Rechercher un article

Etudiants : les aides pour payer votre loyer

Etudiants : les aides pour payer votre loyer

Face aux difficultés des étudiants à se loger, le gouvernement vient de mettre en place plusieurs dispositifs pour les aider financièrement. Comment en bénéficier ? Pour le savoir, lisez ce qui suit…

Etudiants : les aides pour payer votre loyer

Caution locative : quand l’État joue les garants

Geneviève Fioraso, l’actuelle secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur vient d’annoncer la mise en place de la « Clé » (pour Caution Locative Étudiante), un tout nouveau système de caution solidaire à destination des étudiants.

Ce dispositif permet aux étudiants âgés de moins de 28 ans, ne disposant « pas de garant et quels que soient leurs revenus, leur situation familiale ou leur nationalité » d’éviter de devoir payer une caution. En effet, c’est alors l’État lui-même qui se porte garant de l’étudiant. Et s’engage, en cas de loyers impayés, à indemniser le bailleur via un Fonds de garantie.

Le montant des loyers garantis est plafonné à :

  • 500 € pour une personne seule en province,
  • 600 € en Île-de-France,
  • 700 € à Paris.

Il est toutefois à noter que pour un couple, le plafond sera majoré de 60 %.

En contrepartie, l’étudiant bénéficiant de la « Clé » devra s’acquitter du versement d’une cotisation dont le montant s’élèvera à 1,5 % du loyer (charges comprises). Cette cotisation est plafonnée à :

  • 7,50 € en province,
  • 9 € en Île-de-France,
  • 10,50 € à Paris.

S’ils désirent profiter de cette aide, les étudiants doivent en faire la demande auprès du CROUS dont ils dépendent.

Une bourse de 1 000 euros pour les étudiants modestes 

Alors qu’il était encore ministre de l’Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Benoît Hamon avait annoncé une réforme des bourses universitaires pour la rentrée 2014-2015. En tout, ce sont 77 500 étudiants se « situant à l’échelon zéro, c’est à dire dispensés de droits d’inscription à l’université mais ne percevant pas d’argent » qui se sont vu allouer une bourse exceptionnelle d’un montant de 1 000 euros.

Chiffres Clés

En moyenne, un étudiant dépense plus de la moitié (environ 497,80 € par mois) pour son logement. Et 16 % des étudiants interrogés avouent rencontrer des difficultés pour trouver un garant (Source : Observatoire de la vie étudiante).

Étudiants : d'autres aides financières existent déjà

D’autres mesures destinées à aider les étudiants ont toutefois précédé la « Clé » et l’attribution d’une bourse de 1 000 aux étudiants modestes. Petite piqûre de rappel… Les étudiants dont les familles affichent un revenu annuel inférieur à 33 000 € peuvent, sous conditions, se voir attribuer une bourse d’enseignement supérieur d’un montant maximum de 5 500 euros.

S’il se trouve en situation d’autonomie avérée, c’est à dire qu’il est obligé de travailler pour financer ses études ou payer son loyer, un étudiant peut percevoir entre 4 000 et 5 500 € par an au titre de l’allocation individuelle. Pour info, le calcul de cette allocation ne tient pas compte des revenus des parents de l’étudiant.

Un bachelier qui a décroché la mention « très bien » peut, quant à lui et sous conditions, prétendre à l’aide au mérite.

Une aide financière d’urgence peut être apportée aux étudiants qui seraient confrontés à de graves difficultés.

Enfin, rappelons qu’il est possible aux étudiants de faire une demande d’A.P.L (Aide Personnalisée au Logement) et d’A.L.S (Allocation Logement à caractère Social).

Les points clés à retenir 

La « Clé » (Caution Locative étudiante) dispense les étudiants qui en bénéficient de payer une caution. En cas de loyers impayés, le bailleur se retournera contre le garant qui n’est autre que l’État. Des limites existent : les étudiants doivent avoir moins de 28 ans et les loyers sont plafonnés (700 € à Paris ; 600 € en Île-de-France et 500 € partout ailleurs). Pour la rentrée 2014, 77 500 étudiants « modestes » ont perçu une aide financière exceptionnelle de 1 000 euros en application de la réforme des bourses universitaires voulue par Benoît Hamon.