Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

5 conseils pour bien choisir votre locataire

Si vous êtes propriétaire bailleur, le choix du locataire pour votre bien ne doit pas se faire à la légère. Il est indispensable de se pencher sur différents critères de sélection qui vont vous permettre d’évaluer notamment sa solvabilité et son sérieux pour vous couvrir contre les risques d’impayés et de dégradations.

5 conseils pour bien choisir votre locataire

Sommaire

Evaluez le profil et les revenus du locataire

L’un des premiers critères de sélection de votre locataire porte sur sa solvabilité. Même si le risque zéro n’existe pas, il est impératif de veiller à choisir un locataire dont la situation professionnelle et les revenus semblent permettre d’amortir le coût du loyer. Dans le cas d’un locataire étudiant, cette étude va porter sur les mêmes critères concernant les parents du candidat à la location.

Concrètement, évitez de choisir un locataire dont les revenus ne sont pas équivalents à 3 fois le montant du loyer, ou 2,5 fois si vraiment vous manquez de candidature. Ce critère vous permet de choisir un locataire qui a les reins suffisamment solides pour pouvoir régler son loyer en temps et en heure chaque mois. Toutefois, pensez à évaluer également son profil et son statut : ne passez pas non plus à côté de candidats intéressants comme les fonctionnaires et même les retraités dont les charges sont moins élevées et qui peuvent assumer un loyer relativement élevé par rapport à leurs revenus.

Rassemblez les justificatifs nécessaires

Pour pouvoir comparer les différentes candidatures et évaluer la situation et le profil de chaque candidat, il est essentiel de rassembler un certain nombre de documents pour constituer un dossier complet. En revanche, cette liste de documents est limitée à ceux qui sont cités dans la loi Alur : il s’agit des documents permettant de vérifier l’identité du locataire, son domicile, son activité professionnelle, ses revenus. Vous pouvez donc par exemple demander plusieurs documents permettant de vérifier le niveau de revenus afin d’éviter les documents truqués : contrat de travail, fiches de paie, avis d’imposition. Vous pouvez également mener une enquête en recherchant le nom et les informations publiques concernant l’entreprise qui emploie le candidat. Et enfin, vous êtes également en droit d’appeler l’employeur pour vous assurer que le candidat travaille bel et bien dans cette entreprise, au poste déclaré, etc. En revanche, vous ne pouvez demander qu’une seule pièce justificative d’identité et de domicile.

Bon à savoir

Vous ne pouvez pas demander n’importe quel document à un candidat à la location : jugement de divorce, contrat de mariage, dossier médical, extrait de casier judiciaire, carte vitale, relevé de compte bancaire, RIB, chèque de réservation, autorisation de prélèvement automatique sont interdits.

Garant ou assurance : couvrez-vous contre les impayés

Outre la vérification du niveau de revenus du candidat à la location, il est impératif de se prémunir des risques d’impayés, quel que soit son profil. Cela peut passer par le recours à un garant, c’est-à-dire une personne qui s’engage à se substituer au locataire en cas de défaillance. Il s’agit souvent d’un proche du locataire comme les parents, qui vont alors régler la dette locative du locataire en cas de loyers impayés. Mais ce garant peut également être Action Logement dans le cadre de la caution visale : elle peut être demandée pour des locataires répondant à certains critères spécifiques (moins de 30 ans et ou/ou en situation de mobilité par exemple).

Mais vous pouvez également choisir de souscrire une assurance loyers impayés qui dispense de recourir à un garant et qui permet de percevoir une indemnité en cas de loyers impayés.

Analysez le sérieux du locataire

Un autre paramètre à prendre en compte va être le sérieux du locataire, à travers différents signes. En effet, on peut rencontrer des locataires ayant des bons revenus mais qui sont des mauvais payeurs malgré tout et certains peuvent dégrader les lieux : le niveau de revenus n’est donc pas le seul critère à retenir. Commencez par faire confiance à votre ressenti lors de votre rencontre : un locataire poli, souriant, ponctuel et réactif aux appels et aux mails sera déjà un gage de sérieux. Vous pouvez également contacter le précédent bailleur si le locataire l’était déjà auparavant, afin de faire le point avec lui sur le paiement des loyers, l’état dans lequel il a laissé le précédent logement, le retour du voisinage. Mesurez également l’enthousiasme du candidat à la location, car si ce dernier se montre motivé, vous prendrez moins de risque de le voir partir pour trouver mieux dans les mois qui viennent.

Choisir son locataire : gare à la discrimination

Enfin, n’oubliez pas qu’il est essentiel d’accepter chaque candidature de la façon la plus neutre possible pour éviter toute dérive discriminatoire. D’une part car la discrimination à la location est punie par la loi, et d’autre part parce que vous pourriez passer à côté de bons dossiers.

N’essayez donc pas de recueillir des informations au sujet des origines ethniques, de la religion, de l’orientation sexuelle ou des opinions politiques des candidats à la location, car aucun de ces critères ne pourra vous informer quant à la solvabilité et au sérieux des candidats.

Bon à savoir

Il est essentiel de recourir aux services d’un professionnel de l’immobilier pour bien choisir un locataire, car il a l’habitude de rencontrer des profils variés et qu’il saura vous conseiller en tenant compte de tous les critères possibles.

Plus de conseils :