Rechercher un article

Marseille : en 4 ans, le prix immobilier a gagné à peine 7 % !

Marseille : en 4 ans, le prix immobilier a gagné à peine 7 % !

Dans un marché immobilier en plein boom (+ 17,9 % de transactions en 3 mois), les prix explosent dans les métropoles (Paris, Lyon, Bordeaux…) alors qu'à Marseille, ils font du surplace ! Entre les rentrées immobilières de 2015 et de 2019, les prix des logements phocéens n'ont progressé que de 7 %…

Depuis 2015, le prix de l’immobilier marseillais n'a pris que 7 %

Séquence flashback ! Les prix de vente relevés par le baromètre LPI-SeLoger nous révèlent que de 2 792 € du m² à la fin du mois de juillet 2015, la cote de l’immobilier phocéen est passée à 2 998 €. Au cours des quatre dernières années, c’est-à-dire entre la rentrée 2015 et celle de 2019, les prix des logements anciens à Marseille n'ont ainsi augmenté que de 7 % [(2 998 – 2 792) / 2 792 x 100]. Alors qu'à titre de comparaison, sur la même période, les prix parisiens, lyonnais et bordelais ont connu des hausses respectives de 22 %, 26 % et 37 %. 

Devenir propriétaire à Marseille coûte 2 998 €/m²

Selon les données qu’a agrégées le baromètre LPI-SeLoger, acheter un appartement dans le chef-lieu des Bouches-du-Rhône coûte actuellement aux alentours de 3 000 € du m². Plus précisément, le prix immobilier à Marseille est de 2 998 €/m². Au vu des dimensions de la ville (2e en termes de population après Paris), force est de constater que le prix de la pierre marseillaise progresse non seulement moins vite que dans les autres métropoles mais qu'il devrait également - et en toute logique - être plus élevé. La faible progression du prix de l'immobilier phocéen (+ 7 % en 4 ans), tout comme la relative « sous-évaluation » dont il fait l'objet, peuvent toutefois s’expliquer - en partie - par le fait que d’un arrondissement à l’autre, les prix des logements mais aussi les revenus des habitants présentent de fortes disparités. Et pour cause, la précarité y étant importante, il peut être utile de rappeler que Marseille est parfois décrite comme étant la « grande ville la plus pauvre de France ». L’étude des chiffres recueillis par LPI-SeLoger nous apprend par ailleurs que dans la cité phocéenne, la tendance en termes de prix de vente signés est haussière. Avec un gain de 3 % sur les douze derniers mois.

Bon à savoir
  • À Marseille, le prix moyen d’un appartement est de 2 998 €/m².
  • Sur un an, la hausse atteint 3 %. (Source : baromètre LPI-SeLoger).

L’évolution du prix des appartements marseillais depuis 2015

Année Prix au m²
Rentrée 2019 2 998 €
Rentrée 2018 3 037 €
Rentrée 2017 2 781 €
Rentrée 2016 2 636 €
Rentrée 2015 2 792 €

14,2 % de hausse dans le 14e arrondissement (Les Arnavaux, Bon-Secours)

Alors que le prix de l’immobilier phocéen gagne 3 points sur les douze derniers mois, celui du 14e arrondissement (Les Arnavaux, Bon-Secours, Saint-Barthélémy) triple la mise ! En effet, le baromètre LPI-SeLoger nous apprend que le prix immobilier dans le 14e arrondissement de Marseille enregistre 14,2 % de hausse annuelle pour atteindre 1 891 € du m². Du côté des Caillols, de La Fourragère et de Montalivet, la tendance est également nettement haussière. Jugez plutôt, le prix au m² dans le 12e arrondissement de Marseille augmente de 11,4 % sur l’année. Dans ce secteur de Marseille, comptez 2 920 € du m². Quant au 11e marseillais (Les Accates, La Barasse), il n’est pas en reste avec des prix (2 685 €/m²) en hausse de 10,5 % sur les douze derniers mois. En revanche, sur la même période, les prix des logements perdent respectivement 3,5 % et 3,7 % dans les 8e (Les Goudes, Montredon) et 9e (Carpiagne, La Panouse) arrondissements.

Combien devez-vous gagner pour acheter un 3 pièces à Marseille ?

  • Prix du bien (hors frais de notaire et d'agence) : 198 990 € (Source : SeLoger) 
  • Montant total de l'acquisition (frais de notaire et d'agence inclus) : 227 823 €
  • Mensualité du crédit sur 20 ans : 1 149​​ € (au taux – hors assurance - de 1,33 %)
  • Revenu minimal : environ 3 447 € par mois.

Le 3e marseillais, l’arrondissement le plus pauvre de France

En termes de prix au m², les arrondissements marseillais se caractérisent par d’importantes inégalités. Selon les données collectées par le baromètre LPI-SeLoger, c’est dans le 3e phocéen (Belle de Mai, Saint-Lazare, Saint-Mauront) - accessoirement qualifié de « plus pauvre de France » par l’Insee - que les prix sont les plus bas. Le prix au m² dans le 3e arrondissement de Marseille se limite à 1 721 €. À l’inverse, c’est - sans surprise - dans le 8e qui fait partie des arrondissements les plus cossus de Marseille que les prix des logements sont les plus élevés : 3 961 €/m².