Assurance habitation : quels dégâts sont pris en charge en cas de gel ?

Assurance habitation : quels dégâts sont pris en charge en cas de gel ?

Canalisations, radiateurs… pendant les périodes de grand froid, le gel peut provoquer des dégâts importants dans votre logement. Mais quels sont les frais vraiment pris en charge par votre assurance habitation ?

Chauffage, canalisations : quels sont les frais pris en charge ?

Les canalisations, radiateurs et chaudières peuvent éclater sous la pression du gel, et leur détérioration peut également entraîner des fuites au moment du redoux. Face à ces problèmes, le propriétaire peut être indemnisé par son assurance multirisques habitation (MRH). Cependant, l'étendue des garanties dépend du contrat d'assurance souscrit, sachant que l'action du gel est généralement couverte dès lors qu'elle touche les installations intérieures (canalisations et appareils de chauffage). Selon l'Institut national de la consommation (INC), si la plupart des assurances indemnisent les dommages occasionnés par l'eau ou la glace aux biens assurés et aux voisins, certains ne remboursent pas les frais liés à la réparation des canalisations ou des installations à l'origine du dommage, ainsi que les frais de recherche de fuite.

Bon à savoir

Le délai de déclaration de sinistre est mentionné dans le contrat et ne peut pas être inférieur à 5 jours ouvrés, à compter de la connaissance du sinistre.

Grand froid : que faire en cas de sinistre ?

En cas de problème causé par le gel conduisant à une fuite d'eau, la première chose à faire est de couper l'arrivée d'eau au niveau du compteur. Ensuite, il faut contacter un plombier. La plupart des assureurs proposent à leurs assurés de les mettre en relation avec un professionnel avec lequel ils travaillent. Au moment de la déclaration de sinistre, le propriétaire doit disposer de preuves concernant l'étendue des dégâts pour pouvoir être remboursé. Il doit donc garder les biens endommagés et ne pas oublier de prendre des photos. Mais, pour éviter d’en arriver là, des mesures de prévention existent. Ainsi, lorsque la température se maintient en dessous de zéro degré pendant plus de 24 heures, le chauffage doit rester allumé et, en cas d'absence, il convient de couper l'alimentation en eau. En cas d'absence prolongée, il faut également vidanger les installations ou les protéger avec du liquide antigel.

Bon à savoir

S’il n'est pas obligatoire d'avoir recours à une expertise en cas de dommages, un expert est toutefois mandaté si le montant des dégâts est estimé supérieur à 1 600 €.

Seloger est noté 7,1/10 selon 270 avis clients Avis-Vérifiés