« A Nice Nord, le prix des appartements a augmenté de 10 % »

31 mar 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Entre les prix qui s’affolent et l’attentisme des vendeurs, Jorge Antonio, directeur de JA Immobilier, nous décrit l’état du marché immobilier du secteur de Nice Nord. Ce marché reste néanmoins dynamique pour ceux qui se montrent réactifs.

Image
Immeuble typique niçois
Nice Nord, un secteur composé d’une multitude de quartiers à l’ambiance de petits villages. © Saiko3p - Shutterstock

Quels sont les secteurs les plus prisés de la métropole niçoise  ?

Le marché niçois est vraiment très hétéroclite. Les quartiers les plus prestigieux, et donc les plus prisés d’un certain type de clientèle très aisée, sont évidemment la Promenade des Anglais et le Carré d’Or. Dans le même style, nous avons tout le secteur limitrophe de la commune de Villefranche-sur-Mer situé autour du mont Boron, un parc situé sur les hauteurs de la ville offrant des panoramas sublimes sur Nice, la Méditerranée et les massifs montagneux, qui est aussi très convoité, mais aussi très cher.

Et qu'en est-il pour les autres quartiers de Nice ?

Nous avons également des micromarchés comme les secteurs du quartier des poètes et du parc Chambrun, situés sur la partie nord de la ville. La demande y est importante et nous avons des biens de qualité. Ce sont des quartiers « moyen/haut de gamme », qui vont très certainement monter dans les années à venir. Sur Nice Nord et Nice Est, nous avons, par ailleurs, une offre de biens moyen de gamme. À Nice Ouest enfin, nous avons des micromarchés avec des appartements avec vue qui se vendent plus cher.

Le prix au mètre carré à Nice est de 4 888 €.

Quel est l’état des lieux du marché immobilier niçois ?

Il est actuellement relativement tendu, nous connaissons une pénurie de mandats. On remarque que la demande est beaucoup plus importante que l’offre, dans la continuité de 2021. Mais le marché reste dynamique, en raison de l’attractivité de notre région. Les prix des appartements ont quant à eux connu une hausse de l’ordre de 10 %.

Et pour les maisons ?

Pour les maisons, néanmoins, les règles sont un peu différentes. Ce sont les biens les plus prisés, surtout avec un extérieur. La demande est très largement supérieure à l’offre, car les vendeurs ont peur de se lancer en ce moment. Ils se trouvent dans une sorte d’attentisme, situation dans laquelle ils s’inquiètent de ne pas pouvoir retrouver un bien par la suite après avoir vendu le leur. C’est un cercle vicieux, qui provoque une forme de stagnation.

Avez-vous des conseils à communiquer à un particulier ayant un projet immobilier ?

C’est de se faire accompagner. Dans des périodes de fluctuation comme celle que nous connaissons, il est vraiment nécessaire d’être épaulé par un professionnel de l'immobilier et bien entendu de faire valider son financement avant toute autre chose pour les acheteurs.

Quels sont les délais de transaction moyens actuellement ?

À l’heure actuelle, des biens au juste prix trouvent preneurs sous 15 jours à 1 mois. Une maison au juste prix peut partir très vite. Avant la crise sanitaire, nous étions plutôt sur une moyenne de 2 mois.

Image portrait
Image
silhouette homme pour ITV ©Logic-immo
Jorge Antonio
JA Immobilier, 93 avenue Borriglione, 06100 Nice

A la une !