sans « vue sur mer » peut se vendre 1 M€

Dans le Bassin d'Arcachon, un terrain sans « vue sur mer » peut se vendre 1 M€

La Gironde, dont l’attractivité n’a cessé d’augmenter au cours des dernières années, doit actuellement faire face à une pénurie de terrains entraînant une hausse des prix. Et le secteur du Bassin d'Arcachon n'échappe pas à la règle.

En Gironde, le Bassin d'Arcachon est un secteur très prisé

D’après une étude sur l’évolution du foncier en Gironde, réalisée par le groupe IGC, spécialisé dans la construction de maisons individuelles, les terrains se font rares en Gironde et leurs prix explosent depuis 6 ans. La Côte Sud du bassin d'Arcachon, proche de la Dune Du Pyla et de l’Océan Atlantique est extrêmement prisée. S'il y a 5 ans, il était possible d'y trouver des parcelles avec « vue sur mer » à des prix relativement élevés (235 000 € pour 200 m²), aujourd’hui, il est très difficile de trouver ce type de produit, qui arrive sur le marché à des prix démesurés : un terrain sans « vue sur mer » peut se vendre 1 million d'€. Les surfaces des terrains disponibles en centre-ville restent sur le même ordre de grandeur aujourd’hui qu’il y a 5 ans (en moyenne entre 400 et 700 m²). On note une augmentation de 50 à 60 % sur les parcelles proche du centre de La Teste-de-Buch. Sur la Côte Est du Bassin, tous les terrains disponibles sont situés au centre-ville ou à proximité. On remarque que les parcelles disponibles y sont nettement plus petites qu’en 2012 pour un prix au m² ayant triplé.

Les Hub de Bordeaux et du Bassin d’Arcachon ont eu un développement commun et convergeant. Les zones proches de la métropole vont continuer à se développer, en se nourrissant de cette attractivité que possède la région ».

Groupe IGC, spécialiste de la construction de maisons individuelles dans le Grand Sud-Ouest.

Dans le reste du département, les terrains se font rares et leurs prix explosent

En 2012, dans la ville périphérique de Bouscat, pour 250 m² de superficie, les prix des terrains oscillaient entre 200 000 et 250 000 €, tandis que dans le secteur de Caudéran, on pouvait, pour le même prix, trouver des parcelles de 350 m². Mais en 2018, les prix ont doublé, voire triplé: les parcelles de Caudéran de 245 m² se vendent au prix moyen de 350 000 € (+ 75 %) et celles de 350 m² partent au prix de 460 000 € (+ 90 %). Aujourd’hui, pour pouvoir acquérir une grande superficie à un prix raisonnable, il faut se rendre sur le secteur de Mérignac Chemin Long (près de l’aéroport de Mérignac) ou sur la commune de Bruges, même si on peut, là aussi, noter des augmentations allant de 40 à 100 %.

Bon à savoir

On remarque une augmentation des prix d’environ 50 % sur toute la rive droite de la métropole bordelaise.

La rive droite et la 2e couronne de Bordeaux sont en pleine expansion

À une trentaine de minutes à l’Ouest du centre de Bordeaux, la commune de Saint-Médard-en-Jalles, qui offre l’avantage de se rapprocher de la côte Atlantique, est victime de son attractivité. Les grands terrains y sont si rares qu’ils enregistrent de plus grandes inflations (+ 90 %) que les petites parcelles (+ 30 %). Les personnes souhaitant habiter cette commune ont donc tendance à se tourner vers les villes voisines (Sainte Hélène, Castelnau, Saint-Laurent Médoc, etc.). De son côté, la rive droite de la métropole voit son attractivité augmenter de façon exponentielle grâce à l’axe rapide de l’A89, qui permet de rejoindre le centre de Bordeaux en une vingtaine des minutes. Cependant, cette zone, qui s’étend de l’entrée de la Rocade (Artigues, Yvrac) jusqu’au Libournais, n’échappe pas à la folle montée des prix et à la pénurie de terrains : il faut compter 125 000 € pour un terrain de 450 m².

Carte des prix des terrains en Gironde
Les prix des terrains augmentent dans tous les secteurs. © Groupe IGC