Revel : « Malgré la crise sanitaire, les ventes sont toujours aussi nombreuses »

Mélanie Philippo
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

L’année écoulée aura marqué le marché immobilier de Revel. Florence Biso, gérante de l’agence Hall Immobilier, fait le point sur la situation actuelle et les perspectives du secteur en 2021.

Image
Revel : « Malgré la crise sanitaire, les ventes sont toujours aussi nombreuses »
En Occitanie, la ville de Revel offre de belles opportunités immobilières. © Simon Bigar

Quelles sont les conséquences de la crise sanitaire sur le marché immobilier de Revel ? 

La crise sanitaire a réduit considérablement le nombre de mises en vente des biens immobiliers dans la ville de Revel. Aujourd’hui, nous faisons face à une quasi-pénurie de logements. Pendant le confinement, les acheteurs ont continué à rechercher des biens et ont parfois acheté uniquement sur visite virtuelle, sans même avoir eu à se déplacer. Les biens se vendent d’ailleurs en seulement quelques semaines, voire quelques jours, pour les plus recherchés. 

Avez-vous observé un changement de votre clientèle depuis la reprise de l’activité immobilière post-confinement ? 

Oui, effectivement. Nous avons constaté un retour assez marqué des primo-accédants sur le marché immobilier de Revel. La plupart recherchent des terrains à bâtir. Nous recevons également beaucoup de demandes de citadins qui souhaitent s’éloigner des grandes agglomérations et profiter de logements avec un espace extérieur. Les maisons notamment sont particulièrement demandées. 

« L’offre réduite d’appartements ouvre de belles opportunités aux investisseurs » 

Florence Biso, gérante de l’agence Hall Immobilier

Suite à la crise sanitaire pensez-vous que les prix vont augmenter, stagner ou diminuer ? 

Pour le moment, les prix restent encore assez stables sur notre secteur. Nous avons néanmoins constaté une forte diminution des marges de négociation par rapport aux prix de mise en vente affichés. Par ailleurs, pour les nouveaux mandats, il y a également une volonté de la part des vendeurs de partir sur des prix plus élevés que d’ordinaire. 

Quelles sont les perspectives d’évolution pour le marché immobilier de votre secteur ?

Géographiquement, notre secteur est peu extensible. Par conséquent, la demande de biens restera, comme toujours, supérieure à l’offre disponible. Ceci a d’ailleurs toujours permis à Revel de traverser les crises immobilières en étant moins impactée que d’autres secteurs géographiques. 

Le prix au m² à Revel est de 1 650 €, en moyenne.

Quelle est la situation du marché de la location dans la ville de Revel ? 

Il est très porteur, d’autant que la ville profite du dispositif de défiscalisation Denormandie. Nous avons, en effet, beaucoup de demandes, notamment pour les studios meublés pour étudiants et peu d’offres. Les T2 et T3 non meublés sont également très recherchés. Ces derniers, lorsqu’ils sont récents ou rénovés, se louent entre 400 et 550 € hors charges. Les T4 et T5 sont très majoritairement des villas et des maisons de ville disposant d’un extérieur. Dans ce cas, les prix varient entre 600 et 950 €. 

Quel conseil donneriez-vous à une personne ayant le projet d’acheter, de vendre ou d’investir à Revel ?

Que ce soit pour vendre ou acheter, il faut agir sans attendre. La demande post confinement et le souhait de s’éloigner des grandes villes sont encore très présents. Mais cette tendance pourrait se retourner si les taux de prêt remontent ou si les conditions d’accès au crédit se durcissent à nouveau. Les vendeurs doivent donc faire vite. Pour les acquéreurs, le nombre de biens sur le marché est peu important ce qui, inévitablement, va entraîner une hausse des prix. Ils doivent donc eux aussi être en mesure de se positionner rapidement lorsqu’un bien leur convient. Enfin, les investisseurs ne disposent plus que de 2021 pour profiter du dispositif de défiscalisation Denormandie

Image
Florence Biso, Gérante de l’agence Hall immobilier
Agence Hall immobilier, 15 avenue de Saint-Ferréol 31250 Revel
Cet article vous a été utile ?
0
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Lille fait partie des métropoles les plus abordables de France, avec 3 463 €/m². © Aliaksandr Antanovich - Getty images
Villes
Lille, capitale des Flandres, se distingue par un marché immobilier encore relativement accessible, bien que plus cher que celui de ses voisines belges. Malgré une forte augmentation des taux d...
Image
Cannes ne connaît pas la crise : ses prix immobiliers sont en augmentation et la ville abrite la 2e rue la plus chère de France, le Boulevard de la Croisette. © bwzenith - Getty images
Villes
Le Festival de Cannes se déroulera du mardi 14 mai au samedi 25 mai 2024. L’occasion de revenir sur le marché et les prix immobiliers de cette ville qui se pare chaque année d’une atmosphère pleine de...