+ 18,9 % sur 1 an : le prix de l'immobilier flambe à Laval !

16 fév 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

À Laval, les prix immobiliers accusent une hausse réellement vertigineuse. Sur 1 an, la progression atteint 18,9 % ! Malgré cette forte augmentation, les logements anciens restent, en moyenne, moins chers dans la préfecture de la Mayenne que sur l’ensemble de l’Hexagone.

Image
A Laval, les prix augmentent plus que jamais auparavant. © kamira777
À Laval, les prix immobiliers passent à la vitesse supérieure. © kamira777

Sommaire

Une accélération foudroyante du prix de l'immobilier à Laval !

Outre le fait de pouvoir se lire indifféremment de gauche à droite ou de droite à gauche tout en conservant le même sens, Laval présente une autre particularité (et de taille !) : c'est la ville de France qui enregistre la plus forte hausse du prix de son immobilier. Selon le Baromètre LPI-SeLoger, le prix au m² à Laval accuse 18,9 % de hausse annuelle pour atteindre désormais 2 510 €, dans l'ancien. Si cette hausse de prix est incontestablement fulgurante, le marché immobilier de la préfecture de la Mayenne est loin d’être un cas isolé. En effet, le baromètre LPI-SeLoger nous apprend que la hausse des prix de vente - signés - dans l'ancien dépasse les 10 % dans 32 % des villes de plus de 50 000 habitants et qu'une dizaine de villes connaissent des augmentations d’au moins 15 %.

En dehors de Laval, les prix explosent également (plus de 18 % de hausse) à Angers, à Beauvais, à Montauban ou encore à Vannes. Il est ainsi intéressant de constater que ces hausses exceptionnelles touchent avant tout les villes moyennes. À titre de comparaison, dans les trois plus grandes agglomérations françaises que sont Paris, Lyon et Marseille, l’augmentation des prix est bien plus pondérée, avec des hausses qui se limitent respectivement à 8,7 %, 2,2 % et 6,6 % sur 1 an.

Image
Les chiffres clés du marché lavallois en janvier 2022.
La hausse et le prix au mètre carré à Laval. ©SeLoger

Des prix immobiliers qui flambent mais qui restent accessibles

La hausse des prix constatée à Laval et dans de nombreuses villes de province n'est que l'une des conséquences de la crise sanitaire, du développement du télétravail et du resserrement des conditions d’emprunt. En effet, de nombreux ménages des grandes métropoles, ayant la possibilité de télétravailler, ont fait le choix de concrétiser leur projet d’achat dans des villes moyennes où les prix de vente sont moins élevés. Si les prix de vente des appartements anciens ont fortement augmenté à Laval, ils restent accessibles par rapport à la moyenne nationale, atteignant 3 385 €/m², avec 4 054 € au mètre carré pour un appartement et 2 738 € au mètre carré pour une maison individuelle.

Les prix signés des appartements lavallois restent également accessibles comparés à d’autres grandes villes de l’Ouest comme Nantes (4 253 €/m²) et Rennes (3 989 €/m²). Ces déplacements de populations - disposant d'un pouvoir d'achat immobilier conséquent suite à la revente (au prix fort !) de leurs logements - des métropoles vers les villes moyennes  se sont ainsi traduits par une double augmentation : de la tension immobilière locale, d'une part (toujours plus de demandes mais des biens qui se font rares) et des prix des logements, d'autre part. 

Avec un prix immobilier de 2 510 €/m², Laval reste sous la moyenne nationale (4 054 €/m² pour un appartement dans l'ancien).

Les prix de vente - affichés - autour de Laval

Commune Prix au m²
Montigné-le-Brillant 1 515 €
Entrammes 1 645 €
Forcé 1 687 €
Changé 1 749 €
Saint-Berthevin 1 833 €
Bonchamp-Lès-Laval 1 987 €
L'Huisserie 2 064 €

Sources : Baromètre LPI-SeLoger - janvier 2022 / SeLoger

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !