Rechercher un article

Crédit immobilier : un bon taux n'est pas forcément suffisant

Crédit immobilier : un bon taux n'est pas forcément suffisant

Les taux de crédit immobilier ont tendance à motiver, ou non, la décision d'achat. Pourtant, si un bon taux reste le plus souvent un atout, il n’est pas forcément suffisant. Explications. 

Crédit immobilier : un bon taux n'est pas forcément suffisant

Actuellement les taux sont très attractifs pour les particuliers. Le coût d’un bien immobilier sera donc plus abordable, et c’est le moment rêvé pour acheter et investir dans un logement. Sur 10 ans, ils franchissent les 2 % quasiment partout en France. Pour les meilleurs dossiers, ces taux peuvent atteindre :

  • 1,72% sur 10 ans,
  • 2,10% sur 15 ans,
  • 2,45% sur 20 ans
  • 2,70% sur 25 ans. 

Cette baisse n’est autre qu’une continuité. En 2013 on s’étonnait déjà de ces taux historiquement bas. Un phénomène qui permettrait au marché de l’immobilier de survivre, puisque les particuliers devraient continuer à faire des crédits. Or on se retrouve confronté à un fait surprenant : malgré la baisse des taux, les prêts immobiliers ne repartent pas. Les nouveaux acquéreurs se font rares.

Stéphanie Pécault, expert immobilier

“Malgré des taux de crédit historiquement bas, la demande est restée morose et les transactions immobilières n’ont pas dépassé les 700 000 ventes dans l’ancien en 2013”.

Pourquoi les taux sont si bas ? 

La rigidité des dossiers de conditions de crédit ne permet pas l’augmentation des prêts. En effet malgré des taux avantageux, les banques restent toujours très difficiles à convaincre. La crise économique a eu un grand impact sur la vie des Français, et un grand nombre d'entre eux ne peuvent pas répondre aux garanties et critères demandés. Par exemple, travailler avec un CDI s’avère moins courant qu’auparavant, mais les banques n'ont pas assoupli leurs attentes sur ce point.

L’autre raison de ce marché qui stagne sont les prix des biens immobiliers qui restent élevés. En effet la baisse des taux ne s’accorde pas avec une baisse des prix. Ainsi l’achat d’un logement reste encore difficile d’accès financièrement pour une partie de la population française. De cette façon, le marché ne pourra pas repartir.

Un taux bas, pas toujours intéressant pour les particuliers

Les personnes ayant un apport personnel important gagneront plus à attendre une nouvelle hausse des taux. Ainsi leur pécule pourra augmenter, et sur le coût global d’un bien immobilier, elles seront gagnantes.

Conseils Seloger

Avant de racheter son crédit pour bénéficier des taux bas, il est préférable de demander une simulation à un courtier. Par exemple avec plus de 10 ans encore à rembourser et au moins 0,7 points d’écart entre les deux taux, l'opération peut être intéressante. 

Les taux vont-ils continuer à baisser ?

La question se pose maintenant. Est-ce que cette baisse des taux peut continuer? Certains spécialistes affirment que la Banque Centrale Européenne ne va pas tarder à prendre des mesures de relance pour ainsi provoquer de l’inflation, soit une hausse générale des prix. Mais les courtiers expliquent qu’il est impossible de savoir dans quels délais ce sera appliqué. 

Les points clés à retenir

  • Des taux bas ne suffisent pas pour relancer les crédits.
  • Les banques restent exigeantes sur les garanties dans les dossiers de demande de crédits et les prix du marché élevés.