« Barentin, un marché de repli de la périphérie de Rouen apprécié des familles »

03 mar 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

À Barentin près de Rouen, la crise sanitaire a provoqué une légère hausse des prix. Nicolas Leprince, Négociateur chez Bias Immobilier, nous fait l’état des biens les plus convoités de la commune, dont le stock ne suffit plus à satisfaire la demande.

Image
centre-ville-barentin-seloger
Les actifs, souhaitant trouver le calme en périphérie de Rouen, sont séduits par la commune de Barentin. © David Lubo – Shutterstock

Quels sont les profils des acheteurs à Barentin ?

Notre clientèle est en majorité constituée de familles actives travaillant sur Rouen et devant donc s’y rendre quotidiennement. Notre secteur est vraiment un marché de repli de la capitale normande et de son agglomération, surtout sur l’axe Barentin 150. Nous rencontrons également beaucoup de retraités recherchant des maisons de plain-pied pour plus de confort.

Quel conseil donner à des personnes ayant le projet d’acheter ou d’investir dans la ville ?

Avant toute chose, il est primordial de savoir bien s’entourer et de s’adresser à un courtier ou à un banquier afin de savoir de quelle enveloppe on dispose en tant qu’acheteur. Cela oriente, évidemment, les recherches et permet d’éviter des pertes de temps inutiles à se projeter dans des biens hors budget. Aussi, je pense qu’il est important d’insister sur l’importance de se montrer très réactif. Si un bien plaît, il faut savoir écouter son coup de cœur et prendre une décision rapidement sans hésiter.

Le prix de l'immobilier à Barentin est de 1 944 €/m2.

Pouvez-vous nous donner des exemples de prix des biens les plus recherchés à Barentin ?

Un pavillon d'une superficie d’environ 110 m2 se négocie, actuellement, autour des 250 000 €. Dernièrement, nous avions une maison de 83 m2 qui s’est vendue pour 208 000 €. Afin de vous illustrer les conséquences de la crise sanitaire, voici un exemple de la différence des prix assez parlant : en janvier 2021, le m2 se négociait autour de 1 800 €. Un an plus tard, en janvier 2022, il oscille plutôt autour des 2 000 €. La hausse des prix a été ressentie surtout sur certains types de biens : les maisons avec extérieur, notamment, pour une augmentation de l’ordre de 5 à 10 %.

La hausse des prix a-t-elle été l’une des seules conséquences de la crise sanitaire sur le marché immobilier ?

Si les prix ont augmenté, c’est en raison de la rareté de l’offre. Nous avons de moins en moins de biens à vendre, alors que la demande reste toujours à un niveau important. Les vendeurs sont hésitants car ils ont peur de ne pas trouver un bien pour eux-mêmes après. Ici, c’est surtout sur les maisons que l’augmentation des prix s’est fait sentir. Ce sont les biens les plus convoités aujourd’hui dans la région. En effet, ils proposent généralement un petit extérieur.

Comment voyez-vous le futur du marché immobilier de Barentin ?

Nous sommes très confiants pour l’avenir de l’activité immobilière dans le secteur. Barentin est une localité en plein essor. Elle offre de belles opportunités et un cadre de vie agréable dans la vallée de l'Austreberthe. Le projet du Grand Paris va également nous impacter. En effet, la ligne de tram va être étendue à proximité de notre secteur.

Image portrait
Image
silhouette homme pour ITV ©Logic-immo
Nicolas Leprince
Bias Immobilier, 4 rue Louis Leseigneur, 76360 Barentin
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils

A la une !