Rechercher un article

Louer une chambre de sa maison : comment faire ?

Louer une chambre de sa maison : comment faire ?

Pour arrondir vos fins de mois, percevoir des loyers en louant une chambre de votre maison est une solution qui peut s’avérer avantageuse. Pensez toutefois à faire le point sur le bail de location que vous allez proproser et sur la déclaration d’impôt de vos revenus.

La location d'une chambre dans son logement

Si vous disposez d'une chambre libre dans votre logement, vous pouvez envisager de la mettre en location. Mais il est important de prendre plusieurs paramètres en considération avant de se lancer :

  • La location d'une chambre à un étudiant vous permet d'arrondir les fins de mois.
  • Vous devez choisir un bail de location en fonction du profil de votre locataire.
  • Il est important de fixer le loyer selon le marché immobilier de votre commune.
  • Pensez à déclarer les loyers perçus en même temps que votre déclaration de revenus.

Location à un étudiant, quels avantages ?

Si vous recherchez un complément de revenu vous avez peut-être pensé à louer une chambre libre de votre logement. Ce ne sont pas les locataires qui manquent, et cela peut vous permettre de sortir de la solitude, si tant est que vous vous sentiez isolé(e). Quoi qu’il en soit, dans certaines grandes villes, de nombreux étudiants recherchent un logement proche de leur lieu d’études à moindre frais, et les chambres et logements universitaires sont loin d’être en nombre suffisant. Louer une chambre est plus avantageux financièrement pour un étudiant, et cela vous permet donc de lui proposer une solution, tout en percevant des loyers. Vous serez donc en quelque sorte en colocation, puisque vous partagerez des lieux de vie commune, mais l’avantage, c’est que vous demeurez dans votre habitation, et que vous signerez directement un bail avec le locataire qui va s’installer chez vous. Vous allez percevoir des revenus complémentaires vous permettant de faire face à vos charges plus facilement.

Bon à savoir

Vous devez réaliser des diagnostics pour louer une chambre de votre maison, comme par exemple : le diagnostic de performance énergétique (DPE), valable 10 ans, et le constat de risque d’exposition au plomb, si le permis de construire du logement a été délivré avant le 1er janvier 1949.

Quel bail de location choisir ?

Pour pouvoir proposer une chambre de votre logement à la location, il va falloir opter pour un bail de location que vous allez signer avec le locataire, car ce type de location n’engendre pas d’obligation spécifique. A vous de déterminer lequel vous convient davantage.

Le bail de location meublé, renouvelable 1 fois

Vous pouvez opter pour un bail pour location meublée, à condition que le locataire occupe la chambre à titre de résidence principale. Lorsque ce bail arrive à échéance, il se renouvelle tacitement pour une nouvelle période d’un an. Si vous souhaitez mettre fin au bail de location, vous devez adresser une demande de congé au locataire dans un délai de 3 mois avant la fin du bail, mais cette possibilité n’est accordée que si vous revendez ou reprenez le logement. Le locataire peut résilier le bail de location quand bon lui semble, avec un préavis de 1 mois.

Téléchargez un contrat de location meublé type

Téléchargez un modèle type de contrat de location meublé

Le bail mobilité pour une durée de 10 mois maximun

Le bail mobilité est le dernier né puisqu’il ne peut être conclu que depuis novembre 2018. Il s’adresse aux logements loués meublés, et il peut être conclu avec des locataires aux profils spécifiques, qui nécessitent un hébergement temporaire, pour une durée fixée librement mais qui doit être comprise entre 1 à 10 mois. Il peut donc s’agir d’un locataire :

  • En formation professionnelle.
  • Un étudiant.
  • Une personne en contrat d’apprentissage.
  • Un stagiaire.
  • Une personne engagée dans un service civique.
  • Une personne en mutation professionnelle.
  • Une personne en mission temporaire.

Bail mobilité - location logement

Le bail étudiant, un contrat de 9 mois non renouvelable

Si vous hébergez un étudiant, vous pouvez opter pour un bail étudiant, d’une durée de 9 mois non renouvelable tacitement. Vous aurez donc le choix entre ce bail de 9 mois, le bail d’un an renouvelable ou le bail mobilité, en tenant compte du profil du locataire, de son parcours et de ses projets.

Bon à savoir

Le locataire peut parfois bénéficier d’aides comme les APL, l’ALS ou le Loca-Pass. Avec l’accord du locataire, le propriétaire de la chambre louée peut percevoir directement ces prestations.

Le bail intergénérationnel pour les propriétaires de plus de 60 ans

Le bail intergénérationnel est conçu pour les personnes souhaitant justement partager leur logement avec un locataire. Mais pour être recevable, le propriétaire doit être âgé de plus de 60 ans, et le locataire quant à lui, doit être âgé de moins de 30 ans. La durée du bail est fixée librement, tout comme le loyer. Mais le propriétaire peut également demander des petits services au locataire en échange de la location de la chambre, comme des courses, de la cuisine, du ménage, sortir les poubelles, aider pour les démarches administratives, etc.

Comment fixer le loyer du locataire de la chambre ?

L’une des questions que vous allez rapidement vous poser si vous décidez de louer une chambre de votre maison, c’est celle de la fixation du loyer. Prenez la peine de faire des recherches concernant des annonces similaires dans votre secteur, et tenez compte du confort que vous offrez au locataire : une chambre bénéficiant d’un coin cuisine et/ou d’une salle d’eau privative se louera plus chère qu’une simple chambre. Il en va de même pour les équipements : si vous proposez la connexion internet et que vous équipez la chambre d’un écran plat, là encore, le loyer sera plus élevé. N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un agent immobilier pour fixer un loyer juste et raisonnable.

Comment déclarer ses revenus ?

En percevant des loyers, vous allez devoir les déclarer au titre de l’impôt sur le revenu. Comme il s’agira de revenus perçus pour un logement meublé, vous allez les déclarer en BIC (bénéfices industriels et commerciaux). Vous serez imposé en fonction de votre tranche d’imposition, et ils s’ajouteront à vos autres revenus. Si vous percevez des loyers qui n’excèdent pas 76 300 € par an, vous bénéficiez du régime réel simplifié au micro-BIC, avec un abattement automatique de 71 %. Notez également que si la chambre louée constitue la résidence principale du locataire et que le loyer que vous appliquez est en-dessous de certains plafonds, vous êtes exonéré d’impôt. Pour les baux conclus en 2018 par exemple, le loyer ne devait pas dépasser 185 € par an et par m² en Ile-de-France, et 136 € par an et par m² dans le reste du territoire.

Bon à savoir

La répartition des charges comme l’eau et l’électricité ne répond à aucune réglementation spécifique. Souvent, on établit donc un forfait, en tenant compte de la surface de la pièce, du nombre d’occupants dans le logement et de l’équipement. Il est également possible de répercuter une partie des taxes liées à votre résidence, comme la taxe d’habitation, la taxe audiovisuelle, la taxe sur les ordures ménagères, etc.

Plus de conseils :