Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

À Strasbourg, la reprise de l’activité immobilière est-elle partie pour durer ?

À Strasbourg, la reprise de l’activité immobilière est-elle partie pour durer ?

Où va le marché de l’immobilier bas-rhinois ? Dans la Capitale de l’Europe, les attentes des acquéreurs ont-elles changé depuis le confinement ? Décryptage d’un marché hautement « radio-actif »  avec deux acteurs incontournables de l’immobilier strasbourgeois, réunis à la table de Sylvain Lévi-Valensi, de Radio-Immo.

À Strasbourg, la reprise de l’activité immobilière est-elle partie pour durer ?

Sommaire

Tout au long de cette année, les équipes du groupe SeLoger parcourent vos régions à la rencontre des acteurs de l'immobilier local. À l'occasion de « Petits Déjeuners » sont évoquées les spécificités des marchés immobiliers et les attentes des acheteurs/locataires locaux. Et c'est le Bas-Rhin qui ouvre la danse !

Post-confinement, les acquéreurs strasbouregois étaient au rendez-vous !

À la question - posée par Sylvain Lévi-Valensi, de Radio-Immo - de savoir à quelle problématique elle a dû faire face, sur un marché immobilier post-déconfinement, Christelle Clauss, fondatrice de Christelle Clauss Immobilier, un réseau de 14 agences spécialisé dans la  vente, la location, la gestion et le syndic de copropriété, a répondu qu'elle avait, contre toute attente, dû « gérer un afflux de clients » et d’ajouter que pendant le confinement, les demandes de clients, tant à l’achat qu’à la location, avaient continué d’affluer. De son côté, Christian Gautheron, Directeur Général d’Immoval, une agence immobilière (syndic, gestion, location, transaction) présente à Strasbourg depuis 1972 évoque, « les process sanitaires qu'il a mis en place afin de sécuriser les visites ».

« À Strasbourg, les acheteurs doivent se montrer réactifs dans leurs recherches »

Christelle Clauss (Christelle Clauss Immobilier)

Strasbourg : un marché immobilier ultra-tendu !

Interrogé sur l’état du marché de l’immobilier dans le Bas-Rhin, Christian Gautheron n’a pas hésité à le comparer au marché parisien, notamment en termes de tension immobilière : « le ratio, c’est la liquidité » explique-t-il. « C’est-à-dire que l’on est, à Strasbourg, sur un délai de détention moyen inférieur à 30 jours contre 45 jours pour vendre un bien en 2019. Aujourd'hui, il n’est pas rare qu’un bien qui aura été rentré le matin soit vendu dans l’après-midi » et Christelle Class d'ajouter que si le logement est « proposé au prix du marché, il peut même se vendre en moins de 48 heures, le marché strasbourgeois étant très tendu ».

Une reprise immobilière qui s'inscrit dans la durée

Sur le risque d’un éventuel tassement de l’offre - dans le Bas-Rhin, en général et sur Strasbourg en particulier - que pourrait induire la reprise - brutale - de l’activité immobilière, Christelle Clauss confirme que la tension immobilière est forte mais évoque une « véritable dynamique qui anime le marché immobilier dans sa région». Cette dynamique allant d’ailleurs au-delà d’un simple report de transactions, c’est d'ailleurs bien à une reprise durable que l’on assiste actuellement .

« Dans le centre de Strasbourg, des petites surfaces entièrement rénovées se sont vendues jusqu'à 7 500 €/m² »

Christian Gautheron (Immoval)

Les Strasbourgeois à la conquête de l'espace !

Les attentes des acquéreurs strasbourgeois ont-elles évolué ? Veulent-ils davantage d’espace et de verdure qu’avant le confinement ? « Dans l'éventualité d’un nouveau confinement, je constate que beaucoup de propriétaires de deux-pièces recherchent un trois-pièces » indique Christelle Clauss. « Ce qui a changé dans la perception et les besoins des clients, c’est aussi qu’ils veulent désormais plus de confort » ajoute Christian Gautheron, « quitte pour cela à fournir un effort financier important car pour beaucoup de Strasbourgeois, le vrai luxe, c’est désormais l’espace ».

Bon à savoir
  • Dans le Bas-Rhin, la tension immobilière à la vente progresse de 137 %.
  • C'est sur le quartier de Neudorf que porte le plus grand nombre de requêtes mensuelles. 
  • En juin 2020, la requête « appartement Strasbourg » a explosé (plus de 39 000 !).

Source : SeLoger 

Plus de conseils :