Rechercher un article

La LGV dope le prix immobilier à Auray : + 9 % en un an

La LGV dope le prix immobilier à Auray : + 9 % en un an

La ruée vers l’Ouest se poursuit ! Profitant des faibles taux de crédit immobilier, les acquéreurs mettent le cap sur la Bretagne et notamment sur Auray. Quelles sont les clés de l’attractivité de cette cité médiévale ?

Auray séduit un large panel d’acquéreurs

Traversée par la rivière Auray, c’est peu dire que la cité médiévale du même nom attire les acheteurs de tout poil, quel que soit leur projet immobilier. « À Auray, le marché immobilier est très dynamique » confirme Aude Douillard, mandataire immobilier indépendant IAD et si les résidences secondaires y sont nombreuses, les résidences principales et la pierre locative ne sont pas en reste. Toutes deux sont aussi largement représentées à Auray. « Je compte parmi mes clients des ménages bretons qui veulent se rapprocher du littoral mais aussi des retraités qui recherchent la proximité des commerces et des services du centre-ville d’Auray » remarque Aude Douillard. « Ces derniers temps, je constate également une forte recrudescence des investisseurs locatifs ».

Bon à savoir

À Auray, le prix immobilier progresse de 9 % sur un an (Source : SeLoger).

La LGV donne un coup d’accélérateur au prix immobilier alréen

Si le boom que connait actuellement le marché de l’immobilier à Auray trouve son origine dans la faiblesse des taux d’intérêt bancaires, la douceur de vivre bretonne et l’engouement des acheteurs pour la côté atlantique, force est de constater que l’arrivée de la LGV n’y est pas étrangère. « Nous sommes maintenant à moins de trois heures de train de Paris » précise Aude Douillard. « Contre 3h30-4 heures auparavant ». Comme à Rennes ou encore à Brest, la mise en place de la LGV à Auray a donc incontestablement fait profiter la ville d’un gain de notoriété et d’image considérables. La preuve en est que le quartier de la gare d’Auray est actuellement en pleine expansion.

Bon à savoir

Au classement des régions les plus attractives, la Bretagne occupe la 4e place. Elle se fait devancer par la Corse, l’Occitanie et la Nouvelle Aquitaine (Source : Insee).

À Auray, pour un appartement, comptez entre 2 100 et 2 700 €/m²

Le marché de l’immobilier breton serait-il en surchauffe ? Alors que Rennes et Brest figurent toutes deux dans le classement LPI-SeLoger des dix villes où le prix de l’immobilier ancien explose, on constate qu’à Auray aussi, la demande et les prix des logements augmentent de concert. Selon les données recueillies par SeLoger, le prix de l’immobilier à Auray progresse ainsi de 9 % sur l’année pour atteindre 2 499 €/m². « L’offre est moins importante que la demande » fait remarquer Aude Douillard, mandataire immobilier indépendant IAD. « Pour une maison à Auray, il faut compter entre 2 000 et 2 900 € du m² et de 2 100 €/m² à 2 700 € pour un appartement ».

En centre-ville, les appartements avec ascenseur sont très demandés

La demande est soutenue dans l’hyper-centre d’Auray. « Les appartements à rénover disposant d’un ascenseur sont particulièrement recherchés » précise Aude Douillard, quant aux petites surfaces qui nécessitent des travaux de rénovation, elles font le bonheur des investisseurs. En termes de prix, le ticket d’entrée pour un studio à Auray se situe « aux alentours de 45 000 € », pour un T2, les prix « démarrent à 120 000 €. Il est possible de devenir propriétaire d’une maison de ville pour 180 000 € mais des travaux seront à prévoir ».

Les quartiers Parco, Gumenen et Goamer restent à la traîne

Bien que les prix des logements y soient plus abordables que dans le reste de la ville, les secteurs de Parco, de Goamer ou encore de Gumenen souffrent de leur mauvaise réputation et, partant, peinent à attirer les acheteurs. Le déficit d’attractivité qui touche ces quartiers fait donc que les ventes tendent à s’y éterniser et qu’à la revente, il est rare que les plus-values soient au rendez-vous…

L’hyper-centre et le port de Saint-Goustan sont des valeurs sûres

Dans la cité alréenne, la plupart des transactions ont lieu dans l’hyper-centre, le quartier de Kerdrain, le secteur de la gare, au nord du centre-ville et le port de Saint-Goustan. « Dans ces quartiers, la demande est forte, les prix se situent dans la fourchette haute du marché et les biens se vendent rapidement ». Rien d’étonnant, donc, à ce que les acquéreurs « s’y positionnent au prix de peur de voir le bien qu’ils convoitent leur échapper ». 

Brech, Pluneret, Landaul… un marché de report qui bat son plein !

Parce que les prix qui y sont pratiqués tendent à être moins élevés que dans l’hyper-centre et que l’on y trouve de ravissantes petites maisons (avec un jardin à l’arrière !), le quartier de la gare convient aussi bien aux primo-accédants qu’aux familles qui s’agrandissent. Mais les environs d’Auray offrent également des solutions de repli. « S’ils ne peuvent pas acheter à Auray, les jeunes ménages se rabattent sur des communes voisines comme Brech, Plumergat ou Pluneret où les prix se situent aux alentours de 2 000 €/m² ». Et s’ils consentent à s’éloigner davantage du centre-ville d’Auray pour prospecter du côté de Landaul ou de Pluvigner, les prix « tomberont à 1 800 €/m² ».

Combien devez-vous gagner pour acheter un appartement à Auray ?

  • Prix du bien (hors frais de notaire et d'agence) : 279 433  € (Source : SeLoger) 
  • Montant total de l'acquisition (frais de notaire et d'agence inclus) : 319922  €
  • Mensualité du crédit sur 20 ans : 1 619  € (au taux de 1,36 %)
  • Revenu minimal : environ 4 857 € par mois.

Combien ça coûte d'habiter autour D’Auray ?

Commune Prix au m²
Crach 2 495 €
Pluneret 2 312 €
Brech 2 222 €
Bon à savoir

Le prix de l'immobilier à Auray est de 2 499 €/m² (Source : SeLoger).