Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

5 questions à se poser avant d’investir avec le dispositif Pinel

5 questions à se poser avant d’investir avec le dispositif Pinel

Vous êtes intéressé(e) par l’investissement en Pinel ? Posez-vous les bonnes questions dès le départ pour élaborer une stratégie adaptée et débuter votre projet d’investissement immobilier locatif dans les meilleures conditions.

En cours de chargement...

Sommaire

Quel logement choisir pour mon investissement locatif ?

Pour pouvoir investir en Loi Pinel et profiter de la réduction d’impôt, vous devez vous tourner vers un logement neuf qui justifie de certaines performances énergétiques (un logement en VEFA ou que vous faites construire par exemple), ou encore investir dans un logement ancien que vous allez réhabiliter pour que ses performances énergétiques soient similaires à celles d’un logement neuf. Il s’agit là de conditions incontournables pour profiter de ce dispositif de défiscalisation.

Mais concernant la surface et le type de bien, il est important de commencer par déterminer le secteur dans lequel vous souhaitez investir et d’étudier la demande. Sachez que les petites et moyennes surfaces seront généralement plus rentables, à moins que l’on relève une réelle demande pour une grande surface dans le secteur où vous investissez. En effet, les petites surfaces sont plus rares sur le marché immobilier neuf, et la demande est importante. De plus, le coefficient multiplicateur qui permet de fixer le loyer plafonné, a tendance à favoriser les petites et moyennes surfaces. On doit ainsi multiplier le plafond de référence par la surface du logement, puis d’y assigner le coefficient correspondant à 0,7 + 19/surface. Il est arrondi à la deuxième décimale et ne peut être supérieur à 1,2. Cela signifie qu’un logement neuf de 38 m² se verra attribuer le coefficient maximal, à savoir 1,2, et le loyer sera alors majoré de 20 % par rapport au plafond. A l’inverse, plus la surface est élevée, plus le coefficient sera bas.

Vers qui me tourner pour réaliser mon projet d’investissement locatif ?

Investir en Loi Pinel peut paraître simple et efficace, mais il est indispensable de se tourner vers un conseiller en gestion de patrimoine avant de se lancer. En effet, chaque cas, chaque profil et chaque projet est unique, et le conseiller va mettre son expertise à votre service pour évaluer précisément votre situation, vos attentes, et vous proposer l’investissement Pinel le plus approprié. En investissant en Loi Pinel, vous souhaitez réduire vos impôts et la meilleure façon d’obtenir la réduction d’impôt la plus avantageuse reste l’accompagnement par un professionnel, qui va vous conseiller dès le départ et vous permettre d’optimiser cet investissement au maximum.

Bon à savoir

Votre acquisition ne doit pas excéder 300 000 € et 5 500 €/m² pour bénéficier de la réduction d’impôt Pinel.

Combien de temps reste-t-il pour investir en Pinel ?

En vigueur depuis 2014, le dispositif de défiscalisation Pinel était initialement prévu pour courir jusqu’au 31 décembre 2016 mais il a été reconduit une première fois jusqu’au 31 décembre 2017. Prenant acte du succès rencontré par ce dispositif, le gouvernement avait toutefois décidé de le prolonger pour quatre années supplémentaires. Vous aviez donc jusqu’au 31 décembre 2021 pour investir en Pinel. Or, le ministère du Logement a annoncé que le dispositif d'investissement Pinel allait finalement être « prolongé afin d'accompagner la relance ». Il conservera toutefois une certaine stabilité pour ne « pas perturber les projets en cours de commercialisation » et fera également l'objet « d'améliorations ».

Quelles sont les zones éligibles à la Loi Pinel ?

Actuellement, la Loi Pinel inclue 3 zones qui correspondent chacune à une catégorie de communes ou d’agglomérations dans lesquelles on relève d’importantes tensions locatives. Ces zones sont les suivantes :

  1. La zone A bis correspond à Paris et sa proche banlieue. Dans cette zone, le plafond de loyer 2020 est fixé à 17,43 €/m².
  2. La zone A correspond au reste de la banlieue parisienne, ainsi que des villes comme Lyon, Marseille, Lille, Montpellier et l’agglomération de la Côte d’Azur. Le plafond de loyer 2020 de cette zone est fixée à 12,95 €/m².
  3. La zone B1 correspond aux grandes agglomérations abritant plus de 250 000 habitants, ainsi que certaines villes du littoral et la Corse. Ce sont par exemple les agglomérations de Nantes, Toulouse, Bordeaux, La Rochelle, Bayonne et Annecy. Dans cette zone, le plafond de loyer est fixé à 10,44 €/m².

Quel est le montant pour ma réduction d'impôt ?

Lorsque vous investissez en Loi Pinel, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt qui est calculée en fonction de la durée de mise en location du bien. Vous devez choisir votre durée d’engagement lors de votre acquisition :

  • En mettant le bien en location 6 ans, vous profitez d’une réduction d’impôt de 12 %.
  • En louant le bien 9 ans, vous bénéficiez de 18 % de réduction d’impôt.
  • Si vous louez le bien 12 ans, vous profitez d’une réduction d’impôt de 21 %.

A titre d’exemple, si vous achetez un logement de 200 000 € mesurant 40 m² et que vous vous engagez sur une durée de 9 ans, vous n’excédez pas le plafond de 300 000 € et de 5 500 €/m². Vous bénéficierez d’une réduction d’impôt totale de 36 000 € à l’issue des 9 ans de location du bien. Si vous décidez de prolonger la location jusqu’à 12 ans, vous profiterez alors de 3 % supplémentaires sur 3 ans, soit une réduction additionnelle de 6 000 €. Au total, vous aurez ainsi économisé 42 000 € sur 12 ans.

Bon à savoir

Pour connaître le montant de votre économie d’impôt, utilisez notre simulateur Pinel qui vous permet de savoir quelle sera la réduction d’impôt dont vous allez bénéficier en quelques clics.

Plus de conseils :