Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« Dans les arrondissements prisés de Lyon, les prix immobiliers se maintiennent »

La demande immobilière ne faiblit pas sur Lyon. Élodie Hassenforder, directrice commerciale de l’agence Immo de France Rhône-Alpes nous éclaire sur ce marché immobilier prisé.

« Dans les arrondissements prisés de Lyon, les prix immobiliers se maintiennent »

Comment le marché immobilier lyonnais traverse-t-il la crise sanitaire actuelle ?

Il reste très dynamique. La demande immobilière est très forte et l’offre des biens disponibles à la vente a tendance à s’épuiser.

Les prix immobiliers ont-ils évolué ces derniers mois ?

Les prix immobiliers à Lyon se maintiennent à un haut niveau.

Les critères de recherche des acquéreurs ont-ils changé ?

Ils ont davantage envie d’un espace extérieur et certains sont prêts à s’éloigner un peu de leur secteur de prédilection pour le trouver.

« Un logement affiché à un prix du marché cohérent se vend entre 15 jours et 1 mois »

Élodie Hassenforder, directrice commerciale de l’agence Immo de France

Quel est le profil de votre clientèle à Lyon ?

Nous recevons en agence des personnes à la recherche d’une résidence principale ainsi que de nombreux investisseurs. La crise sanitaire n’a pas entamé la forte attractivité de la ville.

Quels sont les secteurs les plus recherchés par les acquéreurs ?

Les 2e et 6e arrondissements lyonnais restent les plus prisés. Nous constatons également un intérêt grandissant des acquéreurs pour les 3e et 7e arrondissements lyonnais.

Pourquoi acheter dans le 2e, 3e, 6e et 7e arrondissements ?

Au sud de la presqu’île formée par la Saône et le Rhône, le 2e arrondissement est au cœur de l’hypercentre lyonnais. Autour de la place Bellecour, c’est un secteur dynamique et commerçant. Le 6e arrondissement lyonnais abrite, quant à lui, le parc de la Tête d’Or, véritable poumon vert de Lyon Métropole. C’est un quartier résidentiel avec de nombreux immeubles de caractère. Au sud du 6e arrondissement, le 3e arrondissement lyonnais est un pôle économique majeur de la ville, autour de la gare de Lyon Part-Dieu. Enfin, le 7e arrondissement lyonnais, plus vaste arrondissement de la préfecture du Rhône, est un des secteurs universitaires de la ville avec, notamment, l’université Lyon Lumière.

« Les 2e et 6e arrondissements lyonnais restent les plus prisés »

Élodie Hassenforder, directrice commerciale de l’agence Immo de France

Quel est le délai moyen pour vendre dans ces secteurs lyonnais ?

Les biens trouvent rapidement preneurs dans ces secteurs privilégiés. À titre d’exemple, un logement affiché à un prix du marché cohérent se vend entre 15 jours et 1 mois.

Quels conseils délivreriez-vous à une personne intéressée par un achat dans ces arrondissements recherchés ?

Au regard des délais de vente extrêmement courts, il faut être prêt à faire une offre d’achat rapide. Il est donc conseillé de faire valider en amont son financement auprès d’une banque.

Comment va évoluer le marché immobilier lyonnais dans les prochains mois ?

Les perspectives d’évolution du marché sont encourageantes et permettent d’appréhender positivement l’avenir. Lyon devrait rester une ville très attractive, notamment pour l’investissement patrimonial.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre agence ?

Immo de France Rhône-Alpes compte six agences sur Lyon et ses environs : Lyon 5e, Lyon 6e, Lyon 7e, Villeurbanne, Grenoble et Bourgoin. Nous sommes spécialisés dans la transaction, la location et la gestion locative. Grâce à notre implantation géographique, nous intervenons sur l’ensemble des arrondissements lyonnais, mais également dans la première couronne lyonnaise.

Elodie Hassenforder © SeLoger
Elodie Hassenforder, Directrice commerciale de l’agence Immo de France Rhône-Alpes
Agence Immo de France Rhône-Alpes, 50 Cours Franklin Roosevelt, 69412 Lyon