Cet article a été rédigé avec notre partenaire Pretto, expert en crédit immobilier.

Négociation immobilière : 5 conseils pour faire baisser le prix d’achat

Blandine Rochelle 14 fév 2024
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Avec des taux immobiliers élevés, la capacité d’emprunt des Français s’est restreinte, les contraignant à revoir ou à repousser leur projet d'achat. Ce qui entraîne un nombre accru de logements sur le marché qui peinent à trouver preneur. Mais bonne nouvelle, nous sommes passés dans un marché d’acquéreurs, ce qui vous permet de mettre en avant plusieurs arguments pour obtenir une baisse du prix d’achat.

Image
Il est important de préparer les visites en amont pour recenser les arguments en faveur d'une négociation du prix. © CreativaStudio - Getty images
Il est important de préparer les visites en amont pour recenser les arguments de négociation.
Sommaire

Préparez votre visite en amont

Si vous avez repéré un logement qui vous plaît et que vous avez obtenu un rendez-vous pour une visite, il est d’abord crucial de préparer cette visite afin d’avoir toutes les cartes en main pour une négociation aboutie.

Commencez par rechercher et relever les prix immobiliers moyens dans le quartier où se situe le logement. Cela va vous donner un aperçu du niveau de prix auquel il est actuellement fixé : s’agit-il d’un prix manifestement surévalué ou est-il en vente au prix du marché ? Car si le bien est surévalué, vous aurez toutes les chances d’obtenir une marge de négociation intéressante en faisant valoir vos arguments.

Ensuite, n’oubliez pas de regarder depuis combien de temps le bien est sur le marché, car cela en dit long également sur votre capacité à obtenir un prix de vente à la baisse. Lorsqu’un logement est sur le marché depuis plus de trois mois, les vendeurs ont tendance à s’impatienter et deviennent plus réceptifs à une négociation du prix.

Durant la visite, analysez tout

La visite en tant que telle doit vous permettre de tout analyser dans le logement, dans les moindres détails. Car c’est en relevant tous ces éléments que vous allez peaufiner et renforcer votre argumentaire afin d’obtenir un prix à la baisse. Par exemple, examinez le DPE du logement. Si le bien est en classe E, F ou G, il est énergivore  et il s’agira d’un argument de poids en faveur d’une baisse du prix, car vous pourrez mettre en avant la nécessité d’envisager des travaux afin de rendre le logement plus confortable. Pensez à lister les arguments qui vous permettent de négocier le prix en raison de travaux à effectuer, comme l’huisserie à refaire, la salle de bain ou la cuisine à moderniser, un système électrique à remettre aux normes, un ravalement de façade voté par la copropriété, etc.

Si vous n’êtes pas convaincu de pouvoir évaluer seul(e) les travaux à effectuer, vous pouvez venir en visite avec un entrepreneur qui réalisera un devis à l’issue de la visite, ou encore venir accompagné(e) d’une personne qui a les connaissances en la matière.

Les marges de négociation moyennes s’élèvent à 6,6 % actuellement et ne cessent d’augmenter, ce qui vous permet de négocier le prix d’achat à la baisse avec de bons arguments.

Restez neutre durant la visite

Bien que vous releviez tous les éléments qui vont vous permettre de négocier le prix du logement, il est crucial de rester neutre durant tout le temps de la visite. En effet, la visite immobilière demeure une expérience humaine car vous avez affaire à un propriétaire ou un agent immobilier qui cherche à vendre son bien tout en étant rassuré. Essayez de ne paraître ni dédaigneux, ni enjoué. Dans le premier cas, vous pourriez bousculer et froisser le propriétaire ou le professionnel qui se montrera moins disposé à écouter vos arguments. Et dans le deuxième cas, l’effet de surprise pourrait ne pas jouer en votre faveur, car si la personne que vous avez en face de vous s’attend à une proposition au prix à cause de votre enthousiasme et qu’elle s’aperçoit que ce n’est pas le cas, cette réaction inattendue pourrait, là encore, vous êtes défavorable. La négociation est aussi une affaire d'affect, en plus des arguments tangibles, il est donc nécessaire de jouer sur les deux tableaux pour en sortir gagnant.

Venez avec une attestation de financement

Les vendeurs comme les professionnels peuvent se montrer vigilants face aux prospects, car certains arrivent avec un projet déjà bien ficelé quand d’autres arrivent en visite par simple curiosité.

Venez donc impérativement avec une attestation de financement qui confirme la solidité de votre profil et qui est un gage de solvabilité. Ce document vous permettra de vous distinguer des autres prospects. Pour ce faire, il vous suffit de vous adresser à un courtier immobilier en ligne. Après l’étude détaillée de votre dossier, il pourra vous fournir une estimation de votre capacité d’emprunt, le tout sans avoir à vous déplacer. Avec ce document en main, le vendeur pourra constater le montant auquel vous êtes habilité à acheter, et pourra se montrer plus ouvert à une baisse du prix en faveur d’un acquéreur solvable, plutôt que de prendre le risque d'avoir affaire dans le futur à d’autres prospects qui ne le seront peut-être pas.

Réfléchissez bien à l’offre d’achat

Enfin, il est nécessaire de préparer une offre d’achat en commençant par se fixer un plafond de prix d’acquisition que l’on ne souhaite pas dépasser. Actuellement, il est possible d’adresser une offre d’achat située entre -10 et -15 % du prix affiché en fonction de la localisation du bien et de ses caractéristiques. Cette proposition pourra également être calculée en accordant consciemment au vendeur une marge de manœuvre suffisante pour qu’il puisse consentir une baisse du prix moins forte mais qui pourra vous permettre de respecter votre plafond. Il est donc conseillé d’oser adresser une offre audacieuse car vous n’avez rien à perdre : soit le vendeur l’accepte et vous êtes entièrement gagnant, soit il vous fera une contre-proposition qui vous permettra de trouver un terrain d’entente en disposant d’une marge de manœuvre raisonnable.

Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec la négociation du prix, vous pouvez faire le plein d’astuces de pro et élaborer votre stratégie dans les règles de l’art.

Une négociation se prépare et se réfléchit, car si vous tombez sur un logement aux prestations irréprochables au prix du marché, la négociation n’aboutira pas.

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Sonder le voisinage peut vous aider à prendre une décision concernant votre projet immobilier. © MixMedia - Getty Images
Acheter
Vous avez certainement déjà entendu parler de l’importance de sonder le voisinage avant d’acheter un logement. Il est vrai que vos potentiels futurs voisin pourront vous renseigner sur de nombreux...
Image
Acheter un logement déjà occupé : les avantages et précautions à prendre. © filadendron – Getty Images
Acheter
Vous envisagez d’acheter un logement actuellement occupé par un locataire ? Si ce type d’achat offre des avantages, il est important de prendre quelques précautions avant de vous lancer. Prix de vente...