Parcs Résidentiels de Loisirs : une autre façon d’acquérir une résidence secondaire

Parcs Résidentiels de Loisirs : une autre façon d’acquérir une résidence secondaire

Les Parcs Résidentiels de Loisirs, vous en avez peut-être déjà entendu parler... mais savez-vous ce qu'ils désignent ? Tout ce qu’il faut savoir sur ces nouvelles maisons de vacances, qui ont le vent en poupe. 

Des maisons en pleine nature grâce aux Parcs Résidentiels de Loisirs

Devenir propriétaire d’une maison de vacances écologique, en pleine nature et à un prix abordable, c’est aujourd’hui possible grâce aux Parcs Résidentiels de Loisirs (PRL). Les atouts de ce nouveau concept ne manquent pas. En effet, le PRL est une alternative accessible, pratique et originale pour les propriétaires en quête d’une résidence secondaire. Il offre la possibilité d’acquérir un cottage en bois haut de gamme en pleine propriété foncière, tout en ayant de multiples services et installations à sa disposition (gardiennage, piscines ou encore aires de jeux), et ce tout au long de l’année. Selon Nature & Résidences, acteur sur le marché des PRL, ces derniers constituent « une solution originale pour sa résidence secondaire, à mi-chemin entre la maison de campagne, très coûteuse à entretenir, et le mobile-home, qui manque d’espace pour des vacances prolongées ».

Bon à savoir

Les parties et bâtiments communs sont gérés par une Association Syndicale Libre, composée de tous les propriétaires de terrains sur le PRL. 

Mais comment ça marche ?

Plutôt méconnu des Français, le terme Parc Résidentiel de Loisirs englobe deux systèmes de services et d’opérateurs bien différents, ce qui peut semer le doute dans l’esprit des propriétaires. D’un côté, on retrouve le PRL Hôtelier, qui désigne la location d’une parcelle de terrain à l’année sur un terrain type camping, sur laquelle le locataire acquiert une habitation légère de loisirs. De l’autre côté, on trouve le PRL à cession de parcelle, qui désigne un Parc Résidentiel de Loisirs entièrement composé de propriétaires qui jouissent de tous les espaces et services. Dans ce second cas de figure, l’acheteur devient propriétaire d’une résidence mais aussi de sa parcelle de terrain par acte notarié, sur un site entièrement aménagé (voies de circulation, espaces verts, parkings, etc.). L’acheteur est « propriétaire de ce bien, comme s'il s'agissait d'un lot de lotissement », précise Laurent Gaubert, Géomètre Expert.

L’acquéreur est seul propriétaire de la parcelle qu’il acquiert. Il est libre de revendre son lot et son chalet comme il l’entend »

Maitre Capdeville, Notaire dans les Landes, Pyrénées-Atlantiques, et Hautes-Pyrénées.