Publi-communiqué

Quelle assurance de prêt pour les jeunes emprunteurs ?

Blandine Rochelle 05 oct 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Les conditions d’octroi des prêts immobiliers ont été considérablement durcies ces derniers mois, rendant l’obtention d’un crédit plus difficile, en particulier pour les jeunes emprunteurs dont la capacité d’emprunt est généralement inférieure à celle des autres. Dans ce contexte, il est judicieux d’actionner plusieurs leviers pour maximiser ses chances d’obtenir un prêt immobilier, en particulier la délégation d’assurance.

Image
En comparant les offres d'assurances emprunteur, vous pouvez diminuer le coût global des mensualités. © PeopleImages - Getty images
En comparant les offres d'assurances emprunteur, vous pouvez diminuer le coût global des mensualités. © PeopleImages - Getty images

Sommaire

Des conditions d’emprunt difficiles actuellement

Obtenir un prêt immobilier pour pouvoir acquérir un logement a toujours été un défi pour les jeunes emprunteurs, et le contexte actuel entraîne des conditions d’octroi d’autant plus difficiles. Actuellement, on constate une hausse des taux d’emprunt qui persiste et qui n’a visiblement pas fini de faire parler d’elle pour les mois à venir. Le taux moyen pour bon nombre d’emprunteur se hisse désormais à plus de 3 % pour des durées d’emprunt classiques autour de 20 ans, bien loin du 1 % moyen que l’on relevait début 2022.

Cette augmentation du coût des crédits immobiliers entraîne avec elle une chute du pouvoir d’achat immobilier cette année, les emprunteurs perdant progressivement en surface à budget égal par rapport aux années précédentes. On relève une baisse significative des crédits octroyés par les banques et les intentions de souscription baissent également.

Dans ce contexte, les primo-accédants, qui sont souvent de jeunes emprunteurs, sont les plus pénalisés. En effet, le surcoût associé à la hausse des taux d’intérêt est problématique pour les jeunes trentenaires notamment, dont le budget est limité. De plus, les banques compensent la hausse des taux d’intérêt par l’exigence d’un apport personnel qui doit atteindre en moyenne 10 % du montant emprunté. Enfin, le taux d’endettement étant toujours fixé à 35 %, cela entraîne des durées d’emprunt plus longues, dans la limite des 25 ou 27 ans fixée par la loi.

L’épargne est devenue un critère observé par les banques, or il est parfois difficile pour un jeune ménage dont la carrière débute de réunir des sommes importantes, et leur matelas de sécurité est parfois jugé insuffisant aux yeux des banques.

Le contexte géopolitique actuel a propulsé l’inflation à des niveaux jamais observés depuis 1985, ce qui entraîne un durcissement de la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne et donc la hausse des taux d’intérêt d’emprunt.

Quels leviers pour maximiser ses chances d’obtenir un prêt ?

Si les jeunes emprunteurs ont des défis à relever pour parvenir à souscrire un prêt immobilier, il est cependant possible d’activer des leviers pour monter un dossier de demande de prêt solide et de contourner les difficultés liées au contexte actuel.

Pour commencer : établir un bon historique de crédit, en remboursant ses dettes en temps et en heure et en évitant les retards de paiement. Dans l’idéal, il est judicieux de solder des prêts en cours, comme un crédit auto ou un crédit à la consommation, avant de demander son prêt immobilier. Cela augmente votre « reste à vivre » et donc votre capacité d’emprunt.

Une autre option peut être de recourir à un co-emprunteur dans le cas des jeunes emprunteurs solos, en sollicitant un parent ou un proche qui va apporter une garantie supplémentaire pour l’emprunt. Ce recours à un co-emprunteur peut rassurer les banques et augmenter votre capacité de remboursement, pour faciliter l’obtention du prêt.

La délégation d’assurance permet de réduire ses mensualités

Mais l’un des meilleurs leviers pour réduire ses mensualités reste d’avoir recours à la délégation d’assurance. La banque prêteuse exige systématiquement une assurance emprunteur pour se protéger des risques associés à l’emprunt. Cette assurance, qui vise à obtenir un remboursement du prêt en cas de décès ou d’invalidité, est souvent proposée par la banque prêteuse via son assurance de groupe. Mais ce n'est pas toujours le meilleur compromis, surtout si vous êtes jeune et en bonne santé, car elle peut représenter jusqu'à 30 % du coût total de votre prêt ! 

Avec la délégation d’assurance, vous pouvez ainsi comparer toutes les offres du marché et changer de contrat à tout moment pendant toute la durée du prêt pour choisir un contrat d'assurance plus avantageux. Cela vous permettra notamment de souscrire une offre qui correspond à vos besoins, tout en étant bien protégé, le tout à moindre coût.

Elle vous permet en effet, selon votre profil, d’avoir accès à des contrats dont les tarifs sont plus avantageux que ceux proposés par les banques pour le même niveau de couverture, et donc de réaliser des économies importantes. En réduisant le coût de l’assurance emprunteur, vous réduisez ainsi vos mensualités de crédit.

Si vous choisissez la délégation d'assurance, il est nécessaire d’opter pour un contrat dont le niveau de garanties est au moins équivalent à celui proposé par la banque prêteuse.

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

A la une !