10 priorités, 65 idées... Retrouvez le Manifeste pour le logement et l'immobilier avec SeLoger.

Repenser l’usage, les conditions d’accès et l’attribution des biens en location

02 juin 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Définir les attentes des Français en termes de logement et proposer des solutions concrètes au gouvernement, c’est le but du Manifeste qu’a rédigé le Collège des Penseurs, suite à la consultation de mars dernier. Il y est, notamment, suggéré de repenser la location, de son usage à son attribution en passant par ses conditions d’accès.

Image
Logement vide
Une des priorités est d'aller plus loin et plus vite dans la mobilisation des logements vacants. ©val-stoker

Sommaire

D’un côté, l’accès à la location est perçu comme contraignant, voire inabordable pour une partie des Français, avec trop peu d'incitations aux loyers intermédiaires dans l’immobilier ancien et un plafonnement des loyers qui a tendance à exacerber la compétition entre locataires. De l’autre côté, le système de logement social apparaît comme sclérosé : un acquis perçu comme difficile à remettre en question dans les cas d’évolution familiale ou de hausse de revenus. Quant aux locations saisonnières, les Français et les professionnels estiment que leur fiscalité est trop avantageuse par rapport aux bails classiques. En parallèle, la question des bureaux et des commerces vides, ou peu utilisés, est beaucoup remontée pendant la consultation.

6 idées pour repenser la location immobilière

Quasi-unanimes Largement consensuelles Rupturistes  
Faire mieux connaître les systèmes de démembrement de propriétés dans le secteur libre et intermédiaire. Aller plus loin et plus vite dans la mobilisation des logements vacants, notamment en simplifiant et popularisant le dispositif Denormandie. Simplifier la transformation des bureaux en logements par une simple autorisation de travaux, hors démolition-reconstruction.
  Encourager des services résidentiels type co-living  pour la mobilité des jeunes actifs et des seniors. Favoriser une plus grande mobilité dans le parc locatif social en accompagnant le relogement des bénéficiaires hors plafond de revenus, en adaptant mieux la typologie des logements aux besoins évolutifs des ménages (seniors, parents séparés), et en favorisant la vente HLM.
    Mettre en place un statut de micro-promoteur pour réhabiliter, surélever voire démembrer les pavillons périurbains en zones tendues et ainsi favoriser l'émergence de petites copropriétés intergénérationnelles. 

Repenser la location telle qu’on la connaît

Il ressort du Manifeste qu’a élaboré le Collège des Penseurs que le modèle locatif français mériterait d’être mis à plat. Cette refonte paraît d’autant plus urgente que le logement traverse actuellement une grave crise, tant sur le marché de la transaction que sur celui de la location. Face à la raréfaction de l’offre locative, aux quelque 4 millions de personnes qui souffrent du mal-logement en France, aux files d’attente pour les logements sociaux qui s’allongent et à la part de logements vacants qui ne cesse d’augmenter, il est plus que temps d’agir !

13 % des Français impliqués dans la consultation citoyenne ont spontanément soulevé la question des logements vides comme une problématique majeure à traiter pour permettre à tous les ménages d’avoir un logement adapté à leurs besoins et à leurs budgets. C’est la deuxième problématique la plus citée, après celle des prix.

Un manifeste pour l’immobilier

Pour amplifier la voix des Français et attirer l’attention du gouvernement sur leurs problématiques liées à l'immobilier,  SeLoger - leader spécialiste des portails immobiliers en France - a conçu et mis en place une vaste consultation nationale. Ont émergé de cette initiative 10 priorités et 65 idées, portées par un Collège de Penseurs de l’Immobilier et du Logement . « Toutes expertes de leur sujet, les 50 personnalités, qui composent ce collège, ont des parcours et des aspirations différentes. De leurs réflexions sont nées d’autres idées, souvent plus techniques, éclairées par l’expérience du terrain et la lucidité de la situation relative au logement de demain » précise Caroline Evans de Gantès, Directrice générale du groupe SeLoger, Managing Director AVIV France.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !