Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« A Hyères, les acquéreurs sont présents mais les vendeurs se font rares »

Sur le marché immobilier d’Hyères, les acquéreurs sont nombreux mais les biens en vente se font plus rares. Les prix ont, par ailleurs, tendance à augmenter dans certains secteurs, comme l’observe Nathalie Azzoni, gérante de l’Agence des îles d’Hyères.

« A Hyères, les acquéreurs sont présents mais les vendeurs se font rares »

Le marché immobilier d’Hyères est-il dynamique actuellement ?

Le marché est particulièrement tonique, les biens au prix trouvent preneur en quelques jours. En revanche, les vendeurs sont timorés, ils semblent attendre des jours meilleurs pour mener leur projet de vente.

Les prix ont-ils tendance à augmenter, stagner ou baisser ?

J’aurai tendance à dire augmenter pour les secteurs résidentiels ou de bord de mer et stagner pour les autres. De plus, la rareté des biens fait que les négociations sont très faibles. Les biens au prix trouvent preneur rapidement.

Quel est le profil de vos clients ?

La demande se répartit entre 70 % de résidences principales, 20 % d’investissements et 10 % de résidences secondaires.

Quelles sont les typologies des biens les plus prisés ?

Les biens avec extérieur (balcon-terrasse) pour les appartements et avec jardin pour les maisons.

Bon à savoir

Le prix immobilier à Hyères s’élève à 3 700 €/m², environ.

Quels sont les secteurs, quartiers, rues, les plus prisés ?

Les bords de mer (la Presqu’ile de Giens, le Mont des oiseaux…), les collines offrant une vue mer, les biens du centre-ville avec terrasse et stationnement, correspondent aux critères de recherche de nombreux acquéreurs.

Quels sont les délais moyens de transaction ?

Le délai de 3 mois reste la règle, entre la signature de l’avant contrat et de l’acte authentique de vente.

Quelle est la situation du point de vue des prêts bancaires ?

Même si les taux restent historiquement bas, les conditions d’octroi se resserrent sur certains profils.  Les banques ne prêtent plus au-delà de 35 % d’endettement. Les refus, en 2021, ont été bien plus nombreux qu’en 2020, l’apport étant devenu la précaution que les banques souhaitent absolument.

Quels conseils donneriez-vous à une personne ayant le projet d’acheter, de vendre ou d’investir dans votre secteur ?

L’offre n’est pas très importante et la plupart des biens ne sont pas passés en publicité. Il est donc fondamental de s’être identifié auprès des agences. Notre second conseil est de valider son budget et sa capacité d’emprunt avec sa banque au préalable. C’est indispensable pour être en mesure de faire une offre rapidement et éviter de rater une opportunité. S’agissant des vendeurs, l’accompagnement par un professionnel de l’immobilier est un atout. Bien implanté dans son secteur, le professionnel de l'immobilier possède une fine connaissance du marché qui lui permet d’évaluer un bien immobilier au juste prix.

Quelles sont les perspectives d'évolution pour le marché immobilier de votre secteur ?

Le marché devrait rester dynamique. Nous gardons l’espoir que les sorties de confinement et les résultats positifs sur le plan médical donnent l’envie aux vendeurs d’engager leur projet de vente, car les acquéreurs, eux, sont bien présents.

© Nathalie Azzoni
Nathalie Azzoni, gérante de l'Agence des Iles d'Hyères
L'Agence des Iles d'Hyères au 17 avenue des îles d’Or, 83400 Hyères