Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

A Lyon, 7 arrondissements sur 9 ont désormais dépassé les 5 000 €/m²

Selon les derniers chiffres établis par le Baromètre LPI-SeLoger, 7 arrondissements de Lyon affichent un prix au mètre carré au-dessus de la barre des 5 000 €/m². Malgré la crise sanitaire, les prix immobiliers à Lyon continuent d'augmenter. Explications.

A Lyon, 7 arrondissements sur 9 ont désormais dépassé les 5 000 €/m²

Sommaire

La flambée des prix immobiliers du 7e arrondissement se poursuit

Le 7e arrondissement de Lyon connaît depuis longtemps un engouement de la part des acquéreurs. Dans un premier temps parce que le secteur de la Guillotière offrait des prix encore attractifs à Lyon intramuros pour les primo-accédants et des rendements locatifs intéressants pour les investisseurs. Dans un second temps parce que le sud de l’arrondissement, Gerland, est l’une des zones de Lyon ayant vu le plus de logements neufs sortir de terre ces dernières années. 

La dynamique haussière se poursuit. Renouvelé au sud, gentrifié au nord, le 7e voit tant les ventes se multiplier ces dernières années que l’offre est aujourd’hui bien inférieure à la demande. Résultats : sur cette dernière année écoulée, le prix du mètre carré du 7e arrondissement enregistre une hausse de 6 % sur 1 an. Dans le 7e, il atteint désormais 5 308 €. 

Le marché du neuf contribue à l’inflation immobilière du 8e lyonnais

Comme le 9e arrondissement, le 8e a longtemps eu la réputation d’un secteur meilleur marché. En-dehors du quartier de Monplaisir, très coté grâce à son ambiance village, c’est au sud de l’arrondissement que le marché immobilier a gagné en dynamisme, sous l’effet de nombreuses constructions neuves et d’opérations de renouvellement urbain, en particulier dans les quartiers du Grand Trou ou du Grand Parilly, conjugués à l’inauguration du tram T6. 

Avec ses grandes friches industrielles, le 8e possédait le foncier nécessaire pour permettre à Lyon de grandir encore dans ses murs. Alors que le marché du neuf est pénurique dans la Capitale des Gaules, les acquéreurs peuvent trouver leur bonheur parmi la pléthore de programmes neufs du 8e lyonnais... Mais ces nombreuses constructions commencent aussi à tracter les prix du marché de plus en plus haut. Le prix moyen du mètre carré a ainsi encore augmenté de 9,2 % sur un an et atteint 4 303 €.

Bon à savoir

Tous arrondissements confondus, le prix immobilier à Lyon est de 5 623 €/m².

Le 5e prend de la valeur malgré les tergiversations pour le métro E

Dans sa partie historique du Vieux Lyon, classée au patrimoine de l’Unesco, le 5e possède des biens immobiliers qui ont dépassé depuis longtemps les 5 000 €/m² (5 594 €/m²). Idem, dans une moindre mesure, dans les quartiers en hauteur de Fourvière et de Saint-Just, desservis par le funiculaire et où certains biens offrent de belles vues sur la ville. 

Plus globalement, le 5e arrondissement enregistre une hausse de 14,3 % sur un an et le prix moyen atteint 5 594 €/m². L’inflation a été portée jusqu’aux élections municipales de 2020 par l’hypothèse d’un métro E débouchant au Point du Jour. Mais l’idée de l’ancien exécutif métropolitain a bien vite été enterrée par le nouveau... qui souhaite « étudier toutes les solutions ». Malgré tout, le Point du Jour continue de séduire des acquéreurs en quête d’une ambiance village, avec de nombreux commerces de proximité, situé à Lyon intramuros.

Le 9e arrondissement de Lyon continue de rattrapper son retard

Généralement en queue de peloton en termes de prix de l’immobilier à Lyon, le 9e arrondissement connaît depuis cinq ans une inflation sans précédent. Ces douze derniers mois encore, le prix moyen par m², tous types de biens confondus, a grimpé de 9,5 % et atteint désormais les 4 085 €. Un chiffre largement porté par les transactions d’appartements, en particulier dans les quartiers de Saint-Rambert et de Gorge de Loup. 

Le 9e arrondissement était l’un de ceux où l’on trouvait encore des prix relativement abordables pour Lyon. De nombreux acquéreurs se sont logiquement intéressés à ce secteur, en particulier les primo-accédants ainsi que les investisseurs en quête de rendement locatif. C’est particulièrement vrai pour Gorge de Loup où l’implantation du campus René Cassin et son agrandissement récent, a renforcé la dynamique du marché locatif des petites surfaces.

Les prix immobiliers des autres arrondissements continuent d’augmenter

Si ces arrondissements ont dépassé depuis plus ou moins longtemps la barre des 5 000 €/m², force est de constater que le marché immobilier n’avait pas encore atteint son apogée. Le 3e arrondissement affiche 5 604 €/m² et, au regard des 12 % de hausse constatés sur un an, il devrait dépasser les 6 000 € sans nul doute dans les mois, voire semaines, qui viennent. Trois autres arrondissements, les 6e, 4e et 1er enregistrent des hausses plus ou moins fortes, avec respectivement + 7,7 % (6 554 €), + 0,2 % (5 617 €) et + 8,2 % (6 213 €), des arrondissements dont la cote ne se dément pas, tant la pierre est une valeur sûre ici... Tout comme dans le 2e, sur la première marche du podium avec ses 6 866 €/m². Bien que l’arrondissement le plus cher, la hausse reste mesurée sur un an avec + 13,8 %.

Les prix au m² arrondissement par arrondissement à Lyon

Arrondissement lyonnais Prix au m²
1er arrondissement lyonnais 6 213 €/m²
2e arrondissement lyonnais 6 866 €/m²
3e arrondissement lyonnais 5 604 €/m²
4e arrondissement lyonnais 5 617 €/m²
5e arrondissement lyonnais 5 594 €/m²
6e arrondissement lyonnais 6 554 €/m²
7e arrondissement lyonnais 5 308 €/m²
8e arrondissement lyonnais 4 303 €/m²
9e arrondissement lyonnais 4 085 €/m²

Source : Tous les prix proviennent du Baromètre LPI-SeLoger

Bon à savoir

Les prix à Lyon ont augmenté de 6,3 % sur 1 an.